Un père célibataire relève le défi d’élever son bébé : « J’étais nerveux et j’avais peur »

Par Celeste Armenta - La Gran Epoca
7 novembre 2021
Mis à jour: 7 novembre 2021

Richard n’avait que 21 ans lorsqu’il est devenu père célibataire. Non préparé, le jeune homme a décidé de faire de son mieux pour élever son bébé.

Richard Johnson, de Las Vegas, se souvient que jusqu’à l’âge de 21 ans, il ne prévoyait en aucun cas de devenir papa. Mais cet état d’esprit a disparu lorsqu’il a rencontré la femme qui allait devenir la maman de la petite Perséphone.

Cependant, lorsqu’il a su que sa petite amie était enceinte, il a eu très peur, a-t-il confié à Yahoo Parenting.

« Plus j’y pensais, plus je paniquais. Je ne savais pas ce que cela signifiait d’être un vrai père, hormis ce que je pouvais voir à la télévision ou dans les films », a-t-il ajouté.

Mais la relation entre Richard et la maman du bébé n’a pas fonctionné. Le jeune homme pense qu’après la naissance de la petite fille en 2015, la jeune femme a souffert d’une dépression post-natale et a décidé, pour une raison quelconque, de quitter la maison et d’emmener le bébé en Californie. Heureusement, elle a téléphoné au papa de la petite fille une semaine plus tard.

« Elle m’a expliqué que si je n’allais pas chercher Perséphone, elle la donnerait au service d’adoption », se souvient Richard.

Sans réfléchir, le jeune homme est allé chercher sa petite fille en Californie et l’a ramenée à Las Vegas, où il a commencé à mener une vie de père célibataire.

« J’étais très nerveux et effrayé à l’idée d’être père tout court, mais là, j’étais un père célibataire et je devais remplir deux rôles. Je n’étais pas sûr de pouvoir y arriver », a posté Richard sur la page Facebook des papas, Life of Dad.

Seul et inexpérimenté, le jeune père a traversé une dépression qui lui faisait éviter les « couples heureux avec enfants ». Mais il n’a pas eu beaucoup de temps pour rester dans cet état non plus et, en cherchant sur Internet, il est tombé sur la page Facebook Life of Dad.

C’est là qu’il a appris qu’il y avait beaucoup de pères dans son cas et que, malgré le stéréotype du « père inutile », il existait toute une communauté d’hommes responsables, prêts à relever le défi et d’assumer la mission d’être responsable d’une nouvelle vie dans ce monde. C’était très stimulant.

Discrètement, Richard a utilisé toutes les ressources qu’il a pu trouver pour devenir père, a-t-il raconté dans la même publication. Il a lu tous les livres sur les « nouveaux parents » et a passé plus de 1 000 heures sur YouTube, où il a appris non seulement ce qu’il devait savoir pour s’occuper d’un bébé, mais aussi comment tresser les cheveux, peindre les ongles et même gérer les problèmes quotidiens de la vie parentale.

Tout cela a porté ses fruits. Mais au-delà des vidéos et des livres, l’extraordinaire parcours que Richard a entrepris avec Perséphone témoigne de l’amour incroyable qu’on peut porter à un enfant pour surmonter toute insécurité, toute peur ou tout désespoir.

« Maintenant, j’attends chaque jour avec impatience car c’est incroyable de la voir. Elle sourit quand je la regarde (…) Je lui parle de tout, je sais qu’elle ne comprend pas tout à fait ce que je lui dis, mais le jour viendra où ce sera possible », a-t-il déclaré à Yahoo Parenting.

« Je prends beaucoup de photos et je lui écris tous les jours, pour qu’un jour elle puisse regarder en arrière et se faire sa propre opinion sur ce qui s’est passé. J’espère qu’elle ne sera pas en colère. Les personnes sur Facebook affirment qu’elle a de la chance, mais c’est moi qui suis chanceux de l’avoir », a ajouté l’heureux papa.


Rejoignez-nous sur Télégram :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ