Un petit-fils inventif construit un télégramme adapté pour que sa grand-mère de 96 ans puisse rester en contact avec ses petits-enfants

Par Epoch Times
22 juin 2021
Mis à jour: 22 juin 2021

Un homme en Espagne a récemment dévoilé sur Twitter un dispositif de communication qu’il a fabriqué pour sa grand-mère de 96 ans, afin qu’elle puisse rester en contact avec ses petits-enfants – et les internautes ont été stupéfaits.

Manuel Lucio Dallo, un ingénieur travaillant pour la société de logiciels Plastic SCM, a construit l’appareil afin d’aider sa grand-mère, qui souffre d’arthrite et de problèmes d’audition, ce qui rend difficile l’utilisation d’un téléphone.

Il a surnommé l’appareil Yayagram, et dans son fil Twitter, il a expliqué comment ce nom était dérivé : « Yaya signifie mamie en castillan, une façon chaleureuse de se référer à sa grand-mère. Et j’utilise Telegram pour envoyer et recevoir des messages, alors fusionnez les deux mots et vous obtenez Yayagram », a-t-il écrit.

Bien que Manuel et sa grand-mère âgée, Felisa Romano Martin, vivent dans la même ville, tous ses petits-enfants ne vivent pas aussi près d’elle, d’où son besoin d’une solution plus simple pour rester en communication avec eux.

« Elle compte sur mes parents pour prendre ou passer un appel. Le Yayagram lui permet d’être plus indépendante et d’entamer des conversations avec ses petits-enfants », explique Manuel.

Le Yayagram permet d’envoyer des messages vocaux par télégramme et de recevoir des télégrammes.

(Avec l’aimable autorisation de Manuel Lucio Dallo)

Pour que cette expérience soit réelle pour la grand-mère, l’appareil imprime les messages sur du papier thermique, comme les anciens télégraphes.

L’interface de l’appareil est très simple et facile à utiliser. Pour enregistrer un message vocal, il suffit d’appuyer sur le bouton d’enregistrement et de le maintenir enfoncé tout en parlant.

« Pour envoyer un nouveau message vocal, il faut d’abord choisir le petit-fils ou la petite-fille de destination, la sélection se fait à l’aide d’un connecteur jack », explique l’inventeur.

(Avec l’aimable autorisation de Manuel Lucio Dallo)

Avec un port par petit-enfant, établir la connexion est un jeu d’enfant pour la grand-mère. L’appareil est également équipé de 3 voyants lumineux pour la guider.

La première lumière indique que le Yayagram est sous tension et prêt à être utilisé ; la deuxième montre que l’appareil est connecté au télégramme ; tandis que la troisième s’allume lors de l’enregistrement d’un message vocal.

« Un Raspberry pi 4 est le cerveau du projet », a déclaré Manuel, révélant le contenu de la machine. « Tout fonctionne sous python et j’utilise plusieurs bibliothèques tierces pour le compléter. »

(Avec l’aimable autorisation de Manuel Lucio Dallo)

Le code Python, explique-t-il, utilise trois fils. Le premier reçoit les messages, le deuxième les envoie, tandis que le troisième sert à surveiller l’état du Yayagram.

« Pour allumer les LED et contrôler les connecteurs jack et le bouton, j’utilise simplement les broches GPIO du Raspberry pi, qui est compatible avec le langage Python, c’est une évidence », ajoute-t-il.

Manuel espère que ce dispositif aidera sa grand-mère à rester en contact avec ses petits-enfants, surtout en cette période de virus du PCC (Parti communiste chinois), où les visites sont limitées.

Cette invention facile à utiliser a suscité beaucoup d’intérêt, puisque le fil de discussion sur Twitter a recueilli plus de 13 000 likes et près de 4 000 retweets.

L’inventeur a promis de publier un projet sur le site web Instructables avec les détails de construction pour toute personne intéressée à fabriquer l’appareil par elle-même. « Instructables » est un site web qui se spécialise dans les projets DIY (« Do it yourself ») créés et téléchargés par les membres du site, lesquels sont ensuite commentés et notés par les autres membres.

(Avec l’aimable autorisation de Manuel Lucio Dallo)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ