Un photographe capture de superbes images de harfang des neiges, une apparition improbable dans le région de Washington

Par Jenni Julander
15 décembre 2020
Mis à jour: 15 décembre 2020

Des habitants de l’État de Washington ont signalé l’observation d’un harfang des neiges, comme on en voit rarement dans la région. Les observateurs d’oiseaux affluent pour ce qu’ils appellent une observation « unique ».

Le harfang des neiges, qui est l’un des plus grands oiseaux d’Amérique du Nord, est originaire de l’Arctique et n’est presque jamais observé dans l’État de Washington.

Eric James, membre de Washington Bird Watchers, a eu la chance de prendre plusieurs photos du harfang des neiges le 28 novembre, à Queen Anne.

« J’ai eu une chance incroyable de pouvoir trouver et photographier le harfang des neiges qui visite actuellement un quartier de Queen Anne », a-t-il écrit dans un post sur Facebook.

(Avec l’aimable autorisation d’Eric Robison Photography)
(Avec l’aimable autorisation d’Eric Robison Photography)

« Toutes les autres photos que j’ai vues ont été prises sur des toits, alors j’ai été surpris de voir qu’il était en fait dans un arbre. Ce sont les corbeaux, qui ont fini par le chasser, qui m’ont donné l’indice de l’endroit où il était perché. »

Le 22 novembre, Carl Bergstrom, professeur de biologie à l’Université de Washington, a également partagé une photo du hibou sur les médias sociaux. Sur la photo, l’oiseau semble être perché sur un toit devant une cheminée en brique.

« Aujourd’hui, j’ai vu un oiseau que je n’avais jamais vu auparavant », a-t-il écrit. « C’est une rareté, un harfang des neiges qui est descendu à Seattle pour une raison quelconque et qui se promenait dans Queen Anne. »

Le professeur a dit que c’était le dernier oiseau qu’il s’attendait à voir dans l’ouest de Washington.

« Je m’attendais à voir mon premier harfang quelque part dans la toundra glacée balayée par les vents, mais étant donné tout ce qui se passe cette année, je vais le prendre. »

Selon un groupe de recherche sur le harfang des neiges, le projet Snowstorm, le harfang des neiges se tient généralement près de la toundra, mais on sait qu’il traverse parfois la frontière canadienne.

Dans un phénomène connu sous le nom « d’irruption », des parlements de harfangs des neiges migrent parfois vers le sud pour des raisons que les chercheurs ne comprennent pas toujours. De petites irruptions peuvent se produire aussi souvent que tous les quatre ou cinq ans, mais les migrations de grands parlements sont rares, se produisant peut-être une ou deux fois dans une vie.

Selon le laboratoire Cornell, il n’y a eu que quelques observations de harfangs des neiges de ce côté de la frontière jusqu’à présent cet hiver.

Le guide d’identification de l’université Cornell montre également que le motif brun tacheté sur les plumes du harfang indique qu’il s’agit d’une femelle.

(Avec l’aimable autorisation d’Eric Robison Photography)
(Avec l’aimable autorisation d’Eric Robison Photography)

La plupart des hiboux sont nocturnes, mais il se trouve que le harfang des neiges est un oiseau précoce qui reste éveillé pendant la journée. Il n’est pas rare de voir cette espèce se percher en hauteur sur les piquets de clôture, les poteaux de téléphone et les toits. Ils peuvent parfois être repérés par de patients observateurs d’oiseaux à l’aide de jumelles.

Les habitants se sont joints aux observateurs d’oiseaux pour tenter d’apercevoir le rare hibou, qui a tendance à être une créature solitaire.

Un garçon de 9 ans a eu la chance de voir le harfang des neiges. Max a parlé de son expérience à NBC.

« Je pense que c’est magnifique », a-t-il dit. « Il y avait un expert ici hier, et il disait que c’est un oiseau qu’on ne voit qu’une fois dans sa vie. »

Pour toute personne essayant d’apercevoir l’oiseau, les experts conseillent de maintenir une distance de 30 mètres avec le harfang des neiges pour éviter de le déranger.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ