Un photographe photographie un carouge à épaulettes sur le dos d’un pygargue à tête blanche

Par KENG ONN WONG et MICHAEL WING
3 novembre 2020
Mis à jour: 3 novembre 2020

C’est une réalité scientifique. Tout comme certaines personnes qui n’ont pas les moyens de se déplacer par elles-mêmes, peuvent dépendre des autres pour effectuer leurs voyages, les auto-stoppeurs existent aussi dans le règne animal.

Il y a le rémora rayé (Echeneis naucrates), également appelé « poisson nettoyeur » en raison de sa ventouse dorsale, spécialement adapté pour s’accrocher aux requins, se déplacer et se nourrir dans une relation de symbiose.

Le pluvian fluviatile (ou pluvian d’Égypte, ou pluvian du Nil, nom scientifique : Pluvianus aegyptius) n’a pas fait l’objet d’autant de recherches, mais il est connu pour nettoyer dangereusement les dents des crocodiles du Nil en se nourrissant des restes de viande décomposée qui se trouvent dans leur bouche.

Mais qu’en est-il des oiseaux qui monteraient sur d’autres oiseaux plus grands qu’eux ?

Ce n’est pas un spectacle courant, ni attendu. Mais un photographe animalier installé dans le nord de l’État de New York l’a vu et a immortalisé ce moment avec brio.

(Avec l’aimable autorisation de Bill Combs Jr.)

Le 9 juillet, le photographe de la nature local Bill Combs Jr. a posté sur Facebook des photos qu’il a réalisées d’un carouge à épaulettes se posant sur un pygargue à tête blanche en plein vol  qui pourrait faire passer Maverick dans Top Gun pour un gamin. Les acrobaties aériennes ont eu lieu au-dessus du réservoir de Cobleskill dans le comté de Schoharie.

Le pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus) volait au-dessus de l’eau en tenant un poisson qu’il avait capturé avec ses serres.

Puis le carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus) est arrivé par le haut et s’est posé sur l’aigle en plein vol.

Un spectacle époustouflant.

(Avec l’aimable autorisation de Bill Combs Jr.)
(Avec l’aimable autorisation de Bill Combs Jr.)

Bill Combs Jr. a pris de nombreuses autres photos de pygargues à tête blanche, dont une avec pour toile de fond un drapeau américain.

Le post de Bill Combs Jr. a suscité de nombreuses réactions et commentaires, et a été largement diffusé, notamment par des fonctionnaires du ministère de la Protection de l’environnement de l’État de New York (NYSDEC) le lundi suivant.

Dans son post, Bill Combs Jr. explique que le carouge faisait de l’auto-stop sur le dos de l’aigle, mais certains lecteurs sont d’un autre avis.

« Ce carouge à épaulettes ne fait pas du stop, il protège son territoire », a déclaré Carrie Philippi. « Ils sont intrépides et sont prêts à attaquer n’importe quoi. »

(Avec l’aimable autorisation de Bill Combs Jr.)

Mais apparemment, le carouge n’était pas si agressif, il est resté sur le dos de l’aigle pendant un certain temps.

« J’étais là, j’ai pris 20 photos différentes, il a voyagé sur son dos sur une distance de 45 mètres ; la preuve se trouve sur les photos », a affirmé M. Combs dans sa réponse à Carrie Philippi.

Ce carouge n’est pas le premier à monter sur un aigle

L’année dernière, aux alentours du mois de juillet, un carouge à épaulettes a été observé sur le dos d’un pygargue à tête blanche dans le Minnesota, rapporte CNN.

Le photographe Jason McCarty, spécialiste de la nature, a pris cette photo près de chez lui.

Il a cru que le carouge n’était pas vraiment en train de faire du stop. Il a expliqué que les carouges étaient « très attachés à leur territoire » et n’avaient pas peur d’attaquer des animaux beaucoup plus grands, y compris les oiseaux de proie et les êtres humains, qui s’aventurent près de leurs nids.

Mais monter sur le dos du prédateur est une tactique inhabituelle, a déclaré l’expert en oiseaux Kenn Kaufman, selon la Société nationale de l’audubon.

Kenn Kaufman a expliqué que les carouges à épaulettes ainsi que d’autres petits oiseaux comme les corbeaux, les quiscales et les passereaux n’hésiteraient pas à défendre agressivement leurs nids contre des rapaces comme les faucons, les vautours et les aigles. Ce type de comportement est particulièrement fréquent pendant la saison de reproduction.

Lorsqu’un grand oiseau est harcelé, il réagit généralement de manière agressive ou ignore le petit oiseau, « tout comme nous pourrions ignorer un petit chien qui nous jappe dessus », a déclaré M. Kaufman.

Ou peut-être que le grand oiseau aurait plus de mal à repousser ce petit oiseau agressif.

En mai 2013, un autre photographe a réalisé une série de photos d’un carouge à épaulettes poursuivant et atterrissant sur le dos d’une buse à queue rousse (Buteo jamaicensis), rapporte le SFGATE.

Le photographe Eric Dugan a effectué ces photos au nord de San Francisco, le long de la rivière Petaluma, près de Port Sonoma.

« Le carouge s’est en fait posé sur la buse à plusieurs reprises », a déclaré M. Dugan. « Le petit oiseau était tellement plus habile au vol que le faucon, que ce dernier ne pouvait que tolérer celui-ci et s’en aller. »

Focus sur la Chine – Deux soleils apparaissent en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ