Un policier met fin à ses jours au commissariat de Nancy

Par Suzanne Durand
2 juillet 2020
Mis à jour: 2 juillet 2020

Un geste, selon le parquet, sans lien avec ses conditions de travail.

Ce jeudi 2 juillet, un brigadier-chef âgé de 49 ans s’est suicidé avec son arme de service à l’hôtel de police de Nancy.

« La Police Nationale est une nouvelle fois endeuillée par le suicide d’un de nos collèges policiers. Nos pensées émues accompagnent sa famille, ses proches et tous les policiers », a tweeté la police nationale de Meurthe-et-Moselle.

« Son arme de service retrouvée à proximité »

Le fonctionnaire de police, « récemment affecté au SDRT (Service départemental du renseignement territorial) après une carrière dans les brigades motorisées, [a été] découvert par deux policiers de la Paf (Police aux frontières) venus déposer leurs armes » vers 09 h 45, a indiqué le procureur de Nancy François Pérain, précisant que « son arme de service [avait été] retrouvée à proximité ».

« Les différents écrits qu’il a laissés dans son bureau ne font pas état de ses conditions de travail. Il existe même un bref mot dans lequel il rend hommage à sa hiérarchie », a ajouté M. Pérain.

 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ