Un poney gravement negligé et agonisant, se rétablit de façon remarquable

Par Keng Onn Wong
12 octobre 2020
Mis à jour: 12 octobre 2020

Un poney de 3 ans, qui agonisait, a été soigné grâce aux efforts inlassables d’une association locale de protection des chevaux.

Tout a commencé par un appel à la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA) en avril 2018. L’appel provenait d’un résident d’East Durham, en Angleterre, qui demandait à la RSPCA de venir s’enquérir de l’état d’un animal sur un chantier.

Une bénévole d’une organisation caritative équestre – la British Horse Society (BHS) – s’est déplacée et, en regardant à travers une brèche dans la clôture, a été bouleversée de voir un cheval immobile, couché dans la paille et la boue sales dans l’enceinte. À en juger par les profondes marques laissées dans la boue, il semblait avoir du mal à se tenir debout.

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses) 

À l’article de la mort

Au début, la bénévole a cru que le cheval était mort, mais quelques secondes plus tard, elle a remarqué que l’animal respirait encore. Elle a immédiatement lancé un appel d’urgence à la RSPCA pour obtenir de l’aide, et une équipe a été envoyée sur place.

« Au même moment, un vétérinaire s’est présenté, ainsi que l’équarrisseur – le propriétaire du cheval a dû penser lui aussi que l’animal était mort et l’avait fait venir », a déclaré Wendy Suddes, spécialiste du bien-être et de l’éducation des chevaux, selon Horse and Hound.

« L’équarrisseur n’a pas été renvoyé immédiatement non plus, car personne ne savait si l’équipe d’intervenants serait capable de remettre le cheval sur pied. »

Finalement, les secouristes ont décidé de donner une chance à l’animal. Il a fallu cinq personnes pour le soulever, et une fois debout, il était à peine capable de se tenir debout tout seul.

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)

Wendy a déclaré : « Même s’il a dû être pratiquement porté jusqu’au camion, il a réussi à rester debout jusqu’à nous. »

En 2018, Wendy a lancé une opération de sauvetage équin appelée Here4Horses, qui était basée à Durham. L’organisation se concentre sur le sauvetage et la réhabilitation des chevaux et des poneys.

« Nous sauvons certains chevaux qui ne peuvent pas se tenir debout, mais il faut être réaliste – en général, s’ils parviennent à se tenir debout, nous essayons de faire ce que nous pouvons pour eux. »

Heidi, comme elle sera appelée plus tard, était l’un des pires cas de négligence qu’ils aient rencontrés.

« Nous nous occupons principalement de cobs (chevaux trapus et de petite taille) et heureusement, nous ne voyons qu’une ou deux fois par an des cas aussi graves que celui d’Heidi, même si je dirais que d’autres sont retrouvés morts », a déclaré Wendy.

Et pour ceux qui sont encore en vie, « l’avenir est souvent sombre », a déclaré l’équipe dans l’une des vidéos qu’elle a créées et qui retrace la guérison d’Heidi. « Quant ils ne peuvent pas être soignés, l’euthanasie reste malheureusement l’unique option. »

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses) 

Un long chemin de convalescence

Au centre de secours, Heidi a subi une évaluation complète de ses blessures et de son état. Une fois ses poils tondus, il était désemparant de voir l’étendue de ses blessures et à quel point elle était émaciée.

Ses côtes étaient visibles et elle avait de larges et douloureuses escarres. Les analyses sanguines ont révélé que ses protéines sanguines étaient également dangereusement basses.

« Elle était épuisée », se rappelle Wendy. « Son taux d’albumine, la protéine sanguine qui nous donne une indication sur l’état réel de sa maladie, se situait autour de 10 ou 11, alors qu’il devrait être supérieur à 30. »

Une transfusion sanguine a été conseillée, le sang de deux chevaux résidents sur place et en bonne santé a été donné à Heidi. Cela a « tout changé », a annoncé Wendy. Sept litres de sang lui ont été donnés, selon le Daily Mail.

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)

C’était un défi de soigner ses nombreuses escarres. Elles se trouvaient dans des emplacements délicats et l’équipe a fait un usage inventif de pansements et de ruban adhésif, et a adapté des jambières en shorts, afin de les couvrir.

Cependant, aussi faible qu’elle ait été, Heidi a hésité à se coucher au sol pendant la première semaine, et ses soignants « ont fini par devoir la mettre par terre » pour qu’elle puisse se reposer.

« Les chevaux dans cet état craignent de perdre leur capacité à se tenir debout », a expliqué l’équipe.

Bien qu’Heidi ait d’abord été désorientée et confuse dans son nouvel environnement, avec le temps, elle a commencé à paraître plus enjouée et à mieux réagir face aux marques d’attention de ses soignants.

Elle a commencé à s’allonger pour se reposer au moins chaque 24 heures et a pu s’asseoir sans assistance. Mais elle avait toujours besoin de quatre personnes pour la mettre debout à chaque fois.

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)
(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)

« Elle avait toujours envie de se remettre debout, et boudait si on la laissait trop longtemps couchée », a ajouté l’équipe.

Il lui a fallu cinq semaines avant qu’elle ne puisse se mettre debout toute seule, et bien plus encore avant qu’elle ne retrouve sa pleine mobilité.

« Trop de plaies, de vers, de parasites et d’infections avaient eu le temps de s’installer, et il a fallu des mois et des mois pour qu’Heidi soit en assez bonne condition pour courir librement dans nos pâturages », a déclaré Wendy, selon Bored Panda.

Son appétit s’est amélioré, mais elle a eu des épisodes intermittents de diarrhée. Après plusieurs semaines de rééducation, un gros abcès s’est développé sous l’une de ses escarres. L’équipe a décidé de le percer et de le laisser s’écouler.

« Une fois l’abcès éliminé, elle a pris du poids. »

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)

Une transformation remarquable

Malgré tous ces revers, l’équipe a constaté que Heidi est restée joviale et fougueuse tout au long de l’épreuve.

« Elle a toujours fait preuve de courage et de combativité », ont-ils publié sur Facebook. « Nous pensons que cet esprit a été essentiel à son remarquable rétablissement. »

Aujourd’hui une jument de 5 ans, Heidi est même remporté une Rosette dans un concours.

« Heidi est à présent en excellente condition, peut-être même un peu trop corpulente, mais elle a encore besoin de temps et de soins, car sa peau est extrêmement sensible, en particulier au niveau des anciennes blessures », a déclaré le site web de Here4Horse.

Heidi est maintenant un « véritable cob », s’est enthousiasmée Wendy à Horse and Hound. « Elle aime se pavaner et elle fait un sacré numéro. »

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)

Wendy elle-même ne s’attendait pas à ce que l’histoire d’Heidi devienne virale sur Internet et qu’elle mette Here4Horses sous les feux de la rampe. Here4Horses, enregistré comme organisme de bienfaisance cette année, a reçu des dons d’Australie et des États-Unis au fur et à mesure que la nouvelle se répandait.

« Je pense que les images ont attiré l’attention des gens, car elles sont vraiment étonnantes, et on ne voit que rarement des images d’animaux dans l’état où était Heidi », a-t-elle analysé.

Heidi est l’un des 40 chevaux pris en charge par Here4Horses, qui opère en tant que centre de sauvetage et travaille souvent avec des organisations comme la BHS et la RSPCA. Elle est également impliquée dans des programmes de formation à destination des propriétaires.

« Nous sommes un organisme caritatif agréé, et sans la générosité des donateurs et des sponsors, des poneys comme Heidi ne pourraient pas être sauvés », a déclaré Shaun lorsqu’il a été contacté par Epoch Times pour cette histoire.

(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)
(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)
(Avec l’aimable autorisation de Here4Horses)     

Focus sur la Chine  – Les membres du Parti communiste chinois interdits d’immigrer aux USA

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ