Un propriétaire australien refuse de laisser ses huskies lors d’une évacuation due aux feux de brousse: «Tant que j’y suis, ils iront bien»

Par Louise Bevan
11 janvier 2020 Mis à jour: 11 janvier 2020

Des huskies sibériens sont restés pris alors que des feux de brousse engloutissaient une zone incendiée à Victoria en Australie. Un propriétaire a refusé d’abandonner ses chiens alors que de nombreux habitants de la ville se faisaient évacuer par avion dans le cadre d’une intervention militaire. À présent, il est salué comme un héros.

Le guide de tours en traîneau à chiens, Brett Hadden, sa partenaire Neisha Gschwend et leurs huskies ont fui leur propriété de Mount Buller, le 5 janvier 2020. Ils ont fini par trouver un refuge sur les terrains d’exposition à Omeo, Victoria. Des hélicoptères de type Chinook effectuaient l’évacuation par voie aérienne vers un terrain plus sûr, mais ils ne transportaient que des personnes, pas d’animaux.

« J’aimerais bien évacuer, mais j’ai trop d’animaux », a dit Brett Hadden à 7 News. « Ils savent ce qui se passe et tant que j’y suis, ils iront bien. »

L’entreprise de M. Hadden, Sleddog Tours, est en activité depuis 2005. Le propriétaire de chiens est très dévoué à sa meute. M. Hadden a donc dormi dans une tente sur le terrain d’exposition à Omeo alors que ses chiens étaient attachés à une clôture à proximité pour plus de sûreté.

Tout en décrivant l’épreuve à ABC comme « très stressante », le guide de traîneau a néanmoins été salué comme un héros sur les médias sociaux pour avoir fait preuve d’un dévouement inébranlable envers ses chiens.

M. Hadden a affiché sur Facebook une photo de la tente qu’il a montée pour dormir près de sa meute, et de nombreuses personnes ont commenté. Certains ont offert de l’aide et un terrain sécuritaire pour les huskies tandis que d’autres ont fait part de leurs éloges.

« J’ai lu votre histoire dans les nouvelles [internationales] », a écrit un utilisateur des médias sociaux.

« Avec tout le respect que je vous dois, pour votre courage et l’engagement envers vos chiens, que Dieu vous bénisse et vous protège tous. »

Les pompiers ont éteint des feux dans la ville australienne de Sarsfield, dans le Victoria, le 4 janvier 2020. (©Getty Images | Darrian Traynor)

« Votre résilience est étonnante, et chaque fois que j’en ai l’occasion, je parle de ce ravage inimaginable », a écrit un autre. « On espère que la pluie persistera et que vous aurez un peu de répit. »

« Vous êtes certainement l’un des personnages les plus colorés d’Australie », a ajouté un autre.

« Ça a dû être stressant. Je n’aurais pas laissé les chiens et les chevaux, non plus. Ça aurait été trop triste. »

 

Le 6 janvier, M. Hadden a pu retourner brièvement à sa maison, qui avait échappé aux flammes. « Les flammes sont montées sur la crête de la montagne et l’ont contournée », a-t-il expliqué à 7 News.

Avant de quitter Omeo pour aller voir chez lui, M. Hadden a publié une mise à jour sur Facebook : « Je vais retourner à notre ferme et voir si c’est sécuritaire de ramener tous les huskies et les chevaux à la maison », a-t-il écrit. « Nos vies sont sauvées, mais qu’en est-il de notre maison ? »

Selon 7 News, environ 300 personnes ont choisi de rester dans le canton d’Omeo, ou les incendies menaçaient de ravager les environs. Des hélicoptères Chinook ont évacué 50 personnes à Bairnsdale puis à Sale, tous deux du côté ouest « sécuritaire » aux feux de brousse de Victoria.

La pluie tombée dans la soirée du 6 janvier a apporté un bref répit, mais ce n’était pas assez selon ABC, la ministre des Services d’urgence, Lisa Neville, a estimé qu’il faudrait 200 millimètres de pluie pour éteindre les flammes.

« Nous avons probablement au moins quatre ou cinq semaines encore avec cette température », a continué Andrews, « et nous devons y faire face. »

Le commissaire à la gestion des urgences, Andrew Crisp, a fait remarquer qu’une pluie légère pourrait, en fait, être plus un obstacle qu’une aide. « D’une certaine manière, la pluie est une sorte de répit pour les gens, et elle supprime le comportement du feu, mais elle rend difficiles les déplacements des gens sur ces terrains incendiés. »

En date du 7 janvier 2020, les feux de brousse ont dévasté près d’un million d’hectares de terres et plus de 110 propriétés. Deux personnes y ont perdu la vie.

Le 5 janvier, le premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, a annoncé le lancement d’un fonds d’appel aux victimes des feux de brousse de Victoria. Il a exprimé l’espoir que ce fonds, dont la valeur initiale est de 4 millions de dollars, augmentera grâce à des dons publics et privés, à mesure que les besoins de la collectivité deviendront de plus en plus transparents.

« Beaucoup de familles ont manifestement tout perdu », a-t-il dit, selon ABC. « Si une maison a été brûlée, il y a beaucoup de choses de base à prévoir comme les vêtements et la préparation pour l’école des enfants. »

RECOMMANDÉ