Un rare et grand papillon bleu qui avait disparu a été réintroduit avec succès au Royaume-Uni

Par CNN
20 août 2020
Mis à jour: 21 août 2020

C’est en effet une bonne nouvelle ! Les écologistes ont réussi à réintroduire au Royaume-Uni de grands papillons bleus qui avaient disparu. Ces papillons peuplent certaines régions du pays pour la première fois depuis 150 ans.

Environ 750 grands papillons bleus, reconnaissables à la rangée distincte de taches noires sur leur aile antérieure supérieure, sont apparus cet été à Rodborough Common, dans le Gloucestershire, au sud-ouest de l’Angleterre, après que les experts ont relâché 1100 larves sur le site l’année dernière.

(jps/Shutterstock)

Ces papillons, menacés mondialement, ont une envergure de plus de 5 cm. Ils ont été déclarés disparus en Grande-Bretagne en 1979 et n’avaient pas été vus à Rodborough depuis 150 ans.

Des experts du National Trust, du Butterfly Conservation, du projet « Back from the Brink » du Limestone, du Natural England, de la Royal Entomological Society et des comités des citoyens du Minchinhampton et du Rodborough ont passé cinq ans à préparer le site pour les papillons.

La clé du succès du projet a été de contrôler les populations de fourmis rouges de la région, myrmica sabuleti, qui sont cruciales au cycle de vie du grand papillon bleu.

(Predrague/Shutterstock)

David Simcox, l’écologiste de la recherche, a dit : « En été, lorsque les fourmis sont à la recherche de nourriture, la nature fait un tour de passe-passe très intéressant : les fourmis sont trompées en pensant que la larve parasite de la grande bleue est l’une des leurs et l’emportent dans leur nid. »

« C’est à ce moment que la chenille passe d’herbivore à carnivore, se nourrissant de larves de fourmis tout au long de l’automne et du printemps jusqu’à ce qu’elle soit prête à se transformer en chrysalide et à émerger l’été suivant », a-t-il expliqué dans un communiqué.

(Cesar J. Pollo/Shutterstock)

Les experts ont limité le pâturage du bétail et contrôlé la couverture végétale du site pour aider la population de fourmis de la région. Ils ont également encouragé la croissance de thym et de la marjolaine sauvages, qui sont une source de nourriture et un habitat de ponte essentiel aux papillons.

Le papillon a été réintroduit au Royaume-Uni en provenance d’Europe continentale dans le cadre d’un projet de conservation de près de 40 ans. Selon les experts, les insectes ont établi un « bastion » sur des sites dans tout le pays et, dans certains cas, ont colonisé naturellement certaines régions du sud de l’Angleterre.

(Michal Pesata/Shutterstock)

« Les papillons sont des créatures très sensibles et, compte tenu des exigences particulières du grand bleu, ils sont de véritables baromètres de ce qui se passe dans notre environnement et du changement climatique », a dit dans un communiqué Richard Evans, garde forestier régional.

(Michal Pesata/Shutterstock)

« Créer les conditions adéquates pour que ce papillon mondialement menacé puisse non seulement survivre mais aussi, espérons-le, prospérer est l’aboutissement de nombreuses années de travail », a-t-il ajouté.

« L’un des plus grands bienfaits de la réintroduction du papillon bleu est de pouvoir travailler ensemble pour inverser le déclin des espèces menacées ainsi que pour améliorer l’habitat qui, en retour, bénéficiera à d’autres plantes, insectes, oiseaux et chauves-souris sur le terrain », a-t-il dit.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ