Un Suédois créé un refuge en Thaïlande et sauve 2.000 chats et chiens errants, dont certains sont handicapés

Par Emmanuelle Bourdy
30 avril 2021
Mis à jour: 30 avril 2021

Michael J. Baines, un Suédois qui s’est installé en Thaïlande, a créé un refuge pour chiens et chats errants. Au total, il a sauvé 2 000 animaux.

Cet ancien chef cuisinier Suédois, venu s’installer en Thaïlande, a été touché par le sort des animaux errants, alors il a commencé à les nourrir. Ainsi, il a pu sauver plus de 80 vies, précise Bored Panda. Puis, en 2011, il a ouvert un refuge à Chon Buri, province de l’Est de la Thaïlande. Il l’a appelé « The Man That Rescues Dogs », ce qui signifie « l’homme qui sauve les chiens », rapporte le site Woopets.

Au total, The Man That Rescues Dogs a sauvé 2 000 animaux, des chiens et des chats errants. Son équipe est composée de 30 personnes, particulièrement dévouées au bien-être animal. Des bénévoles interviennent également. Plusieurs centaines de chiens sont présents dans le refuge et une petite cinquantaine sont handicapés. Ce sont principalement des chiens paralysés ou aveugles et on peut en effet constater que certains chiens sont équipés de fauteuils roulants.

De plus, le refuge est doté de sa propre clinique vétérinaire, dans laquelle travaillent deux vétérinaires et une auxiliaire. Outre le fait qu’elle traite principalement les chats et les chiens errants, la clinique permet également aux personnes ayant de faibles revenus de venir faire soigner leurs animaux de compagnie.

Avec la crise sanitaire, la structure a cependant perdu 40 % de ses dons, ce sur quoi est essentiellement basé son fonctionnement. Ce sont les campagnes de stérilisation qui ont surtout pâti de cette diminution importante de revenus. Sans compter qu’il a fallu en parallèle réduire les heures d’ouverture de la clinique, qui désormais ne fonctionne plus que 5 jours sur 7, alors qu’auparavant elle dispensait des soins aux animaux tous les jours de la semaine.

Chris Chidichimo, le premier assistant de Michael J. Baines, a été joint par Bored Panda et a déclaré que le refuge traitait « quotidiennement des cas d’urgence graves », ajoutant que « le plus grand défi est de faire face à des situations qui surviennent de manière inattendue », relate encore Woopets. Pour cela, l’organisation de sauvetage doit rester « flexible ». Par ailleurs, le refuge ne recherche pas à faire du « profit », ainsi que le souligne encore Chris Chidichimo qui stipule que le plus important, c’est « d’avoir des animaux en bonne santé, vaccinés et stérilisés ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ