Un survivant du cancer du pancréas au stade 4, qui n’avait que 3 % de chances de survivre, sonne la cloche de la victoire 5 ans plus tard

Par Louise Bevan
18 octobre 2020
Mis à jour: 18 octobre 2020

En octobre 2015, Earl Groce a été diagnostiqué avec un cancer du pancréas de stade 4. Cinq ans plus tard, ce mois-ci, il a sonné la cloche de la victoire de l’unité de cancérologie pour marquer une étape de survie.

Il fait partie des 3 % de patients atteints d’un cancer du pancréas qui ont réussi à atteindre ce stade.

Dans les images prises par le journal télévisé KHOU 11, Earl Groce, de Advance, en Caroline du Nord, dans l’est des États-Unis, sonne la cloche sous un tonnerre d’applaudissements avant de s’adresser à l’équipe du centre médical baptiste de Wake Forest.

« Merci à tous », dit-il en pleurant. « Vous êtes tous merveilleux. »

Ce même jour, Earl a également subi son 116e traitement de chimiothérapie.

Earl Groce, patient atteint d’un cancer du pancréas, sonne la cloche de la victoire (Avec l’aimable autorisation de Wake Forest Baptist Health)

« Pas une seule fois je n’ai pensé que mon nombril saillant était un cancer, et encore moins un cancer du pancréas de stade 4 », a expliqué Earl dans un communiqué de presse. « Je suis reconnaissant que ma fille m’ait encouragé à aller chez le médecin. »

Après un trajet de retour fatigant depuis le Nevada en septembre 2015, Earl pensait qu’il avait peut-être une hernie du nombril, a rapporté Wake Health. Un scanner et une biopsie ont cependant permis de diagnostiquer une masse cancéreuse connue sous le nom de nodule de sœur Mary Joseph. Tragiquement, il était déjà au stade 4 et avait des métastases dans les poumons, le foie et le péritoine.

(Avec l’aimable autorisation de Wake Forest Baptist Health)

Sa fille, chirurgienne oncologue, a mis Earl Groce en contact avec des experts du Comprehensive Cancer Center de Wake Forest, ce qui l’a conduit à s’inscrire à un essai clinique personnalisé.

« En raison de l’évolution du cancer de M. Groce, l’opération n’était pas une option, il s’est donc inscrit à un essai clinique d’une thérapie qui s’attaque au métabolisme des cellules cancéreuses », a déclaré le principal oncologue d’Earl, le Dr George Yacoub.

Earl a bien toléré la chimiothérapie pendant cinq ans, ce qui « n’est pas typique » pour les patients atteints d’un cancer du pancréas, selon son médecin. « La plupart des patients survivent beaucoup moins longtemps », a déclaré le Dr Yacoub, « mais […] cela lui a permis d’avoir plus de temps et de maintenir sa qualité de vie. »

Seulement 3 % des patients vivent jusqu’à cinq ans avec un cancer du pancréas de stade 4, selon l’American Cancer Society.

(Avec l’aimable autorisation de Wake Forest Baptist Health)

Le Comprehensive Cancer Center de Wake Forest Baptist est l’un des 51 centres désignés par le National Cancer Institute (NCI) aux États-Unis. Des études de cas ont montré que les centres de cancérologie désignés par le NCI peuvent améliorer les taux de survie à long terme de 25 %.

L’histoire de M. Groce est une histoire d’espoir pour lui-même et pour les autres.

(Avec l’aimable autorisation de Wake Forest Baptist Health)

« Dans ma carrière, je ne me souviens pas qu’une personne ayant reçu un diagnostic de cancer du pancréas de stade 4 ait vécu aussi longtemps que M. Groce », a déclaré M. Yacoub à Wake Health. « Je suis si heureux pour lui et ses proches ; c’est un combattant et il représente une lueur d’espoir. »

Très peu de personnes ayant reçu le même diagnostic que lui, a réfléchi M. Groce, sont parvenues au stade où il se trouve aujourd’hui. « Je dois cela à mes merveilleux prestataires de soins, à mon essai clinique, ainsi qu’à ma famille et mes amis, qui m’ont soutenu et encouragé », a-t-il déclaré.

FOCUS SUR LA CHINE – Président Xi Jinping : toux à répétition pendant un discours


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ