Une actrice publie des photos rognées provenant de la période de présidence Obama pour accuser le président Trump de «torture»

Par Epoch Times
26 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

L’actrice Nancy Lee Grahn a faussement accusé le président Donald Trump de mauvaises conditions dans les installations aux frontières en publiant des photos qui ont été prises sous l’administration Obama.

Mme Grahn, qui est connue pour son rôle dans le feuilleton télévisé américain Hôpital général, affirme que les photos ont été prises récemment et que l’administration Trump a torturé des « enfants ».

Les photos en question, qui montrent des détenus dormant ou assis sur le sol de l’établissement enveloppés dans des couvertures d’urgence en aluminium, ont été prises en 2015. Mais l’actrice avait posté la version d’une photo sans l’heure ni la date, lesquelles ont été rognées.

« L’administration de Trump oblige 2 enfants à dormir sur un plancher de ciment avec une couverture en aluminium et des lumières allumées toute la nuit. Sarah Fabian, du ministère de la Justice, a soutenu devant le tribunal que c’était suffisant et que le savon n’était pas nécessaire. Une entreprise qui fait 750 $ (660 €) par enfant par jour mais qui les torture », a écrit Mme Grahn dans son tweet le 21 juin.

Le post a suscité beaucoup d’attention avec plus de 34 500 retweets et plus de 38 000 j’aime en date du 24 juin.

Beaucoup de gens n’ont pas tardé à s’adresser à l’actrice pour les photos trompeuses.

« 30 000 retweets pour ce mensonge éhonté. Ces photos datent de 2015 et Nancy a découpé l’horodatage en haut à gauche. Cela prouve une fois de plus que les médias ont fait une sieste de huit ans durant la présidence d’Obama », a écrit le commentateur conservateur Caleb Hull.

« Dans son tweet, vous pouvez même voir qu’elle n’a pas complètement supprimé la boîte noire couvrant le début de l’horodatage, que j’ai posté ci-dessus. Il n’y a pas pire que ça, les amis. Les fausses nouvelles sont l’ennemi du peuple », a-t-il dit dans un autre post.

De même, le journaliste du site web d’actualités et d’opinion Daily Wire, Ryan Saavedra, a également interpellé l’actrice.

« L’horodatage de ces deux photos – toutes deux de 2015 – a été coupé comme par magie. Les photos de ce tweet trompeur ont été prises sous l’administration de l’ancien président démocrate Barack Obama, et non Trump », a-t-il écrit.

Les photos, prises en 2015, ont été soumises en 2016 dans le cadre d’un procès contre la Patrouille frontalière par le Conseil d’immigration des États-Unis (American Immigration Council), le National Immigration Law Center (un centre américain qui « entreprend des analyses de politiques, des litiges, des activités d’éducation et des activités de plaidoyer »), l’Union américaine pour les libertés civiles de l’Arizona (ACLU), le comité des juristes pour les droits civils de la Région de la baie de San Francisco (Lawyers’ Committee for Civil Rights of the San Francisco Bay Area), et le cabinet d’avocats international Morrison & Foerster LLP, selon l’American Immigration Council.

De plus, selon le procès, la légende de la deuxième photo du post de Mme Grahn représente des hommes enveloppés dans des feuilles de Mylar – polyethylene terephthalate (isolant électrique).

Le 24 juin, l’actrice a rejeté la critique en postant : « Ma page est remplie de messages ‘les tweets ne sont pas disponibles’ parce que les défenseurs de D. Trump ne savent pas qu’ils ont été mis en sourdine il y a longtemps et qu’ils continuent, mais ne réussissent à embêter personne. C’est un peu comme tenir une tête d’enfant à bout de bras quand ce dernier essaie de vous donner des coups de poings. »

Ce n’est pas la première fois que des photos d’installations de patrouille frontalière sous l’administration Obama sont utilisées pour critiquer les politiques d’immigration de Trump.

Une photo de deux détenues non identifiées dormant dans une cellule de prison, prise par Associated Press en juin 2014, a été largement diffusée par les médias et diffusée sur les médias sociaux pour représenter faussement les politiques de M. Trump.

En réponse, M. Trump avait déclaré : « Les démocrates ont tweeté par erreur des photos de 2014 du mandat d’Obama montrant des enfants de la frontière dans des cages en acier. Ils croyaient à tort que c’étaient des photos récentes pour nous faire mal paraître, mais ça s’est retourné contre eux. Les démocrates doivent se mettre d’accord sur un mur et une nouvelle protection des frontières pour le bien du pays… Projet de loi biparti ! »

RECOMMANDÉ