Une adolescente a peur que ses parents, détenus en Chine, ne soient torturés à cause de leur foi

Par Ryan Bao
8 avril 2021
Mis à jour: 8 avril 2021

Une jeune fille de 16 ans a été laissée à elle-même aux États-Unis après que ses parents ont été arrêtés par le Parti communiste chinois (PCC) pour avoir pratiqué le Falun Gong.

« Elle a souvent pleuré après l’arrestation de ses parents. De temps en temps, elle pleurait à chaudes larmes », a déclaré Julia, la tutrice de la jeune fille aux États-Unis.

L’adolescente, Chen Fayuan, est venue aux États-Unis de la province de Hunan, en Chine centrale, il y a deux ans pour étudier. Joueuse passionnée d’erhu, un instrument chinois à deux cordes, elle fréquente une école dans l’État de New York pour se concentrer sur le développement de ses compétences musicales.

Mais l’arrestation de ses parents en octobre a bouleversé la vie de Fayuan en Amérique. Elle n’a plus de source de revenus et doit compter sur les autres pour l’aider à se nourrir et à s’habiller.

Bien que son école ait reporté ses frais de scolarité, « elle a peur », dit Julia.

« Elle dit qu’elle ne sait pas ce qui va arriver à ses parents ni où sera son avenir. Elle dit qu’elle a peur de voir des voitures de police ou d’entendre des sirènes de police. »

Les parents de Chen Fayuan, Chen Yang et Cao Zhimin de la ville de Changsha, ont été emmenés par la police chinoise pour la seule raison qu’ils pratiquaient le Falun Gong.

Le Falun Gong est une pratique spirituelle qui a vu le jour en Chine en 1992. À la fin de la décennie, 70 à 100 millions de personnes le pratiquaient, selon les estimations officielles de l’époque. Menacé par sa popularité, le dirigeant du PCC de l’époque, Jiang Zemin, a ordonné la répression de cette pratique en 1999. Depuis lors, des millions de pratiquants de Falun Gong ont été emprisonnés et des centaines de milliers ont été torturés, selon Faluninfo.org.

Le père de Fayuan souffrait d’asthme depuis qu’il était au collège. Sa mère souffrait de glaucome, une maladie des yeux, depuis son plus jeune âge. Cependant, après qu’ils ont commencé à pratiquer le Falun Gong, leurs maladies ont disparu, a dit Fayuan à Epoch Times.

Fayuan dit que ses parents ont changé après avoir appris cette pratique.

« En 1998, il y a eu une inondation dévastatrice dans le Hunan », dit-elle. « Mon père a fait don en silence de milliers de yuans. Même si c’était des années d’économies, il n’a pas cherché à se mettre en valeur. »

Cependant, le 27 octobre 2020, les parents de Fayuan ont été arrêtés alors qu’ils assistaient à une réunion avec d’autres pratiquants de Falun Gong dans la ville de Changsha.

« Maintenant, je suis inquiète parce qu’il n’y a aucune nouvelle de mes parents », a confié Fayuan.

« Je crains surtout qu’ils ne soient à nouveau battus et torturés… pour les forcer à se ‘transformer’ et à renoncer à pratiquer. »

Les pratiquants de Falun Gong sont souvent soumis à la torture pendant leur incarcération dans le but de les forcer à renoncer à leur foi, un processus qualifié par le PCC de « transformation ».

Le père de Fayuan, Chen Yang, a été torturé pendant sa détention à la prison de Chishan, dans la province du Hunan, au début des années 2000, selon Minghui.org, un site Internet consacré à la chronique de la persécution du Falun Gong. Lorsque Chen Yang a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention, il a été nourri de force avec un bâton de bambou. Les gardiens de prison lui ont également administré des décharges électriques. Une fois, il a été battu par plusieurs prisonniers avec des bâtons de bambou, rapporte Minghui.org.

La mère de Fayuan, Cao Zhimin, a également déjà été détenue pour cette pratique pacifique. En 2015, elle a décrit à Minghui.org les ravages causés par la persécution sur sa famille.

« De l’âge de 24 ans à aujourd’hui, ma jeunesse la plus précieuse est passée dans cette persécution initiée par Jiang Zemin », a déclaré Cao Zhimin à l’époque.

« Après avoir été libérés de prison, mon mari et moi nous sommes retrouvés sans argent, sans maison, et avons été dépouillés de toutes nos ressources sociales. »

Bien que Fayuan soit séparée de ses parents, elle pense que la douleur passera.

« J’espère que mes parents pourront être libérés sans condition dès que possible », a-t-elle déclaré.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ