Une adolescente atteinte de trisomie surmonte l’intimidation pour se lancer dans une carrière de mannequin

Par Catherine Bolton
8 août 2019 Mis à jour: 8 août 2019

Pour la plupart des jeunes filles, la perspective de grandir et de devenir mannequin, de porter des vêtements à la mode et de déambuler dans les défilés de mode sous les feux des photographes et l’adulation des spectateurs semble n’être rien d’autre qu’une vie de prestige, de plaisir et de luxe.

Quand il s’agit du mannequin Gigi Cunningham, originaire de l’Illinois, chaque défilé auquel elle participe ne se limite pas à présenter la dernière mode et les tendances. Pour Gigi Cunningham, sa carrière de mannequin est une occasion d’effacer les blessures et de sensibiliser la population à une communauté qui est souvent injustement dénigrée et sous-estimée.

Gigi Cunningham est atteinte du syndrome de Down ou trisomie 21, une anomalie chromosomique qui affecte jusqu’à 1 bébé sur 700 chaque année. Ce trouble provoqué par la présence d’une copie surnuméraire du chromosome 21 cause des anomalies physiques et des retards cognitifs allant de légers à graves et peut entraîner des problèmes d’élocution ou des seuils inférieurs au développement des aptitudes à la vie quotidienne.

Ces caractéristiques physiques faciles à identifier et les retards cognitifs qui en découlent tendent à créer une stigmatisation grave des personnes atteintes de trisomie. Ceci entraîne des difficultés à trouver un emploi et de la discrimination dans tous les domaines, des activités parascolaires aux situations sociales.

Comme Gigi l’a appris lorsqu’elle était enfant, cela peut signifier plus que des possibilités d’emploi limitées. Cette jeune femme de 21 ans a fait face à beaucoup d’intimidation à l’école mais, au lieu de se laisser abattre, elle a décidé d’accroître sa confiance en elle-même et de montrer aux gens que la vie des gens atteints de trisomie peut aussi être belle.

« Gigi comprend qu’il y a des gens cruels dans le monde, mais que vous ne devez pas vous laisser abattre pour autant », a confié sa mère, Eric Butler, dans une interview à The Mighty (un site internet traitant de la santé) en 2015. « Approchez-vous toujours de votre obstacle avec l’attitude ‘je peux’ et un sourire sur votre visage parce que vous en valez la peine. Je crois qu’on peut tout faire avec le Christ, et avec la prière rien n’est impossible. N’abandonnez jamais et si personne d’autre ne croit en vous, je le fais. Nous sommes en train de gagner. Je suis déterminée à changer le visage de la beauté. »

Avec le soutien de sa mère, Gigi a commencé à faire du mannequinat dès l’adolescence, se donnant pour mission de changer la façon dont les gens perçoivent la communauté trisomique. Elle a participé au défilé de mode Be Beautiful Be Yourself (soyez belle, soyez vous-même) en 2015 et elle espère continuer à être mannequin. En vieillissant, elle sert simultanément de porte-parole pour l’acceptation et l’inclusion.

« Gigi s’est vu refuser de nombreuses opportunités parce qu’elle est atteinte de trisomie », a ajouté Mme Butler. « On lui a dit qu’elle n’est pas ce que nous recherchons et que les gens comme elle devrait rester à la maison, ou qu’elle n’est pas belle. Les gens ont dit beaucoup de choses cruelles et Gigi ne laisse pas cela l’empêcher de croire en sa destinée, c’est-à-dire l’excellence. Chaque matin avant d’aller à l’école, elle se regarde dans le miroir et se dit ‘je suis belle’ et nous faisons un ‘tape-m’en-cinq’. »

C’est une façon d’aider la communauté à apprendre à accepter et à chérir quelqu’un de différent, mais c’est aussi une façon pour Gigi de prendre confiance en elle-même.

« J’aime pouvoir inspirer les autres à faire un changement et à aimer la peau dans laquelle ils se trouvent », a-t-elle expliqué.

RECOMMANDÉ