L’existence d’une adorable petite musaraigne-éléphant dans la Corne de l’Afrique documentée pour la première fois depuis près de 50 ans

Par CNN
22 août 2020
Mis à jour: 22 août 2020

Les scientifiques travaillant dans la Corne de l’Afrique ont documenté l’existence d’un petit mammifère remarquable appelé la musaraigne-éléphant de Somalie, ou sengi somalien, pour la première fois depuis les années 1970.

Selon une recherche de l’Université de Duke publiée le 18 août, les populations locales savaient que des créatures de la taille d’une souris vivaient dans la région, mais il n’y avait aucune information scientifique sur leurs populations.

Steven Heritage, un chercheur à l’université de Duke, a dit à CNN que le sengi somalien se sert de son nez pour passer au crible les feuilles mortes à la recherche d’insectes à manger.

Curieusement, ce n’est ni une musaraigne ni une souris, mais il s’apparente étroitement plutôt aux éléphants, aux oryctéropes et aux lamantins, qui ont tous une trompe similaire.

Des scientifiques travaillant dans la Corne de l’Afrique ont documenté l’existence d’un petit mammifère remarquable appelé la musaraigne-éléphant de Somalie, ou sengi somalien, pour la première fois depuis les années 1970. (Avec l’aimable autorisation de Steven Heritage)

Les humains sont plus étroitement liés aux musaraignes et aux souris que les musaraignes-éléphants le sont, a dit M. Heritage.

Un autre trait intéressant est la longueur des membres postérieurs de l’animal, ce qui signifie qu’ils sont très adaptés à la course.

« Les proportions de leurs membres postérieurs sont plus proches de celles des antilopes ou des gazelles que d’autres petits mammifères », a-t-il dit, ajoutant que certaines espèces de sengi peuvent courir jusqu’à 30 kilomètres à l’heure.

Les mammifères forment également des couples monogames pour la vie et vivent dans un espace vital assez restreint qui est exclusif au couple, a-t-il ajouté.

« C’est vraiment une combinaison fascinante de traits de mammifères que l’on ne retrouve chez aucun autre ordre de mammifères », a-t-il dit.

« Dans la communauté scientifique, nous essayons d’utiliser un langage réservé qui classerait ces créatures dans la catégorie de la « microfaune charismatique », ce qui signifie que les scientifiques en parlent normalement comme d’« adorables petits animaux ».

Lors d’un voyage de recherche à Djibouti au début de l’année 2019, une équipe – comprenant M. Heritage, Galen Rathbun de l’Académie des sciences de la Californie et Houssein Rayaleh de l’Association Djibouti Nature – a cherché à trouver ce petit mammifère.

Le chercheur Steven Heritage avec un sengi somalien dans la paume de sa main (Avec l’aimable autorisation de Steven Heritage)

L’équipe a posé plus de 1200 pièges vivants en utilisant des appâts faits de beurre de cacahuètes, de farine d’avoine et de levure – un choix bien loin du régime alimentaire normal des fourmis et des termites du sengi, mais M. Héritage a expliqué pourquoi ce n’était pas un choix si étrange.

« Vous pouvez imaginer que si vous êtes un petit mammifère de la taille d’une souris dans les paysages rocheux du désert super-aride et que vous sentez un soir quelque chose qui sent la marmite et le beurre d’arachide, vous allez aller voir ce qu’il en est », a-t-il dit.

Dans un article publié le 18 août dans le journal Peer J, l’équipe a conclu que non seulement le sengi somalien était plus commun qu’on ne le pensait, mais qu’il vit également sur une étendue plus vaste qui couvre la Somalie et Djibouti, et potentiellement l’Éthiopie.

M. Heritage pense que le manque de développement urbain et d’agriculture à grande échelle dans les régions arides où vit le sengi somalien est une bonne nouvelle pour l’animal.

M. Heritage prévoit de retourner dans la Corne de l’Afrique l’année prochaine pour placer des étiquettes radio sur certains des animaux afin de mieux comprendre où ils vivent, l’espace qu’ils utilisent et la façon dont les couples se forment.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

RECOMMANDÉ