Une ancienne danseuse traditionnelle russe considère Shen Yun comme de « la haute technique de danse »

Une ancienne danseuse traditionnelle russe considère Shen Yun comme de « la haute technique de danse »

Guido Raeymaekers, chirurgien-dentiste, et son épouse Elena Legrain à l’occasion du spectacle Shen Yun le 10 mai 2019 au Palais des Congrès de Paris. (Epoch Times)

12 mai 2019

PARIS – Lui, Guido Raeymaekers, est chirurgien-dentiste orthodontiste. Elle, Elena Legrain, est une ancienne danseuse traditionnelle russe. Tous deux sont venus tout spécialement de Normandie afin de faire l’expérience de Shen Yun à Paris.

C’est dans une salle comble du Palais des Congrès, ce vendredi 10 mai, qu’ils ont pu découvrir le meilleur de la danse et de la musique classique chinoise.

Guido Raeymaekers s’est dit particulièrement sensible au fond de scène numérique animé : « L’écran de fond, c’est vraiment magique ! C’est un plus pour le spectacle, vraiment ! » Technologie unique, le fonds de scène numérique animé permet aux spectateurs de découvrir de fabuleux et grandioses paysages colorés qui s’animent au gré de l’histoire contée… et des danseurs !

Les couleurs des costumes, harmonisés à celles du paysage, constituent pour M. Raeymaekers « une évasion ».

L’aspect visuel n’aura pourtant pas été sa seule source de surprise. L’orchestre de Shen Yun, unique puisqu’alliant les sonorités d’un orchestre symphonique occidental avec des instruments de musique orientaux, lui a laissé dire : « Ils ont pu donner des intonations chinoises à une musique occidentale ! C’est magnifique ! »

En tant que professionnelle de la danse, Mme Legrain explique ainsi : « Je regarde chaque petit geste, c’est un plaisir énorme de voir cela, dès le début jusqu’à la fin ! Nous les professionnels, nous n’avons pas le même regard, on prend plaisir à chaque petit geste parce qu’on le voit autrement ! » 

Selon Mme Legrain, Shen Yun, c’est de « la haute technique de danse, c’est impressionnant, c’est très très professionnel, c’est multicolore, c’est spectaculaire, on voit qu’il y a derrière, beaucoup, beaucoup de travail ! »

M. Raeymaekers se permettra, en guise de conclusion, d’établir une comparaison entre le ballet occidental et la danse classique chinoise : « La comparaison entre la danse classique de ballet et la danse classique chinoise, c’est beaucoup plus fin ! La danse chinoise, c’est moins guindé, c’est beau comme tout ! »  « Puis, c’est vraiment parfait, les positions des danseurs à la fin, c’est au millimètre près, c’est parfait ! »

 

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.