Une Anglaise débarquée d’un vol Thomas Cook après avoir traité des passagers musulmans de «terroristes» et de «menace»

Par Isabel Van Brugen
17 juillet 2019
Mis à jour: 17 juillet 2019

La semaine dernière, deux passagers ont été débarqués d’un vol à destination de Londres, après qu’une femme s’est plainte de trois passagers musulmans portant des robes de prière, en les traitant de « terroristes » et de « menace ».

L’incident, qui a laissé certains passagers en larmes, a eu lieu sur un vol de Thomas Cook Airlines vers l’aéroport de Londres Gatwick en provenance de Dalaman, en Turquie, le 12 juillet dernier, a ainsi rapporté le Daily Mirror.

La femme qui a proféré ces remarques racistes aurait retardé le vol de 70 minutes et aurait déclaré aux membres de l’équipage qu’ils étaient « dégoûtants » et qu’il ne fallait pas la laisser voler avec des « terroristes ».

La femme, qui semblait avoir une trentaine d’années, a provoqué l’indignation des passagers. Un homme de 40 ans, qui déclare avoir fait partie des passagers de ce vol, décrit la passagère en question comme étant « folle furieuse ».

« Une passagère du vol Thomas Cook MT105 en provenance de Dalaman et à destination de Gatwick, refuse de monter à bord de l’avion parce trois hommes barbus en robe de prière blanche sont présents à bord. Tous les passagers sont en colère contre cette femme folle et raciste. Il est deux heures du matin », a écrit sur Twitter, Mario Van Poppel, un père de trois enfants.

« La passagère folle furieuse a été escortée hors de l’avion. Le personnel de cabine Thomas Cook a fait un excellent travail », a rapporté plus tard M. Van Poppel.

Selon d’autres passagers, la femme a déclaré qu’elle ne monterait pas dans l’avion tant que le trio serait aussi présent.

S’adressant au Daily Mirror, une passagère londonienne de 18 ans, Shamea Oldham, a déclaré : « Elle était debout à l’avant de l’avion, criant et lançant des insultes. Elle n’arrêtait pas de dire qu’elle ne voulait pas voler avec eux et refusait de laisser l’avion décoller avec eux à bord. »

« Elle a dit que les autres passagers étaient ennuyés de vouloir voler avec eux. Ce qu’elle disait était consternant. Elle criait en disant qu’ils étaient une ‘menace’ », se rappelle-t-elle.

Les autorités ont décidé de retirer deux personnes de l’avion vers 2 h 25 après le début de l’incident, ce qui signifie que le vol a décollé plus d’une heure après son heure de départ initiale de 1 h 25, a signalé le Daily Mirror.

Dans une interview au Mirror, M. Van Poppel a déclaré qu’ au moment où la femme a proféré ces remarques agressives, il se rendait à Londres après des vacances passées avec ses trois enfants et sa femme enceinte.

Lorsque M. Van Poppel est monté à bord, il a dit qu’il avait entendu la passagère contrevenante dire à un membre de l’équipage de Thomas Cook Airlines qu’elle faisait une « crise de panique ».

« Cela a duré longtemps, jusqu’à ce qu’un autre passager demande à un agent de bord ce qui se passait. Elle a dit que la femme refusait de monter à bord de l’avion », a-t-il expliqué au Mirror.

« Ils ont essayé de la raisonner, mais elle ne voulait rien entendre. Finalement, elle est revenue récupérer son bagage à main dans l’avion. »

« Elle insultait et était très agressive. Elle a utilisé le mot terroriste », a-t-il ajouté.

M. Van Poppel a déclaré que le comportement de la femme a laissé les enfants ainsi qu’une femme âgée en larmes, tandis que les victimes de l’attaque « conservaient leur sang-froid », malgré l’offense envers eux.

Il a décrit comment la police l’a reconduite, avec un autre passager, à l’extérieur de l’avion, tandis que d’autres passagers la huaient.

« C’était bien de voir que tout l’avion était uni contre elle. Ce n’était pas bien ce qu’elle faisait. Tout le monde défendait les gars », a-t-il précisé au Mirror.

Dans une déclaration, une porte-parole de Thomas Cook Airlines a déclaré : « Deux passagers du vol MT105 reliant Dalaman à Londres Gatwick ont été débarqués de l’avion par la police à la suite d’un comportement offensif à bord. »

« La sécurité de nos clients et de nos équipages est toujours notre priorité et nous n’acceptons pas ce genre de comportement à bord de nos avions », a-t-elle ajouté.

« Nous présentons nos excuses à nos clients pour le retard causé lors de ce vol. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ