Une araignée géante photographiée en train de dévorer un petit marsupial en Australie

Par Jacqueline Pimparé
20 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Un mari et sa femme d’Australie ont eu le choc de leur vie lorsqu’ils ont aperçu une araignée huntsman qui tentait de dévorer un petit marsupial dans leur pavillon de vacances le week-end dernier.

Le couple a pris une photo du spectacle rare qu’ils ont observé lors d’un voyage en voiture dans le parc national du Mont Field en Tasmanie, Australie, à environ 64 km au nord-ouest de Hobart.

Justine Latton a partagé la photo prise par son mari avec un groupe Facebook dédié aux araignées et aux insectes en Tasmanie, qui a récolté un peu moins de 1 000 likes et qui a été partagée plus de 6 300 fois au moment de la rédaction de cet article.

« Une araignée mangeuse de phalanger ! Prise par mon mari dans un chalet du Mont Field lodge », a écrit Justine Latton dans une légende pour accompagner les deux photos.

Sur les photos, on peut voir l’araignée enfoncer ses crocs dans le petit animal alors qu’elle le tient dans les airs.

Ce marsupial est relativement petit par rapport aux autres espèces, pesant environ 7 grammes et atteignant environ 6,5 cm, selon le Tasmania Parks and Wildlife Services.

En comparaison, l’araignée huntsman, qui doit son nom à sa vitesse et à sa façon de chasser, peut avoir une longueur de pattes pouvant atteindre 15 cm et se trouve couramment en Australie ou en Asie.

Graham Milledge, responsable de la collection d’arachnologie du Australia Museum, a déclaré au Guardian que l’événement était inhabituel, ajoutant que les araignées mangent habituellement de petits geckos, grenouilles ou oiseaux.

« Ce serait assez rare. C’est la première fois que je vois un phalanger comme proie », dit-il.

Selon le site Internet Reptile Park, l’araignée chasseur dévore un certain nombre d’insectes, d’arthropodes et même de petites grenouilles et de lézards.

Plutôt que d’utiliser une toile pour capturer sa proie, l’araignée huntsman se fie à sa furtivité et à sa vitesse, utilisant ses puissants crocs pour retenir sa proie, qui finit par être paralysée par le venin de l’araignée.

On en trouve souvent errant sur les murs des maisons, sous des pierres, sous l’écorce ou sur les troncs d’arbres.

Une morsure peut occasionnellement provoquer de légères nausées chez les humains ainsi que des douleurs et un gonflement localisés, selon le site.

John Woinarski, professeur de biologie de la conservation à l’Université Charles Darwin, a déclaré au Guardian que le chasseur dévorait probablement un phalanger pygmée – que l’on trouve couramment en Tasmanie, qui peut atteindre 11 cm de longueur et peser jusqu’à 43 grammes.

Des amoureux de la nature, émerveillés par la vue peu commune de la photo postée sur Facebook par Justine Latton, ont laissé un déferlement de commentaires marquant leur stupéfaction.

« Oh, quelle photo unique (…) Ce serait tellement formidable d’avoir la chance d’être témoin de ça (…) pas effrayant du tout, juste intéressant (…) Merci pour le partage d’une photo aussi épique ! », a écrit Emma Powella.

Tandis qu’un autre a commenté : « Cela aurait été incroyable à regarder dès le début de la bataille cependant, il aurait été si difficile de ne pas intervenir pour aider le petit phalanger. »

RECOMMANDÉ