Une association aide à réunir un soldat avec un chien errant qui lui a apporté du réconfort lors d’un déploiement à l’étranger

Par Louise Bevan
4 novembre 2020
Mis à jour: 4 novembre 2020

Le sergent Erin Guthrie a rencontré un chien errant très spécial lors d’un déploiement de maintien de la paix au Kosovo avec la Garde nationale de l’Oregon et a formé un lien instantané. Cependant, huit mois plus tard, lorsque Erin, 28 ans, est rentrée chez elle à New York par avion, il y avait un espace spécial dans son cœur qui ne pouvait être comblé.

« L’avoir à proximité a apporté de la joie dans une situation assez difficile », a déclaré Erin à la station de radio de New York WCBS.

Mais avec l’aide d’une association à but non lucratif appelée Paws of War, Erin a pu retrouver son compagnon.

Erin avec Meeka au Kosovo. (Avec l’aimable autorisation d’Erin Guthrie)

Erin, qui est arrivée au Kosovo en janvier, se rappelle que son stress est rapidement tombé lors de sa première rencontre avec le chien au cours d’une course matinale. Bien que blessé, son comportement était calme et sa queue remuait.

« Ce que je sais, c’est qu’il voulait juste un ami et qu’il n’avait pas de meute ni personne avec lui », explique-t-elle. « J’étais honorée qu’il vienne vers moi, et j’ai ressenti une connexion instantanée avec lui. »

(Avec l’aimable autorisation d’Erin Guthrie)

Erin a nommé le mélange berger-collie de 1 an et demi, 2 ans Meeka, un surnom qui signifie « amitié » en albanais, une langue qui est parlée au Kosovo. L’amitié de Meeka était précieuse ; selon le quotidien newyorkais Newsday, le père d’Erin a été diagnostiqué d’un cancer pendant son déploiement, et la séparation a été difficile à supporter.

« Je l’ai appelé et il a sauté à travers des barbelés, il est venu me voir », a-t-elle dit. « Il était si heureux et amical, et il a en fait couru avec moi pendant toute la journée. »

Le lien instantané qui les avait rassemblés les amenait aussi à veiller l’un sur l’autre, c’est pourquoi quitter Meeka pour retourner aux États-Unis a été vraiment douloureux pour Erin. Après être rentrée chez elle, alors qu’Erin était en quarantaine, elle a essayé d’adopter un chien aux États-Unis, mais elle a rapidement réalisé que le chien qu’elle voulait le plus était en fait à 10 000 km de là.

(Avec l’aimable autorisation d’Erin Guthrie)

Déterminée à ramener son compagnon à la maison, Erin s’est associée à Paws of War, un groupe qui se consacre à la réunification des animaux avec les militaires américains avec lesquels ils ont tissé des liens lors de déploiements à l’étranger. À ce jour, le groupe a transporté plus de 100 animaux vers leurs foyers permanents aux États-Unis.

Le programme « War Torn Pups » du groupe, qui fournit un soutien financier pour réunir le personnel militaire avec les animaux errants, était prêt à aider Erin, mais le processus n’a pas été facile. « Il y a beaucoup d’obstacles », a déclaré le co-fondateur de Paws of War, Robert Misseri, au WFSB. « Il y a beaucoup de paperasse, il y a un processus de quarantaine qui entre en jeu. »

(Avec l’aimable autorisation d’Erin Guthrie)

Cependant, a assuré M. Misseri, les retrouvailles justifient la lutte. « Nous pensons que tout cela en vaut la peine », a-t-il dit, « et, avec tout le mal qui se passe dans le monde, c’est quelque chose que nous pouvons accomplir pour faire un peu de bien. »

M. Misseri a expliqué au Newsday que la politique du ministère de la Défense américain interdit aux soldats d’interagir avec des animaux errants, donc les mains de Erin étaient liées. Ainsi, Paws of War a récolté plus de 6 000 dollars et a assuré le transport de Meeka du Kosovo à Hillsboro, Oregon.

Au départ, Erin craignait que Meeka ne la reconnaisse pas lors de leur retrouvailles du 7 octobre. « Mais le fait qu’il se tienne près de moi de la même façon. […] il me connaît », a-t-elle dit à WCBS, « et c’est un sentiment incroyable. »

Erin a exprimé sa gratitude à tous ceux qui ont contribué à amener Meeka jusqu’à elle. « Je ne suis qu’un sergent et il n’est qu’un chien errant », s’émerveillait-elle. « Beaucoup de gens ont consacré leur temps. »

(Avec l’aimable autorisation d’Erin Guthrie)

Après avoir réconforté Erin pendant son déploiement, Meeka peut maintenant vivre ses jours dans le confort d’un foyer empreint d’amour avec sa meilleure amie.

FOCUS SUR LA CHINE – 80 % des Taïwanais prêts à se battre contre la Chine



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ