Une chienne errante dont deux pattes ont été écrasées par un train est secourue et devient « ambassadeur international des animaux »

Par Louise Bevan
2 décembre 2019 Mis à jour: 2 décembre 2019

Une chienne errante en Chine a survécu contre vents et marées et a même donné naissance à une portée de chiots malgré la perte de ses pattes arrière, écrasées par un train roulant à toute allure.

Lorsque les médias britanniques ont rapporté l’histoire de la chienne, la fondatrice d’une organisation caritative de protection des animaux a déplacé des montagnes pour prendre la chienne errante et ses chiots sous la garde de l’organisation. Aujourd’hui, la survivante à deux pattes est l’ambassadeur d’Animals Asia.

Cette chienne errante n’avait pas toujours vécu à ramasser les ordures et les rebuts jetés par le personnel ferroviaire près de la gare de Kouguan, dans la province du Shanxi, dans le nord de la Chine. Dans le passé, elle avait appartenu à une famille et son nom était Si Bao.

Si Bao est devenue l’un des innombrables chiens errants en Chine lorsque son propriétaire l’a abandonnée après avoir déménagé. Si Bao a perdu ses pattes à cause d’un train roulant à grande vitesse en 2012, mais a réussi à survivre malgré l’absence de soins médicaux.

En 2015, le Shanghai Daily estimait qu’il y avait 1,3 million de chiens et de chats sans abri dans les seules villes de Beijing et Tianjin.

C’est une vie difficile pour les chiens errants en Chine. De nombreuses villes organisent des campagnes d’extermination parrainées par l’État. Les chiens sont régulièrement maltraités par le public. Certains sont capturés pour leur viande et beaucoup succombent à la maladie ou à la famine.

Mais Si Bao a survécu. De plus, elle a donné naissance à une portée de quatre chiots et s’est occupée d’eux toute seule.

Mme Robinson joue avec des chiens lors de sa visite au centre de sauvetage pour animaux sans abri « Ping An A Fu » à Nanjing dans la province du Jiangsu, en Chine, le 11 septembre 2006. (©Getty Images | Photos Chine)

Après que le Daily Mail a rapporté l’histoire de Si Bao, son histoire est devenue virale et a été lue par Jill Robinson MBE, la fondatrice britannique d’Animals Asia. « J’ai lu l’article sur MailOnline et je n’ai pas pu le poser », a confié Mme Robinson au journal.

« Je n’arrêtais pas de le relire », se souvient-elle. Puis je me suis dit : « Tu as déjà des chiens à Hong Kong et en Chine, tu ne peux pas en avoir d’autres. »

« Mais je n’arrivais pas à ne plus y penser », a expliqué la directrice de l’organisme de bienfaisance. « Ça m’obsédait un peu. J’ai donc demandé à notre équipe en Chine de nous aider et ils ont relevé le défi avec brio. »

Le personnel chinois du siège social d’Animals Asia à Chengdu, dans l’ouest de la Chine, a appelé le personnel de la gare de Kouguan, où résidait Si Bao. Après que le personnel a demandé l’aide d’un autre groupe local de protection des animaux, la chienne (dont le nom a été changé en Lelly) et ses quatre chiots ont été transportés chez un vétérinaire local.

Malheureusement, trois des chiots de Lelly avaient déjà succombé aux dures conditions de vie dans la rue. Ils sont morts de la maladie de Carré. Lelly et Muddie, son seul chiot survivant, ont passé quatre mois en quarantaine et sont finalement arrivées à Hong Kong.

Selon Animals Asia, Wen Yan, responsable du soutien vétérinaire, s’est rendu à Datong pour aller chercher la maman et son chiot et « les a ramenés personnellement à la maison ». À son arrivée, Mme Robinson a emmené les chiennes chez elle.

« Les vétérinaires ont confirmé que Lelly avait été écrasée par un train », a dit Mme Robinson au Daily Mail. « Les roues chaudes ont cautérisé la blessure et l’ont arrêtée de saigner. C’est comme ça qu’elle a survécu. »

Un vétérinaire d’Animals Asia a magistralement construit un jeu de roues à bandoulière pour compenser l’absence des pattes arrière de Lelly. Mais les aventures de cette chienne alors âgée de 9 ans n’étaient pas encore tout à fait terminées. Elle est devenue un ambassadeur du bien-être animal.

« Dans son nouveau rôle, elle sera l’image du programme Dr Dog d’Animals Asia, une initiative qui offre un ami canin aux personnes dans le besoin », a écrit l’association sur son site web. En faisant ainsi, cette initiative contribue également à promouvoir les chiens comme « un ami et non pas comme source de nourriture » dans le cadre du travail d’Animals Asia contre le commerce de la viande canine.

« C’était merveilleux de les avoir toutes les deux à Hong Kong », a dit Mme Robinson sur le site Web d’Animals Asia. « Ce sont de vraies petites divas et vous auriez du mal à croire qu’elles ont vécu et fouillé pour trouver de la nourriture dans la rue. »

« Lelly est tout simplement phénoménale. Il n’y a à peu près rien qu’elle ne puisse faire, tous les défis de la vie à deux pattes sont là pour être conquis. »

RECOMMANDÉ