Une chienne est euthanasiée après avoir été «torturée» par son propriétaire – il purge maintenant une peine de 10 ans de prison

Par Epoch Times
6 juillet 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

Avec toute l’injustice infligée aux animaux ces jours-ci, l’histoire d’une chienne surnommée la chienne Doe restera dans les mémoires comme une victoire douce-amère mais importante. Aussi tragique que soit son histoire, la justice a fini par être rendue.

La pitbull mixte femelle maltraitée s’est largement fait connaître après qu’on eut découvert qu’elle avait été abandonnée dans un terrain de jeu à Quincy, Massachusetts, en août 2013.

La chienne a été trouvée affamée, et elle avait été tellement maltraitée qu’elle a dû être euthanasiée. Parmi ses blessures, elle avait une fracture du crâne et de la colonne vertébrale, une langue fendue et un horrible coup de couteau à l’œil – un cas horrible de cruauté envers les animaux.

L’ancien propriétaire de la chienne, Radoslaw Czerkawski, alors âgé de 37 ans, qui était en visite avec un visa d’étudiant, a été accusé de 12 chefs d’accusation de mauvais traitements envers des animaux. Radoslaw Czerkawski avait acheté le chiot Kiya sur Craigslist en 2013.

L’avocat de l’accusé a dit que la chienne appartenait à Radoslaw Czerkawski, mais qu’elle s’était enfuie et que c’est quelqu’un d’autre qui était responsable des mauvais traitements.

Néanmoins, le 28 mars 2018, le ressortissant polonais a été reconnu coupable des 12 chefs d’accusation, y compris la torture et l’abandon d’un animal, et a été déclaré coupable de mensonge à la police et d’intimidation d’un témoin au tribunal.

Il a été condamné de 8 à 10 ans de prison et à 2 ans de probation. L’État avait demandé que Radoslaw Czerkawski reçoive une peine de 10 à 15 ans. L’avocat de la défense avait demandé 4 ans et demi à 5 ans, ajoutant qu’il avait reçu des menaces et avait été agressé en prison.

Il lui est également interdit de posséder ou d’entrer en contact avec d’autres animaux, et il lui est interdit de faire du bénévolat dans les refuges pour animaux.

Après avoir purgé sa peine, des agents d’immigration l’expulseront vers la Pologne.

M. Czerkawski purgeait déjà une peine de trois à cinq ans sans lien avec sa peine pour avoir volé 115 860 € (130 000 $) à une femme âgée dont il était alors responsable.

Pendant ce temps, les défenseurs des droits des animaux ont célébré cette décision capitale comme un précédent historique pour la protection des animaux contre la cruauté. Des accolades ont été échangées entre les visiteurs dans la salle d’audience, et les défenseurs des animaux ont versé d’ardentes larmes de joie immédiatement après la décision de la Cour.

« Aujourd’hui était un jour historique pour le bien-être des animaux au Massachusetts », a déclaré Mary Nee, présidente de la Animal Rescue League of Boston. « Avec la condamnation de Radoslaw Czerkawski, il a été démontré que les personnes qui commettent des actes de cruauté envers les animaux, et en l’occurrence des actes de cruauté extrême, seront tenues responsables. Ironiquement, la courte et tragique vie de la chienne Doe (Puppy Doe) a été à l’origine de lois plus strictes protégeant tous les animaux dans le Commonwealth – et il y a encore du travail à faire. »

Pendant ce temps, l’histoire a suscité beaucoup d’attention en ligne. Un utilisateur de Facebook a dit : « Elle n’est certainement pas oubliée ! Mon cœur se brise pour elle chaque fois que je vois son nom ou son affaire. Je suis vraiment désolée, ma chère Kiya, que tu aies tant souffert… »

RECOMMANDÉ