Une conductrice ivre prie la police de ne pas l’arrêter et prétend être une célébrité d’Internet

Par Daniel Holl
3 août 2019 Mis à jour: 3 août 2019

Une femme a été arrêtée pour conduite en état d’ivresse et a tenté de se sortir de la situation en faisant une crise de colère et en disant qu’elle était une célébrité d’Internet, selon le média chinois en ligne Pear Videos.

Le reportage du 26 juillet n’a pas confirmé si la femme avait été arrêtée.

La femme devant sa voiture. (utilisateur: Pear Videos/Weibo.com)

La femme a été interceptée dans la ville chinoise de Dongguan, dans la province du Guangdong, aux premières heures du 24 juillet. Les policiers ont ordonné à la femme de monter dans la voiture de police, mais le reportage de Pear Videos ne s’est conclu que par une phrase fourre-tout de la police chinoise : « Une enquête est en cours. »

Une célébrité ivre

En état d’ébriété, la conductrice implore les agents. « Est-ce que je vais devoir aller en prison ? », a demandé la jeune femme avec étonnement à l’officier de police, selon une vidéo enregistrée par des caméras de la police. « Je ne veux pas aller en prison ! », crie-t-elle, ressemblant à un enfant piquant une colère.

(La femme demande de ne pas être encerckeée par la police. (Utilisateur: Pear Videos/Weibo.com)

« Y a-t-il un moyen de sortir de l’affaire et de ne pas aller en prison ? », supplie-t-elle. La police l’ignore. « Je vais devoir me raser la tête en prison. »

« Il ne sert à rien de pleurer », lui dit l’agent dans l’enregistrement, et lui demande de les suivre.

La femme après avoir pris l’alcootest. (Utilisateur: Pear Videos / Weibo.com)

« Non, laissez-moi pleurer ! », dit la femme en gémissant et en s’éloignant des officiers. Les policiers lui parlent comme si elle était une enfant et lui demandent si elle peut pleurer dans leur voiture.

« Ne m’encerclez pas, il y a trop de monde ! C’est tellement embarrassant », crie la femme aux agents de police dans la vidéo, alors qu’elle agite la main et tente de les tenir à distance. « Personne ne vous encerclera à l’intérieur de la voiture », lui dit à haute voix un officier.

La femme demande  si elle va être envoyée en prison. (Utilisateur: Pear Videos / Weibo.com)

La femme change alors de stratégie. « Je ne suis pas allée aux toilettes, je ne peux pas monter dans la voiture », dit la femme, agissant maintenant de façon encore plus pitoyable. « Montez dans la voiture et nous vous emmènerons aux toilettes après », dit un officier avec impatience.

Elle dit alors : « Non ! Je dois faire pipi en premier. »

La vidéo dans le rapport devient noire et on ne peut entendre que l’audio. « Ai-je enfreint la loi ? », demande-t-elle dans la vidéo, en sanglotant après la question. « Je suis une célébrité d’Internet, [ils vont] me raser la tête en prison. »

On entend les officiers lui donner une leçon sur son comportement condamnable, ce qu’on appelle « éducation critique ». C’est une forme de laisser quelqu’un partir avec un avertissement.

Le reportage se termine sans dire si la femme a été arrêtée, et dit seulement qu’il y a une enquête en cours. C’est une expression fourre-tout utilisée en Chine qui ne confirme pas nécessairement si la police poursuit l’affaire.

RECOMMANDÉ