Une dame dépense plus de 72.000€ pour transformer un conteneur maritime en une mini-maison confortable et primée

Par Viviane Berger
19 juin 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

Pour les Néo-Zélandais, l’un des rêves les plus partagés a toujours été de posséder sa propre maison familiale sur un dixième d’hectare de terrain. Cependant, de plus en plus de Néo-Zélandais optent maintenant pour des maisons plus menues, selon le service de nouvelles télévisées NewsHub.

Brenda Kelly, d’Auckland, qui a toujours eu une « passion pour les petits espaces », fait partie de ces Néo-Zélandais. Elle rêvait de vivre dans une micro-maison depuis l’âge de 13 ans.

« En relisant mon journal intime après des années, j’ai découvert que déjà à l’adolescence, j’étais obsédée par la conception de petits espaces et par les façons optimales de placer les meubles », raconte Brenda à Daily Mail Australia.

En 2011, Brenda a quitté sa maison mitoyenne et son emploi chez Bunnings Warehouse afin de réaliser son rêve, se lançant dans un projet de construction de sa tiny-house de 45 m² à Parau, Auckland, à l’entrée du port de Manukau, le deuxième plus grand port naturel de la Nouvelle-Zélande.

« Plusieurs années auparavant, j’avais remarqué cet espace et souhaité l’acquérir, mais je n’étais pas prête à l’acheter », dit Brenda. « Cependant, quand j’ai trouvé un conteneur sur le marché pour 3 000 AU$ (1 850 €) et que j’ai acheté l’espace, tout s’est concrétisé. »

La meilleure partie, c’est que tout a été conçu à partir de zéro par Brenda. C’est sa propre maison de rêve, qui est devenue la première maison en container maritime à recevoir une note de 8 Homestar par le NZ Green Building Council.

La construction du petit conteneur maritime de Brenda a coûté 120 000 dollars néo-zélandais (près de 70 000 €), a rapporté le NZ Herald.

La maison unique, composée de seulement deux coquilles de conteneurs recouverts d’une peinture noire spéciale pour l’acier, peut accueillir jusqu’à sept personnes et contient tout ce dont vous avez besoin à l’intérieur.

« J’ai toujours été dans un style de vie minimaliste, et c’est pourquoi je me suis installée dans un conteneur maritime qui m’a beaucoup attirée », a-t-elle dit.

À l’intérieur de la confortable demeure de Brenda Kelly, il y a une cuisine complète, un salon, une salle de bain et une chambre à coucher dans un contenant de 12 mètres, tandis que son bureau et une chambre d’amis sont situés dans le deuxième contenant de 6 mètres.

« Chez moi, il n’y a pas un centimètre qui ne soit pas utilisé », dit Brenda.

Pour tout intégrer dans le petit espace, Brenda a personnalisé sa maisonnée avec des meubles adaptables, y compris un canapé d’angle avec un grand compartiment de rangement sous les coussins qui peut aussi être transformé en un canapé-lit double polyvalent ; un lit escamotable au mur ; un lit qui se transforme en bureau une fois plié et une penderie portable qui peut servir de séparateur de pièce.

De plus, elle dispose d’une grande terrasse en bois d’oeuvre et recouverte, mesurant 30 m², construite autour de la surface habitable.

Sa maison, munie de fenêtres en PVC avec double vitrage, est équipée de panneaux solaires sur le toit, ainsi que d’un système de recyclage des eaux de pluie et d’appareils électroménagers.

Les dispositifs de collecte d’eau de pluie recueillent les eaux de ruissellement du toit, qui peuvent être utilisées pour la lessive et la chasse d’eau des toilettes, ce qui permet d’économiser jusqu’à 45 % des dépenses en eau.

Brenda a également mis en place un système de lombriculture, dans lequel un grand réservoir vert absorbe les eaux usées du bâtiment, tandis que les vers tigrés (ou vers du fumier) à l’intérieur du réservoir les décomposent.

« Ce sont de petits faiseurs de miracles de Mère Nature », a-t-elle dit à Stuff. « Ils hibernent quand il le faut, et se reproduisent selon qu’ils ont ou non une source de nourriture. »

De plus, il y a un deuxième grand réservoir d’eaux noires qui traite les déchets du lave-vaisselle, car les sels utilisés pour le nettoyage sont nocifs pour les vers.

« Pour moi, cette maison m’a donné un certain nombre d’avantages – d’abord, elle est abordable (je pense que le montant total de mes factures le mois dernier était de 2 $AU – 1,23 €), puis je ne la remplis pas de choses inutiles, alors elle est très facile à entretenir. Je peux accueillir jusqu’à sept personnes à dormir aussi ! »,  a dit Brenda.

Brenda a beaucoup appris de la conception et de la réalisation de la maison de ses rêves. C’est ainsi qu’avec son expérience, l’aficionado du petit espace a créé sa propre entreprise de conteneurs, IQ Container Homes.

« Au fil des ans, j’ai appris ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas quand il s’agit de petits espaces. Avec cette connaissance, vous seriez étonné de voir comment un petit espace peut être transformé en une résidence habitable et moderne avec tout le confort que vous avez appris à aimer. La taille n’est pas un compromis ! », Brenda a écrit sur le site Web de son entreprise.

Voici quelques conseils de Brenda si vous avez l’intention de construire votre propre demeure à partir d’un conteneur maritime :

– Il est payant d’acheter vos meubles avant d’acheter votre maison, car vous pouvez faire en sorte que votre maison s’y adaptera.

– Sortez des sentiers battus en matière de design et ayez l’esprit ouvert.

– Procurez-vous des meubles qui ont plus d’une utilité et débarrassez-vous de tous les objets encombrants dont vous n’avez pas besoin.

– Il est également important de savoir que même si ce sera abordable, on ne devrait pas s’attendre à ce que transformer un container maritime en une demeure habitable soit bon marché – il m’a fallu un certain temps pour comprendre cela.

Enfin, Brenda a conseillé d’adopter une « perspective écologique » lors de la conception de la maison.

Dans une entrevue avec le site spécialisé dans la construction de maisons à partir de conteneurs maritimes, Discover Containers, Brenda a dit : « L’intégrité structurelle des conteneurs maritimes est inégalée. Non seulement ils résistent au feu, aux tremblements de terre et aux ouragans, mais ils sont abordables, faciles à transporter, nécessitent peu de fondation et sont écologiques parce qu’ils sont faits d’acier recyclé. Ils peuvent être peints ou décorés avec des images imprimées. Enfin, ils sont un concept funky moderne. »

Wow ! La mini-maison de Brenda Kelly semble fascinante, n’est-ce pas ? Envie de vivre dans un conteneur maritime ?


Photo gracieuseté de IQ Container Homes Ltd.

Regardez la vidéo :

RECOMMANDÉ