Une émission de France 2 initialement prévue en banlieue, annulée parce que « la police ne peut pas assurer la sécurité »

Par Emmanuelle Bourdy
29 novembre 2020
Mis à jour: 29 novembre 2020

Faute de pouvoir assurer la sécurité de l’émission politique de France 2 Vous avez la parole, qui devait se dérouler à Grigny (Essonne), celle-ci a finalement été tournée sur le plateau. Le thème étant : « une crise de l’autorité ? »

Thomas Sotto a livré les coulisses de cette émission. En effet, le journaliste a dévoilé sur France 2 ce jeudi 26 novembre que celle-ci devait avoir lieu à Grigny dans l’Essonne. « On va dire les choses franchement. C’était notre projet de départ. On nous a dit ‘on n’est pas sûr, on n’est pas capable de sécuriser les lieux’ », a-t-il expliqué sur le plateau, en s’adressant au secrétaire d’État Gabriel Attal. Il renchérit : « Est-ce qu’aujourd’hui, en 2020 en France, ce n’est pas un problème de se dire qu’on ne peut pas faire une émission de télévision en banlieue parisienne en étant sécurisé ? Ce sont les forces de l’ordre qui nous ont dit ça. »

Ce à quoi le porte-parole du gouvernement a rétorqué : « Évidemment que c’est un problème. Mais j’espère que vous êtes conscient que c’est un problème qui ne date pas d’aujourd’hui. Peut-être qu’on vous aurait apporté la même réponse il y a quelques années. Évidemment cela fait des années que c’est un problème qui est dénoncé par des élus. »

Louis Aliot, le maire de Perpignan, s’est insurgé contre la réaction du secrétaire d’État. « C’est vous-même qui nous dites, on n’a pas pu tenir une grande émission du service public Français dans une ville française. Mais c’est extravagant parce que si vous n’arrivez pas à tenir une émission du service public, somme toute assez conventionnelle, dans une ville comme Grigny, c’est que c’est à se désespérer de tout et que les politiques peuvent rentrer à la maison ! » a-t-il réagi. Gabriel Attal s’est de nouveau retranché sur le fait que le problème existe depuis « des décennies peut-être ». Louis Aliot a encore signifié à Gabriel Attal : « Votre projet est mauvais […] On pourrait, dans les rues, circuler librement. »

FOCUS SUR LA CHINE – Le président de la Chine brise le silence et s’adresse à Biden

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ