Une enfant de 12 ans invente un dispositif qui empêche les bébés de mourir dans des voitures au soleil et remporte un concours de 17.000€

Par Epoch Times
27 juillet 2020
Mis à jour: 27 juillet 2020

Lydia Denton, 12 ans, fait plus grand que son âge quand il s’agit d’avoir un impact sur le monde.

La jeune fille, originaire de Wilson, en Caroline du Nord, a déjà inventé un dispositif qui pourrait éviter aux bébés de mourir dans des voitures pendant les jours de chaleur.

L’invention est un siège de voiture qui détecte quand le bébé a trop chaud et alerte le parent grâce à une application pour smartphone.

Et ce dispositif a déjà fait ses preuves. Lydia a inscrit son invention au concours étudiant Fueling Education de CITGO et a remporté la première place, avec un prix de plus de 17 000 €.

Pas mal pour une enfant de 12 ans.

(Avec l’aimable autorisation de Covey Denton)
(Avec l’aimable autorisation de Covey Denton)

Lydia a eut cette idée pour la première fois lorsqu’elle a entendu aux informations que des enfants mouraient dans des voitures trop chaudes.

« J’ai fait des recherches et j’ai vu que cela arrivait souvent et qu’il ne s’agissait pas seulement de parents négligents », a-t-elle expliqué à People. « J’ai été vraiment bouleversée et j’ai voulu essayer d’aider. »

Après avoir étudié le problème, Lydia a créé « Beat The Heat Car Seat ». Ce dispositif se connecte aux sièges auto pour enfants ; il s’active grâce à un capteur de pression lorsqu’un enfant de plus de 2 kg est assis, puis il surveille la température du bébé.

Lorsque la température dépasse les 38 °C, le dispositif envoie un message d’avertissement aux parents et déclenche une alarme. Les parents peuvent alors réinitialiser l’alarme et récupérer leur enfant. À défaut, l’appareil envoie un message avec sa position GPS au 911, alertant les secours.

(Avec l’aimable autorisation de Covey Denton)

Lydia et sa mère ont « pété les plombs » lorsque son appareil a remporté le concours, a déclaré la jeune inventrice, car elles ne pensaient pas qu’elle avait une chance.

Cependant, le but du projet n’était pas seulement de gagner, mais d’aider les autres.

« Gagner de l’argent, c’était chouette, mais je tiens vraiment à sauver des vies », a-t-elle déclaré. Ma première pensée a été : « Peut-être qu’aucun bébé ne va mourir (de chaleur) cet été ! »

L’invention de Lydia n’était pas non plus un hasard, puisqu’elle en a créé plusieurs autres, dont un dispositif qui se déclenche lorsque le niveau d’oxygène tombe en dessous de 85 %, alertant le 911 et envoyant la localisation GPS. Elle a collaboré avec deux amis à ce projet, qui a rapporté près de 13 000 € à leur école.

Et il s’avère que la science est une affaire de famille.

Le frère et la soeur de Lydia ont également travaillé avec elle sur des créations communes, dont un dispositif, inspiré par la pandémie, qui transforme les sacs d’épicerie en plastique en gants de protection. Bethany, la sœur de Lydia, âgée de 10 ans, a travaillé avec elle sur ce dispositif.

(Avec l’aimable autorisation de Covey Denton)
(Avec l’aimable autorisation de Covey Denton)

« Nous avons utilisé une lumière UV pour détruire les bactéries et les germes sur les sacs en plastique », explique Bethany.

Lydia s’inspire des problèmes, explique sa mère, Covey Denton, qui est professeur de sciences à l’école primaire et au collège. En résolvant ces problèmes par l’innovation, elle rend le monde meilleur. « C’est une réparatrice », se félicite sa mère.

Mais la création de nouvelles inventions de pointe comporte des risques.

« Les choses peuvent faire des étincelles. Des choses peuvent exploser. Cela arrive », ajoute Mme Covey. « Ils savent qu’il ne faut pas le faire sans que je sois à leurs côtés. Mais, nous avons un extincteur et nous avons des compresses anti-brûlures. »

(Avec l’aimable autorisation de Covey Denton)

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ