Une épave romaine intacte chargée de produits de l’Antiquité découverte à Chypre

Par Epoch Times
1 juillet 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Des archéologues ont découvert une épave romaine intacte chargée de produits de l’Antiquité, dont l’étude devrait permettre de mieux comprendre les échanges commerciaux dans cette région à cette époque lointaine.

La découverte a été faite dans la mer Méditerranée, au large de Protaras, lieu de villégiature très apprécié des touristes pour ses plages bordant la Méditerranée, selon un communiqué du Département des Antiquités de la République de Chypre.

Le Département des Antiquités indique que le navire appartient à l’époque qui a suivi l’annexion de l’île par les Romains en 58 avant J.-C. et est chargé d’« amphores de transport. »

Les amphores étaient « des récipients de stockage en céramique à deux poignées utilisés largement pour le transport et le stockage du vin, de l’huile d’olive, des produits de la mer, des fruits en conserve et d’autres produits dans toute la Méditerranée, » selon STQRY.

(Department of Antiquities, Government of Cyprus)

Le communiqué officiel indique que le site du naufrage a été signalé par une équipe de deux plongeurs bénévoles du Laboratoire de recherche archéologique maritime (MARELab) de l’Université de Chypre.

Le Département des antiquités a réagi immédiatement après le signalement, afin de réunir les fonds nécessaires pour couvrir le coût de l’enquête préliminaire « le plus rapidement possible, » a déclaré le Département des antiquités.

Une équipe d’archéologues est déjà à Protaras et travaille à la documentation et à la protection du site. « Le site abrite l’épave d’un navire romain, chargé d’amphores de transport, très probablement de Syrie et de Cilicie. C’est la première épave romaine intacte jamais découverte à Chypre, dont l’étude devrait apporter un nouvel éclairage sur l’ampleur et l’échelle du commerce maritime entre Chypre et les autres provinces romaines de la Méditerranée orientale, » a déclaré le Département des Antiquités.

Amphores de transport

Les amphores de transport étaient lisses et non émaillées, par comparaison avec des variétés très décoratives destinées à d’autres usages. Selon Stqry, elles ont été spécialement conçues pour le transport maritime et pouvaient contenir chacun jusqu’à près d’une demi-tonne de divers produits.

(Stux/Pixabay)

« Les amphores de transport présentaient des caractéristiques communes qui facilitait à la fois leur chargement et leur stockage dans les navires : deux poignées opposées, des parois épaisses et solides pour résister aux chocs du transport, un fond pointu, “ le pied ou pilon, ” servant de poignée pour en verser le contenu (généralement une courte cheville, même si certaines avaient un fond plat), permettaient d’empiler les amphores en toute sécurité, » a déclaré Stqry.

L’encyclopédie d’histoire ancienne dit que les amphores étaient utilisées pour stocker et transporter le vin, l’huile d’olive, le miel, le lait, les olives, le poisson séché, les aliments secs comme les céréales, ou même simplement l’eau.

« Les Romains utilisaient les amphores de la même manière que les Grecs, mais en y ajoutant des aliments de base typiquement romains comme la sauce de poisson (garum) et les conserves de fruits. Pour cette raison, les amphores étaient scellées à l’aide de bouchons d’argile ou de résine, certaines avaient aussi un couvercle en céramique lorsqu’elles étaient utilisées pour la conservation des produits secs, » dit l’encyclopédie d’histoire ancienne.

En étudiant les amphores et leurs produits contenus, il est possible d’analyser les échanges commerciaux effectués dans l’Antiquité.

(Pcdazero/Pixabay)

Dans une autre découverte surprenante, des archéologues maritimes ont découvert ce qu’ils disent être la plus vieille épave intacte du monde, vieille de 2400 an, dans la mer Noire.

Le navire a été trouvé à une profondeur de deux kilomètres, à l’aide d’une technologie de pointe qui n’était auparavant disponible que pour les compagnies pétrolières, gazières et d’énergie renouvelable.

Le navire est conçu dans le style d’un ancien navire de commerce grec jusque-là connu uniquement par des représentations picturales dans des œuvres d’art antiques.

Il a été officiellement daté au radiocarbone à l’an 400 an avant J.C., après avoir été découvert pour la première fois par le projet d’archéologie maritime de la mer Noire (MAP en mer Noire) l’année dernière, selon un communiqué du 23 octobre 2018.

« Un navire, miraculeusement intact, surgissant du monde antique, reposant à plus de deux kilomètres de profondeur, est une chose que je n’aurais jamais cru possible, » a déclaré Jon Adams, chercheur principal du Black Sea MAP, professeur à l’Université of Southampton dans un communiqué.

RECOMMANDÉ