Une épidémie de norovirus s’est propagée dans une université chinoise

Par Alex Wu
10 octobre 2020
Mis à jour: 10 octobre 2020

En Chine, une centaine d’étudiants masculins ont soudainement commencé à avoir des diarrhées et des vomissements en début de semaine.

Malgré les rapports faisant état d’une intoxication généralisée, la faculté du campus de Wucheng de l’université de finances et d’économie du Shanxi n’a fourni aucune information aux étudiants sur l’incident jusqu’au soir du 8 octobre, lorsqu’elle a brièvement confirmé une infection à norovirus par le biais de son compte Weibo officiel. Elle stipulait que tous les étudiants du sixième étage d’un bâtiment de dortoirs avaient été mis en isolement en raison de l’épidémie, et cela dans leur propre dortoir.

Un étudiant, qui n’a pas donné son identité, a déclaré au journal Epoch Times que le soir du 6 octobre, les garçons à l’intérieur du dortoir ont commencé à vomir les uns après les autres. Presque tous les étudiants du sixième étage présentaient des symptômes de vomissement, a déclaré l’étudiant. Et des cas plus graves étaient également apparus dans un autre bloc de dortoirs. Ils avaient également été mis en isolement, l’école leur ayant livré de la nourriture.

Les étudiants avaient été informés de l’isolement par les responsables de classe par le biais de discussions de groupe sur les médias sociaux, qui leur avaient également indiqué que toute personne qui était retournée au dortoir ne pouvait aller aux toilettes qu’au sixième étage, c’est ce qui a été rapporté à Epoch Times. Personne n’était autorisé à quitter le sixième étage, et les étudiants devaient désinfecter eux-mêmes le dortoir en essuyant toutes les tables, les chaises et les lits avec une solution désinfectante à l’eau de javel.

L’étudiant a également confié que l’école ne révélait pas aux élèves le nombre d’infections et qu’elle les autorisait seulement à se rendre à la clinique de l’école pour se faire soigner. Les étudiants n’ont pas non plus été informés des tests effectués par la clinique ni de leurs résultats. Aucun élève n’a été hospitalisé, a déclaré cet  étudiant. Finalement, d’autres étages du bâtiment des dortoirs ont commencé à signaler des infections. Il estime qu’il y avait environ 100 personnes présentant des symptômes.

Le 7 octobre, l’université a annoncé qu’elle avait décidé de suspendre tous les cours. On ne sait toujours pas quand les cours reprendront.

Selon l’étudiant, l’université n’avait accordé que trois jours de congé aux étudiants pour le congé de la Fête de la mi-automne, qui est censé être de huit jours selon le règlement. Comme d’autres universités de Chine continentale, le campus de Wucheng est sous confinement depuis la rentrée des classes cet automne. Les étudiants n’ont pas été autorisés à quitter le campus. Cependant, les enseignants et les personnes vivant dans les logements de fonction sont autorisés à entrer et à sortir du campus.

L’étudiant s’est plaint : « L’école est en confinement depuis septembre. Les élèves mangent dans la cafétéria de l’école ou commandent des plats à emporter, qui ne peuvent être récupérés qu’à travers la clôture de l’école. Les enseignants et le personnel, ainsi que les personnes dans les logements de fonction avoisinants, peuvent aller et venir librement, et l’université n’a rien fait à ce sujet. »

L’étudiant a également déclaré : « Je ne sais pas combien de temps la classe sera suspendue ou quand la quarantaine sera terminée […] L’école ne doit pas laisser les étudiants dans le flou. Nous avons déjà supporté le raccourcissement des vacances. Maintenant que l’affaire a été révélée, les gens paniquent. Qui ose encore faire confiance aux administrateurs de l’école ? »

Epoch Times a constaté que de nombreux élèves avaient peur de parler de l’incident aux médias, craignant que l’école n’exerce des représailles contre eux et ne les empêche d’obtenir leur diplôme. Epoch Times a contacté l’université pour obtenir des commentaires, mais n’a reçu aucune réponse.

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ