Une famille envoie la même carte d’anniversaire depuis 50 ans, elle est devenue si fragile qu’ils la livrent maintenant en main propre

Par Kennedy News Media
26 avril 2021
Mis à jour: 9 mai 2021

Une famille réutilise la même carte depuis près de 50 ans – et elle est devenue si fragile qu’ils la livrent désormais en main propre.

John Saunders, de Bath, dans le Somerset (Angleterre), raconte que la tradition familiale des cartes d’anniversaire a été lancée par son père Dave, 69 ans, après avoir reçu une carte de sa sœur Sheila pour son 21e anniversaire en 1972.

Saunders, qui est maintenant père d’un enfant, affirme qu’il y a environ 30 à 40 cartes qui circulent entre les membres de la famille ; les cartes ont été réutilisées pour les frères, les sœurs, les parents, les enfants et les grands-parents au fil des ans.

John Saunders, de Bath, Somerset, Angleterre, avec l’une des cartes d’anniversaire. Il espère que son fils poursuivra la tradition familiale. (Kennedy News and Media)

Les cartes, qui contiennent des taches de thé et des gribouillages d’enfants, comportent des enchaînements de signatures et de notes datant, pour certaines d’entre elles, de plus de 48 ans.

L’une des notes les plus spéciales de la carte la plus ancienne est celle de Denys, le grand-père de John, qui a posé fièrement avec la carte originale, illustrée par un personnage de Charlie Brown, le jour de son 90e anniversaire.

La tradition familiale continuant de se perpétuer, John a récemment reçu une carte usée par le temps pour son 33e anniversaire. La carte est ornée d’un koala au recto, et la note la plus récente de sa sœur Serena est précédée de plus de trois décennies de vœux de la part de ses proches, tandis que d’autres remontent à près de cinq décennies.

John, qui travaille dans le domaine de la vente technique, a reçu des dizaines de cartes similaires depuis son enfance, les pages étant scotchées au dos pour permettre l’ajout de messages.

La carte d’anniversaire reçue par John Saunders à l’occasion de son 33e anniversaire contenait des messages d’autres membres de la famille et a été donnée pour la première fois en 1988. (Kennedy News and Media)

« C’est une belle trace de l’histoire de notre famille », a déclaré John. « Celle que j’ai reçue pour mon 33e anniversaire datait de 1988 – c’était il y a 33 ans. C’est étonnant de voir que tant de gens adorent [cette idée] et veulent démarrer aussi cette tradition.

« Il y a quelques années, j’ai entendu à la radio que certains participants avaient des cartes qui avaient 20 ou 30 ans, mais pas aussi vieilles que les nôtres. Je me suis toujours demandé si nous avions l’une des plus anciennes. La tradition dure depuis 49 ans. Continuons encore pendant un autre 50 ans et plus.

« La réaction a été incroyable. »

C’est Dave, le père de John, qui a commencé cette tradition en réutilisant la carte de vœux de sa sœur Sheila, aujourd’hui âgée de 73 ans, en 1972, pour la lui renvoyer l’année suivante, signée par lui-même et sa femme Fran.

Denys, le grand-père de John Saunders, le jour de son 90e anniversaire, avec la carte originale et la plus ancienne de l’héritage familial de cartes d’anniversaire (Kennedy News and Media)

John a déclaré : « Ma tante [Sheila] vivait en Australie et elle a envoyé une carte d’anniversaire à mon père pour ses 21 ans. Sur le devant de la carte, il est écrit : ‘C’est l’ère de l’écologie’ avec Linus, un personnage de Charlie Brown.

« À l’époque, maman et papa essayaient d’économiser et de recycler. Ils ont décidé de réutiliser la carte et l’ont transmise.

« À partir de là, ils ont commencé à la faire circuler dans la famille. Des conjoints se sont ajoutés à la famille et, au fil des ans, d’autres cartes ont été ajoutées.

« Il y en a plusieurs qui circulent, et parfois elles disparaissent pendant quelques années.

« J’ai reçu ces cartes plus d’une dizaine de fois. Certaines années, vous en recevez deux ou trois, d’autres années, vous n’en recevez aucune. »

John Saunders raconte que cette pratique spéciale de sa famille a été lancée par son père Dave, 69 ans, après avoir reçu une carte pour son 21e anniversaire de la part de sa sœur Sheila en 1972. (Kennedy News and Media)

John ajoute : « C’est intéressant de regarder à l’intérieur. Tout le monde la date, met la personne à qui elle est destinée, la personne de qui elle vient et un petit message.

« Elle est remplie de l’écriture de différentes personnes et vous avez un historique complet des destinataires.

« Nous scotchons des pages au dos de la carte pour l’agrandir. Des pages et des pages ont été ajoutées à la carte originale. C’est presque un livre.

« Quand je reçois une de ces cartes, je lis les pages à chaque fois. La plupart d’entre elles disent juste ‘joyeux anniversaire’, mais c’est agréable de regarder en arrière et de se souvenir de la famille, de voir qui a reçu la carte et quand.

« Mon grand-père Denys n’est plus parmi nous et il l’avait déjà signée. Il était un élément central de la famille et il est décédé il y a quelques années. Son écriture est présente tout au long de cette carte.

« Avant le confinement, nous remettions les cartes en main propre autant que possible, ou nous les envoyions en recommandé. Elles sont traitées avec beaucoup de soin. »

(De gauche à droite) Dave Saunders, 69 ans, sa fille Serena, sa femme Fran, 69 ans, et son fils John, 33 ans (Kennedy News and Media)

Depuis que John a rencontré sa femme Jo, 31 ans, en 2007, elle reçoit également de ces cartes spéciales de temps en temps.

« Jo, ma femme, a également eu la chance de recevoir l’une des cartes. Nous sommes ensemble depuis 2007, elle en a donc reçu plusieurs fois au fil des ans », explique John.

« Nous avons souvent plaisanté sur les nouveaux partenaires ou les enfants qui reçoivent la carte pour la première fois et qui se disent qu’ils ont été acceptés dans la famille. C’est quelque chose de spécial à recevoir, quelle que soit la partie de la famille à laquelle on appartient.

« J’ai un fils de presque 17 mois. J’espère qu’il perpétuera la tradition. »

Dave et Fran ont lancé cette tradition il y a près de cinq décennies, lorsqu’ils ont constaté que les cartes leur parvenaient jusqu’à l’étranger, en Jamaïque, où ils étaient enseignants.

Le photographe à la retraite espère maintenant que la tradition se poursuivra dans les années à venir, et qu’elle sera perpétuée par les futurs petits membres de la famille Saunders.

Dave a déclaré : « Nous n’avons jamais su quelle ampleur cela prendrait. Nous avons renvoyé la carte à Sheila, puis elle l’a envoyée à son plus jeune frère, Pete, qui nous l’a renvoyée. Cela n’a pas cessé.

« Après quelques années, nous nous sommes dit que c’était une bonne idée, que faire ainsi contribuait à sauver des arbres. Cela nous gardait en partie contre le gaspillage commercial et c’est une forme de récupération.

« Nous avons commencé à choisir d’autres cartes qui nous semblaient appropriées. Je pense qu’il y a maintenant plus de 30 cartes différentes qui circulent dans la famille.

« C’est spécial d’en recevoir une, mais surtout celle qui a presque 50 ans. C’est un héritage familial maintenant. »

La carte originale a été envoyée pour la première fois il y a près de 50 ans, à l’occasion du 21e anniversaire de Dave Saunders. (Kennedy News and Media)

Dave dit qu’ils ont vécu en Jamaïque entre 1975 et 1977.

« La carte a été envoyée en Jamaïque à l’époque, mais de nos jours, nous sommes un peu plus prudents quant à l’envoi de cartes à l’étranger.

« J’ai devant moi une carte qui dit ‘Joyeux anniversaire à un père merveilleux’, puis on a barré cette inscription pour dire ‘fils’, puis ‘frère’, ‘oncle’, ‘petite-fille’ et ‘belle-sœur’.

Au tout début, le message était simplement « Bon anniversaire, je t’aime », puis il est devenu plus pertinent pour le receveur, par exemple « On se voit à la réunion de famille » ou « Cela fait 10 ans que vous n’avez pas eu cette carte ».

« Lorsque nous avons tous commencé à avoir des enfants, une grande croix a été tracée sur la carte où ils avaient signé leur nom. Il n’y a aucune raison pour que cela ne continue pas. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ