Une famille qui a élevé ses 9 enfants sans technologie montre qu’il est possible d’être heureux sans tablette ni téléphone portable

Par Romina Garcia
7 novembre 2019 Mis à jour: 7 novembre 2019

Une famille de la Géorgie, dans le sud-est des États-Unis, qui vit dans une ferme, montre qu’il est possible de vivre sans technologie et d’être heureux. Les Plath, de plus en plus renommés pour leur style de vie, ont été invités à faire partie de l’émission de télé-réalité Welcome to Plathville, afin d’enseigner au monde qu’une famille est plus unie loin de la télévision, des ordinateurs et des téléphones portables.

Le couple Plath a 9 enfants âgés de 6 à 21 ans qui ont grandi en courant pieds nus dans la ferme de 22 hectares de leurs parents. Le couple, Kim et Barry, ont élevé leurs enfants loin de la télévision et des boissons non alcoolisées, selon le Daily Mail.

Kim est une naturopathe spécialisée en musicothérapie à l’université, tandis que son mari travaille comme planificateur des transports. Leurs enfants sont Ethan, 21 ans, Hosanna, 20 ans, Micah, 18 ans, Moriah, 17 ans, Lydia, 15 ans, Isaac, 13 ans, Amber, 10 ans, Cassia, 8 ans et Mercy, 6 ans.

Le couple a transformé ses vastes terres en un environnement protégé pour ses enfants, libre de toute influence des réseaux sociaux et du monde extérieur, ce qui les a obligés à trouver des moyens créatifs pour se divertir. Mais ses tactiques parentales semblent avoir suscité des critiques : « Rien contre mes parents, mais, vous savez, je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’ils disent et pensent », admet Moriah, leur deuxième fille plus âgée.

Series Premiere | Welcome to Plathville

Imagine a world with no TV, no wi-fi, and certainly no sodas. Well… #WelcomeToPlathville, where this large family is unplugged from the always-connected world around them.See what it’s like leading a not-so-modern life on TLC’s newest series premiering Tuesday, November 5 at 10/9c.

اس پر ‏‎TLC‎‏ نے شائع کیا بدھ، 16 اکتوبر، 2019

Cependant, son frère aîné, Micah, semble être plus adapté à la vie agricole. Il élève des vaches à viande et aime être actif. Dans ses temps libres, il travaille dans son atelier de carrosserie à réparer son camion. « J’ai grandi sans télévision. Je ne pense pas en avoir besoin », dit Micah.

Sans accès aux réseaux sociaux ni à la télévision, les enfants n’ont aucune idée au sujet des personnalités connues dans le monde du sport et du divertissement, y compris Justin Bieber et LeBron James.

Isaac, le plus jeune fils du couple, dit qu’il aime le football, le basketball et le football américain, mais il ne peut nommer le joueur le plus populaire de la NFL de tous les temps.

Savez-vous qui est Tom Brady ? Lui demande un producteur, mais le nom du célèbre quarterback des Patriots ne l’a pas remué : « Je ne crois pas », confesse Isaac.

Et bien que Lydia affirme avoir « entendu parler de Spider Man », elle ne peut pas expliquer qui il est même s’ils insistent : « Euh, c’est quelque chose que je ne sais pas », admet-elle.

Alors que certains trouveraient leur éducation étrange, les trois plus jeunes enfants de Kim et Barry, Amber, Cassia et Mercy, disent qu’ils « aiment la ferme ».

Ces parents non conventionnels croient fermement que leurs enfants sont plus reliés les uns aux autres que ceux qui ont grandi avec un accès à la télévision et aux téléphones portables.

Ethan, le fils aîné des Plath, a récemment épousé une jeune femme de 21 ans, Olivia, qui a eu une éducation plus tolérante. En fait, elle s’est chargée de présenter de nouvelles choses à Ethan, notamment le sucre, la télévision, l’alcool et les réseaux sociaux.

« J’ai une perspective différente de la vie, alors j’entre dans la scène et j’apporte des changements. Et j’ai provoqué un ouragan », explique Olivia.

Mais que disent les experts de l’utilisation des technologies chez les enfants ?

La psychologue Sheri Madigan, chercheuse à l’université de Calgary, au Canada, a mené une enquête récente sur les dommages causés par les technologies chez les enfants : « Plus précisément, comment ils passent leur temps devant des écrans. » Sheri fait référence à la télévision, aux ordinateurs, aux jeux vidéo, aux tablettes et aux smartphones. « Cette étude montre que, de manière excessive, le temps passé devant l’écran peut avoir des conséquences sur le développement des enfants. »

Illustration. (Ri_Ya /Pixabay)

Par exemple, on savait déjà que l’abus de la télévision ralentissait la progression de la parole chez les plus petits. Que les écrans nuisent au sommeil des enfants à un stade crucial. Et même chez les enfants plus âgés, vers l’âge de 10 ans environ, ils semblent également ralentir leur développement cognitif.

« Les résultats de cette étude confirment pour la première fois l’association directionnelle entre le temps passé devant un écran et le développement de l’enfant », explique l’étude. « Quand un enfant en particulier regarde trop les écrans, il finit par avoir un développement pire comparé à ce que nous attendions qu’il fasse », ajoute le chercheur.

Cette famille démontre que vivre sans technologies n’affecte pas l’intelligence des enfants, mais qu’ils se développent de manière parfaitement normale et de façon beaucoup plus saine.

RECOMMANDÉ