Une famille rend hommage à la grand-mère en exposant les couvertures traditionnelles qu’elle a confectionnées pour son enterrement

Par Robert Jay Watson
22 mars 2020
Mis à jour: 22 mars 2020

Lorsque la grand-mère et extraordinaire couturière Margaret Hubl est décédée à l’âge de 89 ans au Nebraska, sa famille a pensé que la seule façon de lui rendre hommage serait de présenter les couvertures en courtepointe, ou jetés en patchwork, qu’elle a confectionnées pour ses funérailles.

Pour les membres de la famille de Margaret, qui étaient les bénéficiaires de ces incroyables œuvres d’amour colorées, sa présence s’est manifestée à travers ses courtepointes. « C’est l’amour que grand-mère nous a donné à chacun de nous », a déclaré sa petite-fille Christina Tollman à TODAY. « C’est ce qu’elle a confectionné pour chacun d’entre nous pour nous y envelopper quand nous sommes affligés. »

Cependant, la confection de courtepointes (En Anglais : « quilting ») ne représente qu’une partie de sa vie de mère et de grand-mère.

En plus d’élever trois de ses propres enfants, elle s’est occupée des jumeaux de sa belle-sœur lorsque cette dernière est décédée dans un tragique accident. Sur sa ferme avec cinq enfants, une petite maison comportant trois chambres, Margaret Hubl a trouvé le temps pour faire la cuisine, le ménage et confectionner les vêtements pour ses enfants.

Illustration – Shutterstock | Mary Terriberry

Plus tard, elle est passée à la confection de courtepointes lorsque les cinq enfants qu’elle a élevés ont commencé à avoir leurs propres enfants. À la fin de leurs études secondaires, chaque petit-enfant a reçu une courtepointe spécialement conçue pour lui. Comme l’explique Christina Tollman, « elle voulait que nous ayons quelque chose pour nous envelopper et nous réchauffer quand nous séjournerions loin de la maison pour poursuivre nos études. »

Lorsque Magaret Hubl est décédé en juillet 2016, l’étendue de son travail est devenue visible lors du service funéraire. Certains membres de la famille ont même pu voir les courtepointes qui leur étaient destinées le jour de leur mariage. « En fait, j’ai trois cousins qui ne sont pas mariés », a déclaré Mme Tollman, « et le jour de ses funérailles a été le jour où ils ont pu voir leur future courtepointe pour la première fois. »

En plus de se rendre compte du nombre de courtepointes qu’il y avait, Christina Tollman a également trouvé un petit carnet en fouillant dans les affaires de sa grand-mère, ce qui lui a permis de comprendre comment sa grand-mère travaillait. « Quand nous nous sommes assis pour fouiller dans ses affaires, nous avons trouvé – j’appelle ça un carnet de poche. À l’intérieur, on peut lire sur quelle courtepointe elle travaillait, quel jour elle l’a mis sur le support et quel jour elle l’en a sorti. »

Lors de son service funéraire, Christina Tollman a dit : « Nous avons recouvert presque tous les bancs de cette église. »

Après la vue incroyable d’une église pleine de courtepointes pendant les funérailles, chaque membre de la famille aura quelque chose à quoi s’accrocher physiquement « quand elle nous manque », comme l’a dit sa petite-fille Christina Tollman.

Si la confection de courtepointes est souvent un art familial, un groupe de courtepointières aux États-Unis a posé un geste spécial pour les anciens combattants, tout comme ce que Margaret avait fait pour ses proches. La corporation des courtepointières de la vallée d’Ellensburg, dans l’État de Washington, s’est réunie un week-end pour réaliser plus de 25 courtepointes destinées aux anciens combattants pour février 2020. La corporation a eu le privilège exceptionnel d’en offrir une à un vétéran de la Seconde Guerre mondiale.

Kathy Cruse, la présidente de la corporation, a déclaré à KIMA : « Chaque vétéran disait : ‘Je ne suis pas digne Madame, je faisais juste mon travail.' » Cependant, pour Mme Cruse et les 50 volontaires qui ont travaillé 24 heures sur 24 pour réaliser les courtepointes, « nous savons que ce n’est pas le cas, nous devons les remercier ».

RECOMMANDÉ