Une femme adopte un bébé abandonné avec 3% du cerveau, lui faisant don de son foyer pour le reste de sa vie

Par Louise Bevan
7 janvier 2021
Mis à jour: 7 janvier 2021

Après avoir pris en charge une petite fille abandonnée pendant 10 jours, atteinte d’une maladie qui ne lui a laissé que 3 % de son cerveau, la missionnaire Addisyn López a senti dans son cœur qu’il devrait y avoir un endroit où les enfants en phase terminale pourraient être « aimés jusqu’à la fin ». Elle en a donc créé un dans la maison familiale de son enfance au Guatemala.

S’occuper des bébés abandonnés a conduit Addisyn à assumer à la fois les rôles d’épouse, de mère et de mère adoptive.

La famille d’Addisyn a déménagé au Guatemala à l’âge de 16 ans, ce qui a forcé l’adolescente à abandonner le rêve américain. « Une partie de moi voulait le confort », a-t-elle admis en racontant son histoire dans Love What Matters. « Mais ce que j’en suis venue à apprendre, c’est que lorsque vous sortez de votre zone de confort et que vous permettez à Dieu de vous guider, de vraiment vous guider, même si vous avez peur, il vous montrera le chemin et vous sublimera. »

(Avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

Les parents d’Addisyn ont fondé un foyer pour enfants appelé « Village of Hope », destiné aux enfants ayant des besoins spéciaux et aux mères adolescentes ; elle avait donc elle-même cinq frères et sœurs adoptifs. C’est en œuvrant dans ce foyer qu’Addisyn a trouvé sa vocation.

Un jour, une assistante sociale a appelé au sujet d’une petite fille de 10 jours abandonnée, atteinte d’hydronencéphalie, ce qui signifie qu’elle était née avec seulement 3 % de son cerveau. La petite fille anonyme n’était pas censée vivre longtemps.

Cependant, Addisyn l’a immédiatement prise en charge sans aucune hésitation.

(Avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

Au milieu d’une pléthore de rendez-vous à l’hôpital et d’innombrables IRM, Addisyn a présenté une demande d’adoption à un juge incrédule, qui lui a dit que la famille de la petite fille ne voulait même pas d’elle et qu’elle ne survivrait pas trop longtemps à cause de sa maladie. Cependant, elle savait que même si elle l’adoptait, la petite fille n’était pas censée avoir une vie normale.

Mais Addisyn était déterminée à donner une chance au bébé et a déclaré : « Sa vie est importante, et la valeur de notre vie n’est pas déterminée par le nombre de jours que nous avons. »

(Avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

En accueillant la petite fille dans sa vie, Addisyn l’a appelée Emma Leigh. « Emma signifie entier et complet, et c’est ce que pourquoi nous priions pour son cerveau », a expliqué Addisyn, « et Leigh est mon deuxième prénom et celui de ma mère, et le nom que j’ai toujours voulu transmettre à ma première fille. »

(Avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

Pendant tout ce temps, Addisyn s’est occupée de la petite Emma, les infirmières et les médecins lui ont constamment dit que la petite fille avait « de la chance » de l’avoir, se rappelle la femme désintéressée dans un post d’Instagram. Cependant, pour Addisyn, cela n’avait aucun sens, car elle pensait que la petite fille était de toute façon « abandonnée » et « mourante ».

Finalement, une des infirmières m’a dit : « Je ne pense pas que vous compreniez. Elle a de la chance d’avoir quelqu’un qui se bat pour elle », a écrit Addisyn. Après avoir suivi l’infirmière dans un sous-sol d’enfants abandonnés, qui étaient seuls et attendaient de mourir, elle savait ce qu’elle avait à faire.

Malheureusement, Emma Leigh est décédée le 16 avril 2015, mais après avoir reçu l’amour et les soins qu’elle méritait vraiment. Ayant appris que la plupart des bébés abandonnés n’ont pas la chance d’être tenus dans des bras dans leurs derniers instants, Addisyn a créé « Into His Arms », un espace sûr et affectueux pour les enfants en phase terminale.

(Avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

Le projet d’Addisyn s’est épanoui, tout comme la romance. Un homme nommé Ronald, qui travaillait aux côtés d’Addisyn et des membres du personnel guatémaltèque de son département, s’occupait des enfants autant qu’elle. Finalement, le couple a réalisé qu’ils étaient tombés amoureux.

Ils se sont mariés en avril 2017 dans les ruines d’Antigua. « Nous avons eu 18 porteurs de bagues et 37 fleuristes à notre mariage parce que tous les enfants du Village of Hope voulaient participer à la cérémonie », a déclaré Addisyn.

(Avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

Des mois plus tard, deux enfants spéciaux sont entrés dans leur vie. Un juge a approché Addisyn au sujet d’une petite fille nommée Zailee Grace qui avait été rejetée à plusieurs reprises depuis un an, les foyers invoquant le manque de personnel, le manque d’espace et ses besoins particuliers comme raisons pour ne pas l’accueillir.

Mais Addisyn lui a dit oui.

(avec l’aimable autorisation d’Addisyn López)

Peu de temps après, elle et Ronald ont été réveillés par des sirènes de police au milieu de la nuit. Un convoi de véhicules de transfert de prisonniers avait accepté d’escorter un petit garçon non désiré ayant des besoins spéciaux, en espérant que « Into His Arms », qui se trouvait sur leur route, puisse l’accueillir.

C’est ainsi que le bébé Ezra Justice a rejoint la famille.

« Alors que certains des enfants dont nous nous occupons reçoivent de l’amour et des mesures de confort pendant le bref temps qu’ils ont sur cette terre, d’autres nous permettent de les voir guérir et s’épanouir », a déclaré Addisyn, qui s’occupe de 55 enfants abandonnés.

« Nous avons la chance d’aimer Ezra et Zailee pour toujours », ajoute-t-elle.

Après qu’Addisyn a donné naissance à un petit garçon, Atlas Jude, elle et Ronald ont su qu’il était temps d’officialiser leur famille de cinq personnes. Ezra et Zailee ont été officiellement adoptés le 3 juin 2020.

Décrivant Ezra comme « un guerrier », Zailee comme « une princesse » et Atlas comme « le plus doux des petits frères », Addisyn salue sa belle-famille recomposée comme une lumière dans l’obscurité.

« Le parcours qui nous a amenés jusqu’ ici n’a pas toujours été facile », dit-elle. « Il y a beaucoup de mal dans le monde, mais je crois qu’il y a encore plus de bien, et c’est à nous de le faire. »

FOCUS SUR LA CHINE – Trump face à la Chine : son administration élargit le découplage avec le régime chinois

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

RECOMMANDÉ