Une femme de 43 ans dit qu’elle a subi 86 interventions chirurgicales pour un cancer de la peau, le bronzage en serait la cause

Par Jack Phillips
1 septembre 2019 Mis à jour: 1 septembre 2019

Une femme de 43 ans a révélé qu’elle avait subi 86 interventions chirurgicales pour un cancer de la peau, affirmant que les lits de bronzage en sont la cause.

« Si je pouvais retourner en arrière et parler à la fille de 17 ans que j’étais, je lui dirais que le cancer de la peau est évitable », a déclaré Lisa Pace à Today.com le 23 mai. « (Je dirais) : ‘Ne va pas dans ce lit de bronzage. Mets de la crème solaire. Porte des vêtements de protection. Les gens vont t’aimer pour ce que tu es à l’intérieur, pas à l’extérieur.' »

Selon le reportage, quand elle était adolescente, Lisa a dit qu’elle n’aimait pas sa peau pâle et ses taches de rousseur et a tenté de se faire bronzer pour remédier à cette situation.

La femme dit avoir eu une dépendance au bronzage qui a commencé quand elle est entrée à l’université.

« J’ai toujours été gênée d’avoir la peau claire avec des taches de rousseur et des cheveux roux », a-t-elle dit à la presse, ajoutant qu’elle faisait du sport au lycée et qu’elle était souvent photographiée.

« J’ai commencé à me faire bronzer tous les jours ou tous les deux jours », ajoute Lisa, qui habite dans le Tennessee. « C’était addictif. Les gens disaient : ‘Tu es si belle, tu es toute bronzée’, et ça m’encourageait. »

Mais, en 2000, on lui a diagnostiqué un cancer de la peau pour la première fois alors qu’elle avait une vingtaine d’années. Un médecin avait vu des taches sur sa jambe, il lui avait demandé de revenir pour faire un bilan de santé. À son retour, le médecin a révélé que c’était un mélanome.

Photo d’illustration d’un patient hospitalisé (Chris Hondros/Getty Images)

« J’ai laissé filer le temps pendant des semaines », a dit Lisa. « Ils n’arrêtaient pas de m’appeler et, finalement, ils m’ont dit : ‘Vous devez venir ici maintenant.' »

Les médecins ont enlevé les tumeurs cancéreuses au niveau inférieur et supérieur de sa jambe, ce qui l’a forcée à marcher avec des béquilles pendant un certain temps après l’opération.

Cependant, cela ne l’a pas empêchée de se faire bronzer.

Un an plus tard, elle a dû subir d’autres interventions chirurgicales pour un cancer de la peau au visage.

« C’était bouleversant et déchirant. Pendant tout ce temps, je m’étais souciée de mon apparence et maintenant j’ai une énorme cicatrice sur le visage », a dit Lisa à Today.com. « C’était une énorme partie de mon visage. »

L’Association médicale de l’Ontario a réclamé des restrictions sur l’utilisation d’appareils de bronzage artificiel afin que les lits de bronzage ne puissent pas être utilisés par des personnes de moins de 18 ans. (Photos.com)

Elle a cessé de se faire bronzer après cela, mais le cancer de la peau a continué de réapparaître. Arrivée à la trentaine, elle avait déjà subi 50 interventions chirurgicales.

« C’était difficile de trouver le temps d’aller chez le médecin, de faire les biopsies et les chirurgies. C’était stressant… J’allais (chez le médecin) presque tous les jours », a dit Lisa.

Les médecins disent que son cas est inhabituel.

« Je n’ai jamais vu quelqu’un dépourvu de trouble génétique et qui avait eu autant de cancers de la peau que Lisa à son âge », a déclaré le Dr Arielle Kauvar à la chaîne de télévision.

Le Dr Kauvar a dit : « La chose la plus importante à propos de l’histoire de Lisa, c’est que dans son cas, c’était probablement le résultat d’un bronzage en cabine. »

Jusqu’à présent, elle a subi 86 interventions chirurgicales et elle essaie de prendre soin de sa peau.

« L’écran solaire fait partie de ma routine quotidienne, je ne sors pas sans ça », dit-elle. « Je préférerais de loin être pâle, blanche et couverte de taches de rousseur plutôt que d’avoir toutes les cicatrices que j’ai », a-t-elle ajouté.

« Tout le monde a des risques de cancer de la peau », ajoute le Dr Kauvar. « Tout ce qu’il faut pour vous tuer, c’est un mélanome. »

Sur l’article de Today.com sur Facebook à propos de son histoire, beaucoup de gens ont exprimé leurs regrets d’avoir utilisé des lits de bronzage.

L’un d’eux a écrit : « Les lits de bronzage créent une telle dépendance. Tu te sens si bien après. J’en ai fait beaucoup dans la vingtaine. J’aimerais ne pas l’avoir fait du tout ! »

Une autre a écrit : « 100 % italienne et jamais de coup de soleil. J’ai fait beaucoup de lits de bronzage à 20 ans. Le jour de mes 48 ans, j’ai appris que j’avais un mélanome. Dieu merci, je me suis interrogée sur un grain de ‘beauté’ et je l’ai identifié à un stade précoce. Personne d’autre dans ma famille n’avait jamais connu ça avant. » Elle a aussi inclus une photo de sa cicatrice.

Mélanome

Selon Skincancer.org, le mélanome est la forme la plus mortelle du cancer de la peau.

« La forme la plus dangereuse de cancer de la peau, ces excroissances cancéreuses se développent lorsque des dommages non réparés à l’ADN des cellules cutanées (le plus souvent causés par le rayonnement ultraviolet du soleil ou des lits de bronzage) provoquent des mutations (défauts génétiques) qui conduisent les cellules cutanées à se multiplier rapidement et à former des tumeurs malignes. Ces tumeurs trouvent leur origine dans les mélanocytes producteurs de pigments de la couche basale de l’épiderme », explique le site web, ajoutant qu’ils peuvent « se développer à partir de grains de beauté » ou ressembler à des grains de beauté.

Selon le site de la Fondation recherche médicale, près de 80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France.

RECOMMANDÉ