Une femme de 75 ans, battue et brûlée par un livreur d’appareils ménagers, succombe à ses blessures

Par Justin Morgan
22 août 2019 Mis à jour: 22 août 2019

Un livreur d’appareils ménagers, employé par Best Buy, est accusé d’avoir battu une femme âgée avec un maillet, de l’avoir aspergée d’un produit chimique toxique et de lui avoir mis le feu alors qu’elle se trouvait chez elle en Floride. La vieille dame a, depuis, succombé à ses blessures.

Selon des rapports juridiques, les autorités ont répondu à un appel des Colonnades de la communauté Glen Oaks de Boca Raton vers 9h15 lundi matin.

À son arrivée, la police a déclaré qu’elle avait trouvé la femme âgée de 75 ans inconsciente sur le sol de sa maison. Des traumatismes crâniens et des brûlures graves sur une grande partie de son corps ont été signalés par WPTV.

Jorge Dupre Lachazo, 21 ans, aurait livré une machine à laver et un sèche-linge au domicile de la victime ce matin-là.

Selon Orlando Sentinel, après l’installation des appareils, David Gonzalez, le collègue de Lachazo, est sorti pour téléphoner. Lachazo est resté à l’intérieur pour aider la vieille dame avec les nouveaux appareils.

David Gonzalez dit qu’il a alors « entendu de multiples cris de l’intérieur de la résidence ».

Il est ensuite retourné à l’intérieur de la maison pour trouver la victime couchée, inconsciente, sur le plancher de la buanderie, avec du sang également sur le plancher voisin.

Il a déclaré à la police que Dupre Lachazo « agissait très bizarrement » et qu’il lui a ensuite dit qu’il devait partir et s’enfuir avec le camion de livraison.

Des documents juridiques indiquent que les autorités ont par la suite appréhendé Dupre Lachazo, dont on dit qu’il était « très en sueur et qu’il tremblait comme s’il était nerveux », au 7100, rue W. Glades.

La police a également déclaré au moment de son arrestation que les poils des jambes de Dupre Lachazo avaient été brûlés.

Une inspection de la buanderie où l’incident a eu lieu a révélé des traces d’incendie, une « forte odeur de produit chimique » et un « maillet à manche boisé » sur le dessus de la machine à laver avec du sang dessus.

La police a également trouvé une bouteille de vin qui comportait de longs cheveux et du sang séché.

Dans la cuisine, les autorités ont découvert que le poêle – avec tous les brûleurs allumés – avait été désencastré. Une boîte d’acétone a également été ouverte sur le comptoir.

Par la suite, Dupre Lachazo a avoué avoir, inconsciemment, frappé la vieille dame à la tête avec le maillet.

« D’après ses dires, Dupre Lachazo a fait un mouvement avec ses mains entraînant l’arrosage de la victime et de la pièce avec le produit chimique. Il a ensuite fait un autre mouvement avec ses mains et le produit chimique s’est spontanément consumé », dit le rapport d’arrestation.

Il aurait consommé de la cocaïne et fumé de la marijuana au moment de l’incident, mais le motif n’est toujours pas clair.

La victime a été emmenée au centre médical de Delray où elle a été soignée pour de multiples blessures au crâne et au visage. Elle a également souffert de graves hémorragies cérébrales et de brûlures au troisième degré sur le corps.

Après être restée en soins palliatifs « dans un état extrêmement critique et grave », elle est finalement décédée de ses blessures.

Dupre Lachazo a été accusé de tentative de meurtre au deuxième degré, de coups et blessures graves sur une personne âgée de 65 ans ou plus, ainsi que d’incendie criminel causant des lésions corporelles graves. Il est actuellement détenu sans cautionnement.

La PDG Corie Barry a fait la déclaration suivante : « Une de nos clientes de la région de Boca Raton, en Floride, a été tragiquement attaquée hier, souffrant de blessures extrêmement graves. Nous sommes profondément désolés et offrons nos plus sincères condoléances à notre cliente et à sa famille. »

« Par respect pour eux, nous avons fermé notre magasin de Boca Raton aujourd’hui. En plus de travailler avec les forces de l’ordre de toutes les façons possibles, nous avons suspendu notre relation avec la petite entreprise locale qui a été sous-traitée pour les livraisons à domicile. »

« Dans les heures qui ont suivi, nous avons immédiatement revu nos programmes de livraison et d’installation et, dans les prochains jours, nous ferons deux choses : 1) nous assurer que tous nos processus ont été suivis et 2) collaborer avec nos partenaires pour faire tout ce qui est en notre pouvoir afin d’éviter que ce genre de tragédie ne se reproduise. »

« De plus, nous embauchons actuellement une firme de sécurité indépendante pour examiner nos programmes de contrôle, de vérification et de sécurité existants et nous faire part de leur évaluation sur la façon dont nous pouvons nous améliorer. »

« Depuis plus de 20 ans, des millions d’Américains nous font confiance pour venir chez eux et, pour les jours comme celui-ci, je suis pleinement conscient de la valeur de cette confiance et de la nécessité de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour la gagner. Aujourd’hui, nous redoublons d’efforts pour y parvenir. »

RECOMMANDÉ