Une femme de 90 ans de Washington est désormais «libérée du coronavirus»

Par Jack Phillips
25 mars 2020
Mis à jour: 25 mars 2020

Une patiente de 90 ans, hospitalisée en maison de retraite, qui souffrait du coronavirus, semble s’être rétablie, a déclaré un membre de sa famille.

La femme, Geneva Wood, séjournait au Life Care Center de Kirkland, Washington, le siège de la première épidémie du virus du PCC aux États-Unis.

Un membre de sa famille, Kate Neidigh, a déclaré qu’elle était « officiellement libérée du coronavirus », selon les messages qu’elle a publiés sur les médias sociaux.

« Elle n’a jamais abandonné. C’est une battante, c’est une survivante », a déclaré Cami Neidigh, la fille de Geneva Wood, selon le KIRO. « Elle est faible et elle a perdu beaucoup de poids. La serrer dans [mes] bras, alors qu’elle est si fragile, c’était génial. Elle ne voulait pas lâcher prise, c’était un câlin agréable, long et difficile. »

Cami Neidigh a écrit sur Instagram que Geneva Wood devrait rentrer chez elle dans trois ou quatre jours. Elle sera alors obligée de se mettre en quarantaine.

Geneva Wood a été diagnostiquée comme atteinte d’une pneumonie le 18 février. Le diagnostic du nouveau coronavirus n’a été établi que quelque temps plus tard, selon les rapports.

Le 11 mars, l’état de santé de Mme Wood s’est tellement dégradé que les médecins ont estimé qu’elle allait probablement bientôt décéder. Ils ont permis aux membres de sa famille de la serrer dans leurs bras tout en portant des vêtements de protection pour lui faire leurs derniers adieux.

« Elle pleurait pour nous [avoir près d’elle] et nous tendait les bras en pleurant », a déclaré Cami Neidigh. « Ils nous ont finalement laissés enfiler des combinaisons et entrer un par un pour lui parler. Elle nous a donné ses dernières instructions et elle nous a fait ses adieux ; nous étions tous en paix. »

Après environ 12 jours, son état de santé s’est toutefois amélioré.

« Cela s’est répandu dans le monde entier parce que nous avons essayé de rester positifs », a déclaré Cami Neidigh, ajoutant : « C’est un message d’espoir, et nous devons continuer à nous battre et à prendre soin les uns des autres. »

RECOMMANDÉ