Une femme devient infirmière militaire après avoir grandi dans 33 foyers d’accueil : « On peut y arriver »

Par Louise Bevan
12 septembre 2020
Mis à jour: 12 septembre 2020

Une infirmière de l’armée américaine, qui a grandi dans 33 foyers d’accueil après que son père a été emprisonné et que sa mère a renoncé à ses droits parentaux, a vu les statistiques s’accumuler contre elle. Cependant, elle était déterminée à vivre différemment.

Aujourd’hui, l’histoire de la vie du sous-lieutenant Stephanie Hergesheimer est une source d’inspiration pour beaucoup de gens.

(Marcy Sanchez/DVIDSHUB)

«  [Les femmes] traversent beaucoup d’épreuves et les gens nous regardent sous un certain angle », a dit Stephanie, âgée de 30 ans, de Vernon au Connecticut, dans une interview avec la U.S. Army.

« Ce n’est pas parce que les gens veulent vous mettre dans un carré que vous devez être un carré. Vous pouvez être un diamant. Vous pouvez faire ce que vous voulez », a-t-elle dit.

En grandissant, Stéphanie a trouvé du réconfort et un moyen de s’évader dans les pages de ses livres d’école. L’école était son refuge, a-t-elle dit, une « zone de sécurité » où elle n’avait pas à s’inquiéter de ce qui se passait dans sa vie.

« C’est là que je pouvais me concentrer sur ma vie d’étudiante et sur ce que je devais faire. Je pouvais lire et cela me plaçait dans un monde complètement différent. Je n’ai jamais eu à me soucier de ce qui se passait autour de moi », a-t-elle dit.

(William Beach/DVIDSHUB)

Excellente élève, Stéphanie a obtenu son diplôme du lycée avec une bourse d’études complète, rapporte l’armée américaine. Mais elle n’a pas trouvé le but qu’elle recherchait dans les premiers mois d’étude pour son diplôme universitaire.

« Je cherchais un but et une direction pour faire une différence dans le monde », a-t-elle dit.

En 2010, Stéphanie a abandonné ses études et s’est enrôlée dans l’armée. Avec le désir d’aider les autres et avec une expérience antérieure comme sauveteur, Stéphanie s’est orientée vers un rôle dans les soins de la santé. Elle a fini par suivre une formation d’infirmière de combat.

(Marcy Sanchez/DVIDSHUB)

Stephanie a travaillé aux urgences en Corée du Sud avant d’être déployée en Afghanistan avec la 101e Brigade d’aviation de combat.

De retour chez elle en 2014, elle a découvert qu’elle était enceinte. Stéphanie s’est préparée à la vie de mère célibataire tout en renforçant sa détermination à continuer à faire mieux et à aller de l’avant dans sa vie.

Selon le site web de l’armée américaine, Stéphanie a déménagé en Géorgie avec son bébé, a terminé sa licence avec une spécialisation en psychologie et a postulé au programme d’engagement du département médical de l’armée.

Finalement, Stephanie a obtenu une licence en sciences dans les soins infirmiers.

Marcy Sanchez/DVIDSHUB)

Au moment où nous écrivons ces lignes, Stéphanie est mariée et sert comme sous-lieutenant.

Cette mère d’une fillette de 6 ans travaille maintenant dans le service hospitalier du seul centre de traumatisme de niveau III américain à l’étranger, le centre médical régional de Landstuhl en Allemagne. Le temps et la distance aidant, Stephanie s’est aventurée à penser que sa fille est sa plus grande motivation pour continuer à réussir. Mais, dit-elle, il en va de même pour les opposants.

« En grandissant, on m’a dit que je ne réussirais pas à cause de mon passé et que je n’y arriverais pas », a-t-elle confié. « Cela m’a définitivement motivée à prouver qu’ils avaient tort. »

Avoir une petite fille et voir ses grands yeux qui me regardent et me disent : « Tu es mon héroïne », me pousse à faire davantage et à faire encore mieux.

(Screenshot/William Beach/DVIDSHUB)

Selon le National Foster Youth Institute, seuls 50 % des jeunes élevés dans le système de placement en famille d’accueil terminent leurs études secondaires aux États-Unis. Moins de 3 % obtiennent un diplôme universitaire en quatre ans.

Stéphanie ne voulait pas être limitée par des statistiques aussi décourageantes. En tant que phénomène, elle espère inspirer d’autres jeunes filles étouffées par leur situation à persévérer malgré les difficultés.

« Pour d’autres petites filles qui grandissent dans des situations similaires à la mienne, ou dans n’importe quelle situation, vous n’avez pas à être méprisées », a dit Stephanie à l’armée américaine.

« Peu importe ce que vous traversez dans la vie, peu importe ce qui vous arrive, vous pouvez le faire. Vous n’êtes pas plus faible que les autres, vous êtes tout aussi forte », a-t-elle dit.

Regardez la vidéo ci-dessous :

(Avec l’aimable autorisation de William Beach)

FOCUS SUR LA CHINE – 3 typhons en 2 semaines détruisent les cultures dans le Nord-Est

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ