Une femme emmène une orpheline de 6 ans à se rendre sur la tombe de sa mère et en tire une leçon importante

Par Louise Bevan
25 décembre 2020
Mis à jour: 25 décembre 2020

Une femme sud-africaine a été effrayée lorsqu’une petite orpheline avec qui elle s’était liée d’amitié en allant faire les courses lui a demandé de l’aide pour se rendre sur la tombe de sa mère. La femme a accepté et a été émue par le résultat.

En ce qui concerne les enfants, elle a souligné qu’il ne faut « jamais faire une promesse que l’on ne peut pas tenir ».

Anam George, 28 ans, est née et a grandi en Afrique du Sud. Elle travaille comme contrôleuse du traitement des eaux, à la fois pour l’eau et pour une station d’épuration, mais elle a toujours du temps pour une petite fille de 6 ans qui s’appelle Karla.

Karla est « très énergique, intelligente et aimante », a déclaré Anam à Epoch Times via les médias sociaux. Karla vit avec ses grands-parents, une tante et des cousins, mais elle est la seule enfant du ménage à avoir perdu ses deux parents – à un très jeune âge.

« Elle n’a que la photo de sa mère qui lui permette de savoir à quel point elle était jolie », a expliqué Anam.

Anam George, 28 ans, originaire d’Afrique du Sud. (Avec l’aimable autorisation de Anam George)

Les deux amies se sont rencontrées pour la première fois dans un spaza – un magasin de proximité sud-africain – où Karla demandait quelques pièces pour acheter des choses à grignoter ou pour jouer à des jeux. Depuis ce jour, Anam l’aide chaque fois qu’elle le peut, et les deux sont devenues bien complices.

« Je sais que nous nous aimons », a déclaré Anam. « Parfois, il est vraiment difficile d’intervenir entre elle et sa famille, mais quand elle me voit, elle vient en courant et elle est dans mes bras tout le temps. »

Lors d’une rencontre avec sa jeune amie le 25 octobre, Anam a été émue par une nouvelle demande. Entre le rire et la danse, Karla lui a demandé : « Peux-tu m’emmener voir ma mère ? »

« Je ne savais pas trop comment lui répondre », se souvient Anam. Pour la faire changer d’avis, je lui ai dit : « Allons acheter des chips au magasin de spaza. »

Alors qu’Anam emmenait Karla au magasin, elle a entendu la petite fille dire fièrement à ses amis qu’elle allait rendre visite à sa mère. Et lorsque les deux jeunes filles se séparaient, Karla a supplié : « S’il te plaît, n’oublie pas de m’emmener. »

La petite fille est même allée dans sa maison pour rapporter une photo de sa mère à montrer à Anam, et est ensuite retournée à la porte avec la photo tout en faisant signe de ne pas oublier le plan qu’elle avait pour le lendemain.

Anam George avec son amie de 6 ans, Karla. (Avec l’aimable autorisation de Anam George)

À ce moment, Anam a accepté, demandant à la grand-mère de Karla de l’aider à localiser la tombe.

Le lendemain, Anam a quitté le travail tôt pour acheter des fleurs avec le dernier argent qu’elle avait, puis est allé chercher Karla. « La petite Karla, toute habillée, n’est pas allée jouer, elle est venue en courant quand elle a entendu ma musique », se souvient Anam.

En arrivant au cimetière avec Karla et sa tante, Anam a été immédiatement frappé par la simplicité du souhait de Karla et l’importance de leur visite. « J’ai eu le cœur brisé », a-t-elle déclaré. « J’ai continué à élargir les yeux pour ne pas pleurer […] mais je devais être forte pour ma petite amie. »

Karla, dit Anam, avait des émotions mitigées. « Elle était heureuse d’être près de la tombe de sa mère, ce qui lui a peut-être donné un sentiment de soulagement », a-t-elle dit « et elle a continué à me serrer fort dans ses bras tout en regardant la tombe.

Anam George avec Karla au cimetière. (Avec l’aimable autorisation de Anam George)

Plus tard dans la journée, alors qu’Anam était si émue par cette visite, elle a partagé un message sur la page Facebook #ImStaying de l’Afrique du Sud, une page dédiée à tous les gens unis par le désir d’améliorer le pays. Son message est devenu viral, et elle a depuis reçu 33 000 réactions.

Depuis leur voyage, Anam a rendu visite à Karla chargée de vêtements pour Noël qu’elle lui a achetés et dont certains ont été offerts par des personnes du groupe #ImStaying.

Anam tient également à remercier tous ceux qui ont aidé la petite fille ou qui ont partagé son histoire. « Il n’y a pas beaucoup de mots que je peux utiliser pour décrire à quel point je suis reconnaissante », a-t-elle déclaré à Epoch Times.

« Ne faites jamais une promesse que vous ne pouvez pas tenir aux enfants, parce que les enfants n’oublient pas », a déclaré Anam en évoquant la leçon qu’elle a apprise ce jour-là, « et permettez-vous toujours d’être utilisés comme des instruments par Dieu. »

Focus sur la Chine – Vaccination en Chine avec 100 millions de doses locales et 100 millions venant d’Allemagne

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ