Une femme filme un homme qui traîne son chien derrière un fauteuil roulant motorisé, puis le met en ligne, provoquant l’indignation du public

Par Epoch Times
3 juillet 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

Un homme de Mission, au Texas, a traîné sa chienne, un berger allemand inoffensif, derrière son fauteuil roulant motorisé pendant deux pâtés de maisons entiers au grand dam des voisins de quartier. Il se trouve qu’une femme du coin passait en voiture au même moment ; elle a filmé cet acte horrible de cruauté envers les animaux.

Melissa Torrez quittait la maison quand elle a aperçu Mario Cardona, 61 ans, traîner sa chienne derrière son fauteuil roulant motorisé. Elle l’a bravement confronté. En voyant la chienne traînée sur le trottoir rugueux, tentant de se placer sur le béton pour essayer de reprendre pied, Melissa Torrez sortit son téléphone portable et commença à filmer.

Elle a appelé la police et a ensuite téléchargé ses images sur Facebook, où elles ont rapidement provoqué une réaction de colère au sein du public.

« Je me retourne », a dit Melissa Torrez à la station de télévision affiliée à CBS, KGBT« Je le vois traîner sa chienne du milieu de la rue jusqu’à la deuxième allée de maison. Je sors de ma voiture, lui criant dessus, explique-t-elle, lui demandant : ‘Qu’est-ce que vous faites ? Qu’est-ce qui ne va pas chez vous ?’ »

Mais Mario Cardona a continué. Il a hurlé à la jeune femme de « s’occuper de ses affaires », dit Melissa Torrez. « C’est son chien, il peut faire ce qu’il veut. »

Veronica Torrez, la mère de Melissa Torrez, a été profondément bouleversée par ces images troublantes. « Tout ce que je vois quand je ferme les yeux, c’est son petit museau, dit-elle, essayant d’aspirer de l’air. Tellement impuissante ! »

La résistance de la chienne berger allemand, nommée G2, a fortement touché Melissa Torrez. Elle a dit à WTSP : « J’étais vraiment bouleversée. Beaucoup de gens m’ont dit que j’aurais dû couper la laisse du chien, que j’aurais dû prendre le chien, ou le pousser de son fauteuil roulant. »

« Je voulais faire toutes ces choses, avoue-t-elle, mais je devais penser avec mon esprit et non avec mes émotions. »

L’approche rationnelle de Melissa Torrez a permis à ses images de se retrouver entre les mains du lieutenant Jody Alan Tittle du service de police de Mission. Le lieutenant Tittle a parlé à la chaîne KGBT et expliqué : « M. Cardona s’est présenté de son plein gré. Nous connaissons M. Cardona. Il est… » Ici, le lieutenant a eu du mal à trouver les mots. « C’est un individu singulier. »

Veronica Torrez était extrêmement fière des actions de sa fille. « Je suis si fière de Melissa, qu’elle l’ait exposé de cette façon », a-t-elle dit, « qu’elle l’ait confronté. Beaucoup de gens se détournent, poursuit Veronica Torrez, ils font comme s’ils n’avaient rien vu. »

Toutefois, les gens avaient beaucoup à dire sur les images de Melissa Torrez. Facebook a explosé avec un commentaire outragé, y compris : « C’est tellement mal ! Le pauvre chien », dit un utilisateur. « Ce n’est pas comme ça qu’on traite les animaux. Tu les emmènes faire des promenades, pas les traîner par le collier. »

D’autres ont salué Melissa Torrez comme une héroïne pour avoir appelé la police et exposé Mario Cardona sur les médias sociaux. Les images vidéo sont rapidement devenues virales, prouvant que pour chaque acte public de cruauté envers les animaux, il y en a des milliers qui s’y opposeront ; espérons que le bon sens de Melissa Torrez continuera de s’imposer.

Des centaines d’appels de résidents inquiets au poste de police de la Mission les ont incités à agir rapidement pour répondre à la plainte pour cruauté envers les animaux. Mario Cardona a été accusé d’un délit de classe A et un juge a fixé sa caution à 10 000 $ (8 866 €). « Nous devions nous préoccuper du bien-être du chien », a dit le lieutenant Tittle. « Nous devions mettre fin à la situation. »

G2 a été placée sous la garde de la SPA le jour même de l’arrestation de M. Cardona. Des examens rapides ont confirmé que le berger allemand était en bonne santé et qu’il allait bien. Et la bonne nouvelle ? C’est que la chienne a été rapidement adoptée par le « prêtre cow-boy autoproclamé », le père Roy Snipes de l’église catholique Notre-Dame de Guadaloupe.

Roy Snipes, qui connaît M. Cardona, parlait avec gentillesse de son paroissien. « Il y a plus de bonté en lui qu’il ne le pense », a dit Roy Snipes à KGBT. « Mais c’est un dur à cuire. Je ne pense pas qu’il ait jamais vraiment voulu blesser son chien. »

Pour marquer un nouveau départ, Roy Snipes a donné au chien un nouveau nom, « Ceniza », et a même prévu d’amener la chienne à la messe pour rencontrer ses paroissiens.

RECOMMANDÉ