Une femme perd presque sa langue à cause d’une grave infection dentaire

2 mai 2019
Mis à jour: 23 mai 2019

Une femme dans la vingtaine a évité de justesse de se faire amputer la langue lorsqu’une de ses dents s’est infectée.

Caitlin Alsop, 24 ans, est reconnaissante aux médecins qui l’ont aidée à éviter une chirurgie de glossectomie, après quoi elle aurait dû réapprendre pendant des années comment boire, manger et parler.

La femme de la Gold Coast australienne avait reçu un diagnostic d’infection dentaire grave qui avait fait enfler sa gorge à un point tel qu’elle a suffoqué et a dû être plongée dans un coma artificiel.

Tout a commencé en août 2018 quand elle a dîné, s’est couchée et s’est rendu compte qu’elle ne pouvait pas respirer la nuit.

« Je suis venue au monde un dimanche avec de mal à respirer, et j’ai failli quitter le monde de la même façon il y a deux semaines », a-t-elle dit dans un message sur Facebook le 19 août 2018.

Elle a révélé qu’elle a fait face à ses trois peurs les plus profondes : l’hôpital, l’intubation et les brûlures en une seule nuit. Les médecins de la salle d’urgence, qui soupçonnaient une réaction allergique, ont donné de l’adrénaline à Caitlin et l’ont plongée dans un coma artificiel lorsque sa tension artérielle a chuté, pendant qu’ils l’examinaient.

« Un transfert en ambulance, une opération d’urgence, le maintien des fonctions vitales de l’unité de soins intensifs pendant neuf jours et une équipe incroyable de 18 à 60 personnes à l’hôpital universitaire de Gold Coast (GCUH), et je suis en vie et en bonne santé aujourd’hui », a-t-elle dit.

Caitlin était déçue qu’aucun professionnel de la santé n’ait pu diagnostiquer immédiatement ses symptômes.

« Mes trois signes et symptômes qu’aucun médecin généraliste n’a pu détecter ? Une sensation de langue brûlée cette nuit-là, une éruption rouge sur mon visage et un désir constant de dormir », dit-elle.

Les membres inquiets de sa famille se sont rassemblés autour d’elle.

« On a dit à maman de se préparer au pire », a-t-elle dit au conglomérat de médias australiens News Corp Australia.

Après avoir subi plusieurs tests, les médecins ont finalement découvert que Caitlin avait contracté l’angine de Ludwig, une infection cutanée rare qui se propage sous la langue après avoir développé un abcès – quand du pus s’accumule au centre de la dent.

« L’affection est extrêmement rare et mène à l’étranglement », dit-elle.

L’infection s’était propagée d’une dent de sagesse, qu’elle ignorait avoir, à toute sa mâchoire. Les médecins craignaient que l’infection n’atteigne son cerveau, son cou et sa poitrine.

« C’est l’infection et les mécanismes de survie qui m’ont brûlée. Elle se déplace rapidement dans n’importe quel tissu », a dit Caitlin.

Le Dr Kemal Akbiyik, chirurgien buccal du GCUH, a déclaré qu’il est essentiel que les patients se rendent régulièrement chez le dentiste pour se faire examiner et enlever leurs dents de sagesse, car les infections dentaires peuvent devenir mortelles.

« L’angine de Ludwig est une maladie qui met la vie en danger parce qu’elle menace les voies respiratoires et que les patients peuvent mourir d’une obstruction aiguë des voies respiratoires causée par l’enflure qu’elle cause », a-t-il déclaré à News Corp Australia. « Une infection dentaire peut atteindre le cerveau ou le cou, et même la poitrine. »

Caitlin a remercié les médecins de lui avoir sauvé la vie et a commencé à inviter sa famille et ses amis à revenir la voir.

« Aux vrais héros, ceux qui portent des blouses et non des capes, merci du fond du cœur pour ce que vous faites tous les jours », a-t-elle dit dans un autre message sur Facebook le 17 octobre 2018. « Je suis à la maison maintenant et tout le monde est bienvenu. »

Même si les médecins ont pu sauver la langue de Caitlin, elle a toujours un trouble de la parole. Elle espère revenir à la création de sa propre application mobile gratuite appelée YesThanks.

« J’avais peur de retourner à l’entreprise et j’avais peur de parler avec mon nouveau zozotement », dit-elle. « C’est ironique qu’en perdant presque ma langue et ma capacité à parler, j’aie gagné un tout nouvel auditoire, et une histoire encore plus grande à partager. »

« J’en suis si reconnaissante, je vis chaque jour comme si c’était le dernier. Ne jamais avoir honte d’une cicatrice. Cela signifie que quelque chose a essayé de vous battre, mais que vous étiez plus fort que cela », a-t-elle ajouté.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et faites-nous part de vos commentaires.

RECOMMANDÉ