Une femme qui pensait être enceinte découvre que c’est en fait une tumeur cancéreuse

Par Jack Phillips
9 septembre 2019 Mis à jour: 9 septembre 2019

Une future mère du Royaume-Uni a subi un examen médical à la 12e semaine de sa grossesse et a découvert que ce qui causait son ventre à grossir était en fait une tumeur cancéreuse.

Grace Baker-Padden, 23 ans, a fait quatre tests de grossesse avant de consulter un médecin, qui a confirmé qu’elle était enceinte, a rapporté le Daily Mirror.

Grace et le père, Joe Cowling, 28 ans, étaient ravis, et le couple avait commencé à discuter du nom de l’enfant.

Selon le Mail, elle a alors commencé à vomir tous les jours et son ventre a commencé à enfler, mais elle attribuait cela à la grossesse.

À la 12e semaine, cependant, elle a commencé à remarquer des taches de sang avant d’être envoyée à l’hôpital universitaire de North Durham. Les médecins ont ensuite effectué une échographie, laquelle a révélé que ce n’était pas un bébé, mais une masse cancéreuse.

S’adressant au Mirror, elle a dit qu’elle avait d’abord eu hâte d’avoir un enfant, pour ensuite réaliser que sa propre santé est en danger.

« Je voulais juste que l’horrible masse sorte de moi immédiatement », dit-elle.

Les médecins ont confirmé qu’il s’agissait d’une grossesse môlaire. Un ovule non fécondé a fait monter en flèche son taux d’hormones, ce qui semble imiter les symptômes de la grossesse.

(Illustration – Shutterstock)

La masse cancéreuse a été enlevée après que les tests ont révélé qu’elle était maligne, et elle a dû subir une chimiothérapie pendant six mois, indique le Mirror.

En décembre, les médecins lui ont annoncé qu’elle n’avait plus de cancer.

M. Cowling a dit qu’il essayait d’amasser des fonds pour une fondation pour les jeunes atteints de cancer, le Teenage Cancer Trust.

« Au début de 2018, ma partenaire Grace s’est fait dire qu’elle souffrait d’une maladie trophoblastique gravidique (MTG), une forme rare de cancer », dit-il. « Au cours de la dernière année, je l’ai vue se montrer vraiment forte alors qu’elle recevait des traitements de chimiothérapie pour combattre la maladie, je suis si fier d’elle… [Son] traitement a été administré au sein de l’hôpital Weston Park Hospital de Sheffield, dans le cadre d’un service qui reçoit beaucoup de fonds du Teenage Cancer Trust, le Teenage Cancer Ward « , selon le Daily Mail.

Selon le site web de la Clinique Mayo, une môle hydatiforme (ou grossesse môlaire) est « une complication rare de la grossesse caractérisée par la croissance anormale de trophoblastes, les cellules qui se développent normalement dans le placenta ». Elle ajoute qu’ « une grossesse môlaire peut sembler normale au début, mais la plupart des grossesses môlaires provoquent des signes et symptômes spécifiques ».

Photo d’illustration d’une femme enceinte tenant son ventre. (Arteida Mjeshtri/Unsplash)
RECOMMANDÉ