Une femme survit à un accident étrange: des débris d’une tondeuse à gazon située à 9m de distance qui lui ont entaillé le cou

Par Samuel Allegri
24 juillet 2019
Mis à jour: 25 juillet 2019

Une photographe qui vit à Bridgewater, dans le Dakota du Sud aux États-Unis, a subi un accident extrêmement dangereux et bizarre après s’être fait entailler le cou par des débris inconnus projetés à grande vitesse sur elle, le 11 juillet.

L’objet qui l’a frappée au cou a atteint une zone extrêmement proche de son artère carotide vitale, laquelle transporte le sang vers la tête et le cou, ainsi que ses cordes vocales et sa trachée.

« Heureusement, il a raté ma carotide, ma trachée, mes cordes vocales et tout ce qui est important, de quelques millimètres seulement », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Les débris inconnus qui ont atteint le cou et l’épaule de Kendra Jensen ont apparemment été projetés par une tondeuse à gazon que son mari utilisait à plus de 9 m de distance, alors qu’elle enlevait des jouets de leur piscine.

Elle a posté des photos et écrit à propos de l’événement sur sa page Facebook : « Ce soir, j’ai beaucoup de chance. J’ai de la chance d’être en vie en ce moment. Aujourd’hui, Andy était en train de tondre la pelouse et quelque chose s’est envolé et m’a tranché le cou et l’épaule. Je n’étais pas à proximité, j’étais à plus de 9 mètres sur ma terrasse. Heureusement, ma carotide, ma trachée, mes cordes vocales et tout ce qui est important ont été épargnés de quelques millimètres. »

« J’ai cru que j’avais été frappée par une pierre. J’ai eu l’impression que quelque chose m’avait frappé, puis je suis tombée », a dit Kendra Jensen à KSFY. « Je ne savais pas que mon cou avait été tranché. »

« Quand je suis sortie, j’ai commencé à ramasser quelques jouets, je me suis levée et c’est là que j’ai été frappée », dit-elle. « J’ai tout de suite eu mal, alors je me suis agrippé le cou. C’est là que j’ai réalisé que je saignais et que c’était mouillé. J’ai paniqué. »

Son mari, Andy Jensen, un vétérinaire du corps des Marines et officier de police, portait des écouteurs pendant qu’il maniait la tondeuse.

La Fox a rapporté que Kendra était dehors depuis moins d’une minute avant l’accident presque mortel. Andy Jensen a réagi rapidement et a mis en pratique l’entraînement qu’il a reçu lors de déploiements au combat. Il a précisé que le centre de traumatologie était à 45 minutes d’ici et qu’il craignait qu’elle ne s’en sorte pas.

« Il a couru à sa voiture et a attrapé son sac de traumatologie. Je me moque tout le temps de lui en me disant : « On n’en aura jamais besoin », a confié Kendra à KSFY.

« Alors j’ai plongé mes mains dedans et j’ai commencé à utiliser la gaze », dit Andy.

Une ambulance est arrivée et a emmené Kendra à l’hôpital. On ne sait toujours pas ce qui l’a frappée. Elle a posté sur Facebook pour informer sa famille et ses amis et a reçu des milliers de commentaires, dont certains qu’elle n’a pas appréciés, l’incitant à désactiver les commentaires.

Elle a écrit sur son premier message à propos de l’incident : « Ce soir, je suis reconnaissante à mon mari d’avoir reçu la formation qu’il a reçue et d’avoir pu agir rapidement en appliquant sur ma plaie de la gaze à coagulation rapide et l’ayant enveloppée d’un pansement compressif avant que l’ambulance n’arrive. Je suis reconnaissante aux ambulanciers, aux infirmières et aux médecins qui nous ont pris soin de nous, moi et mon mari, et de nous avoir ramenés chez nous. On rentre à la maison pour que je puisse me reposer ! Je suis si reconnaissante ! »

Le 16 juillet, elle a posté deux photos des blessures cousues sur son cou et son épaule.

« Au moins, mon épaule guérit bien. J’enlève mes points de suture demain », a-t-elle dit.

Certains commentateurs de Facebook ont déclaré que son mari était un irresponsable, ce qui a irrité Kendra Jensen.

« J’ai lu tous les commentaires postés sur mon message (oui, j’ai vu même les commentaires négatifs et carrément haineux) et mon mari n’arrête pas de me dire de les supprimer et de passer à autre chose. C’est dur et j’essaie », a-t-elle écrit.

Le 20 juillet, elle a parlé d’un accident similaire survenu dans son enfance pour prouver que ces incidents peuvent être assez fréquents.

« J’aimerais partager quelques-unes des histoires qu’on m’a envoyées dans mes messages pour faire la lumière sur la fréquence de ce genre de choses », conclue-t-elle.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ