« Une fratrie délinquante et un multi-violeur » : Éric Naulleau dénonce le silence assourdissant au sujet d’Adama Traoré

Par Emmanuelle Bourdy
31 juillet 2020
Mis à jour: 31 juillet 2020

Après tout le battage médiatique fait autour d’Adama Traoré, le silence devient pesant lorsque ce dernier se révèle être « un multi-violeur ». La Civi (Commission d’indemnisation des victimes d’infractions), a en effet déclaré la semaine dernière que l’ancien codétenu d’Adama Traoré avait été indemnisé pour agression sexuelle. Éric Naulleau, le chroniqueur et critique littéraire, est scandalisé, il s’exprime sur son compte Twitter.

Soutenu par la gauche

Le 22 juillet, Éric Naulleau avait écrit sur son compte Twitter que « le gauchisme égaré choisit décidément bien mal ses héros », en faisant la comparaison entre Adama Traoré et Cesare Battisti. Ce dernier était un terroriste italien des années 1970-80, ainsi que le précise Valeurs actuelles. Malgré le fait qu’il soit l’auteur de nombreux assassinats, cet homme avait toutefois bénéficié de la protection de nombreux intellectuels et personnalités de gauche en France, à partir de 1981, sous la présidence de François Mitterrand.

Adama Traoré, tout comme Cesare Battisti, était bien loin d’être un saint homme. La Civi (Commission d’indemnisation des victimes d’infractions), a déclaré la semaine dernière au Point que l’ancien codétenu d’Adama Traoré avait été indemnisé pour agression sexuelle. En effet, le codétenu « aurait dénoncé les faits d’agression sexuelle à la justice que le 6 septembre 2016, deux mois après la mort d’Adama Traoré ». Selon ses dires auprès des enquêteurs, l’ancien codétenu d’Adama Traoré aurait effectivement été contraint de pratiquer des actes sexuels sous la menace d’une fourchette.

« Il semble difficile de faire comprendre que, indépendamment de toute autre considération, la lumière doit certes être faite sur le décès d’Adama Traoré, mais qu’une fratrie délinquante et un multi-violeur ne sauraient devenir les héros d’une quelconque cause », a encore écrit Éric Naulleau ce lundi 27 juillet sur Twitter.

Étonnant : pas un mot de la part des féministes ou des écologistes !

Éric Naulleau s’offusque donc sur le fait que, malgré les agressions sexuelles d’Adama Traoré sur son codétenu, lui et sa famille ne soient l’objet d’aucune critique de la part de ceux et celles qui s’insurgent habituellement de tels agissements. Le chroniqueur s’est notamment étonné que certaines féministes et écologistes ne réagissent pas.

« Silence assourdissant de Caroline de Haas et des autres. Parce que la victime du viol est un homme ? Parce que le coupable n’est pas un bon coupable pour la galerie médiatique ? » n’a pas manqué de faire remarquer Éric Naulleau, sur Twitter, le 23 juillet dernier.

De la part des écologistes, et plus particulièrement d’Alice Coffin, même silence pesant. Éric Naulleau titrait sur Twitter le 26 juillet 2020 : « Après ‘3 hommes et un couffin’, voici ‘Tous les hommes selon Coffin’ », poursuivant par les paroles prononcées par la militante féministe et conseillère municipale écologiste lors d’une vidéo qui a récemment refait surface : « Ne pas avoir un mari, ça m’expose plutôt à ne pas être violée, ne pas être tuée, ne pas être tabassée. » Il termine ce tweet en s’interrogeant : « Au sujet de viol, toujours rien sur Adama Traoré, soutenu par EELV ? »

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ