Une fusée chinoise de la taille d’une grande camionnette retombe sur terre de manière involontaire

Par Katabella Roberts
13 mai 2020
Mis à jour: 13 mai 2020

Le corps d’une fusée chinoise lancée au début de ce mois est rentré dans l’atmosphère terrestre le 11 mai, ce qui en fait le plus grand objet incontrôlé à être sorti de son orbite de façon incontrôlée depuis des décennies.

Les restes de la fusée qui ont survécu lors de la rentrée dans l’atmosphère avaient à peu près la « taille d’une grande camionnette ou d’un petit bus », selon l’armée américaine, qui surveillait la trajectoire de l’objet tombé au large de la côte ouest de l’Afrique.

La fusée chinoise Longue Marche 5B a été lancée le 5 mai depuis le centre de lancement de Wenchang, dans la province insulaire de Hainan, qui s’étend dans la mer de Chine méridionale. La fusée était équipée d’une version expérimentale de la capsule d’équipage chinoise de nouvelle génération.

Après près d’une semaine en orbite autour de la Terre, l’étage central de la grande fusée est rentré dans l’atmosphère lundi et a atterri dans l’océan Atlantique, selon le porte-parole du Commandement de la composante spatiale des forces combinées des États-Unis.

« Le commandement de la composante spatiale des forces combinées (CFSCC), par le biais du 18e escadron de contrôle spatial (18 SPCS), a confirmé que le CZ-5B R/B chinois (catalogue satellite n° 45601) est rentré dans l’atmosphère terrestre au-dessus de l’océan Atlantique vers 8 h 33 (HAP) le 11 mai », a déclaré le major Cody Chiles au journal Epoch Times.

« L’objet était d’environ 20 m² (de la taille d’une grande camionnette ou d’un petit bus). Le CFSCC a utilisé les capteurs du réseau de surveillance spatiale et leur système d’analyse orbitale pour confirmer la rentrée du corps de la fusée chinoise », a-t-il ajouté.

Selon le Dr Jonathan McDowell, expert en satellites du Centre d’astrophysique de Harvard-Smithsonian, le corps était le plus gros objet à effectuer une rentrée incontrôlée depuis le Salyut-7 de 39 tonnes lancé par l’Union soviétique le 19 avril 1982 et revenu en février 1991.

Les satellites morts et les restes de fusées rentrent régulièrement dans l’atmosphère, mais les objets de plus de quelques tonnes sont rares.

Le Dr Combs, professeur adjoint en aérodynamique au sein du département de génie mécanique de l’UTSA, a noté que si le corps semble avoir atterri en toute sécurité à cette occasion, il est extrêmement difficile de concevoir des engins qui peuvent survivre à une rentrée dans l’atmosphère, car il est « très probable que des parties de fusée qui survivraient à leur retour n’atterrissent quelque part [ce qui impliquerait un danger] ».

« Bien que nous ayons littéralement esquivé une erreur ici, cela n’excuse pas les choix de conception imprudents qui ont engendré ce danger », a-t-il écrit sur Twitter. « Malheureusement, c’est la première de plusieurs missions Longue Marche 5B, et rien n’indique qu’il y aura des changements. Nous allons donc bientôt rejouer à ce jeu. »

Ce n’est pas non plus la première fois que des objets spatiaux chinois ont plongé vers la terre de manière incontrôlée. En 2011, le prototype chinois de la station spatiale Tiangong-1, d’un poids de 8 165 kg, a fait des siennes, voyageant à une vitesse de 27 360 km/h. Tiangong-1, qui signifie Palais céleste en chinois, a été lancé en septembre avant de se briser en avril 2018 et de brûler dans l’atmosphère, créant des débris qui se sont élancés de manière incontrôlée vers la Terre.

L’armée chinoise continue d’investir massivement dans ses propres programmes spatiaux gérés par l’État et devient l’un des plus gros investisseurs dans les entreprises privées, tandis que le président Xi Jinping « a souligné l’importance de l’innovation scientifique et technologique (S&T), à la fois pour rajeunir la Chine et moderniser l’armée chinoise ».

En août 2019, l’administration Trump a annoncé que le régime communiste chinois s’efforçait de supplanter les États-Unis en tant que première puissance spatiale.

Le 29 août 2019, le président américain Donald Trump a rétabli le Commandement spatial américain en tant que 11e Commandement unifié des combattants du Département de la défense, en réponse à des adversaires comme la Chine qui développent des armes antisatellites avancées.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ