Une future maman du Texas donne naissance à des triplés juste après s’être remise du Covid-19

Par CNN
16 juillet 2020
Mis à jour: 16 juillet 2020

Maggie Sillero était enceinte de 28 semaines de triplés quand elle a appris la nouvelle terrifiante qu’elle avait le Covid-19.

Elle n’était pas malade le 8 mai lorsqu’elle est allée au Woman’s Hospital of Texas, à Houston, et n’avait aucun symptôme du virus du PCC*.

Elle a été mise en observation parce qu’elle était considérée à haut risque et son médecin voulait surveiller sa santé et celle de ses bébés pendant les dernières semaines de sa grossesse.

(Illustration – Serhii Bobyk/Shutterstock)

Mme Sillero a dit à CNN qu’elle n’avait pas quitté sa maison depuis le mois de mars. Elle pensait donc que le test du virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus, ne serait qu’une précaution de routine.

« Quand j’ai appris la nouvelle, c’était surprenant. Je n’arrivais pas à y croire », a-t-elle dit.

Son mari a aussi été déclaré positif et était asymptomatique, a expliqué Mme Sillero.

(Illustration – Impact Photography/Shutterstock)

Être éloignée de sa famille était difficile, mais la famille a pu se rencontrer sur FaceTime, puis ses infirmières s’asseyaient avec elle et lui parlaient, même si elles devaient porter leurs vêtements de protection.

« J’ai appris à les connaître personnellement, ce qui était formidable », a-t-elle dit. « J’avais l’impression de me faire de nouvelles amies. Je ne me suis donc pas du tout sentie seule à ce moment-là. » Il s’est avéré qu’une des infirmières était une amie d’enfance de Mme Sillero, une amie qu’elle n’avait pas revue depuis le collège.

Mme Sillero a été testée régulièrement à l’hôpital et, le 4 juin alors qu’elle en était à sa 32e semaine, elle a obtenu un deuxième résultat négatif, qui indiquait qu’elle était exempte du virus.

Elle n’a pas eu beaucoup de temps pour fêter cela, car son échographie ce matin-là montrait qu’un de ses bébés avait son cordon ombilical enroulé autour de son cou. Les trois bébés, une fille et deux garçons, ont été mis au monde par césarienne d’urgence dans l’après-midi.

(Illustration – hxdbzxy/Shutterstock)

« Heureusement, tout s’est bien passé », a dit Mme Sillero. « Les médecins étaient stupéfaits de voir à quel point les bébés se portaient bien dès leur naissance. »

Mme Sillero a dit que sa mère et Alexander, son fils de 5 ans, ont tous deux été testés négatifs, même s’ils avaient été ensemble. Sa mère a pu s’occuper d’Alexander.

Le petit garçon était encore avec la mère de Mme Sillero à l’accouchement, car son mari n’avait pas encore été informé qu’il était négatif.

Selon l’hôpital, Isabella, l’aînée, pesait environ 1,4 kg, Nathaniel 1,6 kg et Adriel 953 g. Ils ont tous été emmenés à l’unité de soins intensifs néonatals où Mme Sillero les visitait chaque jour.

Maggie Sillero avec ses triplés (Avec l’aimable autorisation du Woman’s Hospital of Texas)

« Ils vont bien. Ils sont en bonne santé. Ils grandissent comme prévu », a-t-elle dit. « Bien sûr, ils sont prématurés. Il va donc y avoir des retards dans certains domaines, mais je veux dire qu’ils se portent très bien et que leur poids a augmenté. »

Ils ont eu un mois le 4 juillet, l’hôpital a dit qu’ils avaient presque doublé de taille.

Mme Sillero a pu ramener Isabella à la maison le 6 juillet, les médecins ont dit que les garçons seraient prêts à sortir de l’hôpital bientôt.

« Ce sont de bons combattants et ils ont fait de très bons progrès », a-t-elle dit. « Leur poids a augmenté, ils sont nourris au biberon, donc ils vont très bien. »

La mère de quatre enfants a ajouté qu’Alexander se réjouit de pouvoir accueillir tout le monde à la maison, de pouvoir jouer le rôle de grand frère et aider ses parents à changer les couches et autres choses à la maison.

*Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ