Une gendarme tuée lors d’un contrôle routier dans le Lot-et-Garonne

Par Epoch Times avec AFP
5 juillet 2020
Mis à jour: 5 juillet 2020

Une gendarme de 26 ans est décédée samedi soir après avoir été heurtée par un véhicule, à la suite d’un refus d’obtempérer pendant un contrôle routier à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne), a-t-on appris auprès du parquet d’Agen.

Le conducteur a été rapidement interpellé après les faits, qui ont eu lieu aux alentours de 21H30 dans cette commune située à une vingtaine de km à l’ouest d’Agen, a-t-on précisé de même source.

Il a été placé en garde à vue à la gendarmerie d’Agen, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Le conducteur a d’abord refusé de s’arrêter à un premier contrôle de la gendarmerie à Colayrac, tout près d’Agen, vers 20H50, a précisé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué dimanche matin. Signalé aux forces de l’ordre, l’homme a ensuite fait « demi-tour devant un barrage tenu par la police ».

La gendarmerie a alors mis en place « un dispositif d’interception » à Port Sainte-Marie. Face à ce contrôle, le conducteur « refuse à nouveau de s’arrêter, fait un écart pour éviter la herse déployée et quitte la chaussée », puis « heurte violemment » la gendarme, selon le communiqué.

D’après les informations obtenues par nos confrères de La Dépêche, la jeune gendarme aurait eu la jambe arrachée tout ou en partie au niveau de l’aine en raison du choc avec le véhicule. Elle se serait trouvée en arrêt cardio-vasculaire et serait décédée par la suite, sans pouvoir être transportée.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d’État Laurent Nuñez « ont appris avec une profonde émotion » le décès de cette gendarme et « présentent leurs sincères condoléances à sa famille, à ses proches, ainsi qu’à l’ensemble de ses camarades de la gendarmerie », ajoute le communiqué. Les honneurs militaires lui seront rendus.

[● REVUE de presse ] Une profonde émotion à l'endroit de la famille, des proches et de nos camarades du Lot-et-Garonne…

تم النشر بواسطة ‏‎Gendarmerie de Lot et Garonne‎‏ في السبت، ٤ يوليو ٢٠٢٠

« Les circonstances tragiques de ce décès rappellent, une nouvelle fois, les dangers et les risques auxquels sont exposés les gendarmes et les policiers dans l’exécution de leurs missions », ajoutent-ils, en exprimant « leur soutien à l’ensemble des forces de sécurité intérieure ».

Le parquet a prévu de communiquer plus en détail dimanche matin sur les circonstances du décès.

La jeune femme fait partie de la brigade de gendarmerie d’Aiguillon, commune proche de Port-Sainte-Marie, a indiqué à l’AFP Stéphanie Rabat, substitute du procureur de la République d’Agen.

Sur sa page Facebook, la gendarmerie du Lot-et-Garonne s’est dite « meurtrie » par le « décès en service » d’une « camarade » et a exprimé sa « profonde émotion à l’endroit de la famille, des proches et de nos camarades du Lot-et-Garonne frappés durement en ces terribles circonstances ».

Elle a précisé qu’« aucun commentaire sur l’enquête et les investigations en cours » ne serait fait.

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ