Une gestion durable des forêts pour éradiquer la pauvreté

23 mai 2015
Mis à jour: 27 octobre 2015

La onzième session du Forum des Nations unies sur les forêts, qui a lieu cette semaine au siège des Nations unies à New York, vise à «mettre la communauté internationale sur la voie de l’économie verte et du développement durable».

Ce forum doit aboutir à un arrangement international sur les forêts, chargé d’évaluer les progrès réalisés en matière de gestion durable et d’aménagement international relatif aux forêts.

Plus d’1,6 milliard de personnes vivent de la forêt

«Il est temps de prendre les forêts au sérieux», a déclaré le vice-secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson. «Un arrangement satisfaisant sur les forêts permettrait de mettre la communauté internationale sur la voie de l’économie verte et du développement durable», a-t-il souligné. Il a appelé à une gestion durable des forêts, car «plus d’1,6 milliard de personnes à travers le monde vivent à proximité, voire dans des forêts et en dépendent au quotidien pour subvenir à leurs besoins».

Les bienfaits des forêts, une sécurité alimentaire

Lors de son intervention, Mahendra Joshi a indiqué que le secteur forestier emploie 14 millions de personnes et génère un revenu dont la valeur ajoutée brute tourne autour de 468 milliards de dollars. Un nouveau rapport scientifique appelle ainsi à reconnaître l’importance du rôle joué par les forêts dans la sécurité alimentaire et la nutrition. Les écosystèmes forestiers sont aussi sources de nombreux biens et services tels que la production d’oxygène, le stockage de carbone, un lieu d’habitat pour les espèces sauvages. À cela s’ajoute notamment le fait que ces lieux recèlent de nombreuses plantes médicinales et jouissent d’une grande biodiversité.

Actuellement, la préoccupation majeure du forum international est de savoir comment préserver cette source naturelle et comment s’assurer que les forêts puissent durablement aider à la lutte contre la pauvreté.

Un nouvel accord international pour inverser la tendance

Le président du Conseil économique et social des Nations unies, Martin Sadjik, a déclaré le 13 mai: «Un nouvel accord international sur les forêts devrait permettre de renverser la tendance à la déforestation et de faire progresser la mise en œuvre de la gestion durable des forêts».

«Je me réjouis à l’avance du dialogue politique constructif et énergique sur l’intégration des forêts dans le programme de développement pour l’après-2015 et sur le renouvellement des engagements à la mise en œuvre de l’AIF(1) après 2015».

Le rapport, fruit d’une collaboration entre plus de 60 scientifiques, met en avant la forêt comme étant un agent nutritionnel. «Ce rapport tente de mettre en lumière l’apport souvent relativement négligé des forêts et des arbres à l’alimentation et à la nutrition, une contribution qui n’est pas forcément négligée par les personnes qui les consomment, mais plutôt par certains discours politiques», a déclaré, lors d’une conférence de presse Bhaskar Vira, président du Groupe d’experts du Forum sur le lien entre les forêts et la sécurité alimentaire et l’un des principaux contributeurs de l’étude.

Mise en place d’une organisation: financement et contrôle

Cependant, Jan Eliasson, Secrétaire général de l’ONU, estime qu’il faut être ambitieux en termes de financement afin de respecter les engagements concernant les forêts. Il souligne qu’«il est utile de s’assurer que les systèmes de gouvernance s’attaquent aux pratiques destructrices et à la déforestation illégale».

Il a estimé que «la participation des communautés locales et autochtones sera nécessaire, elles ont des connaissances cruciales concernant les forêts. De plus il faut partager de façon équitable les bénéfices tirés des forêts et des produits de la forêt».

«Un Arrangement international sur les forêts fournira une feuille de route permettant de répondre à ces défis, afin que les ressources de la forêt à travers le monde puissent répondre aux besoins des gens en matière de produits et services forestiers, aujourd’hui et dans le futur», a-t-il précisé.

(1) AIF Arrangement international sur les forêts.

RECOMMANDÉ