Une grand-mère vivant à Washington restaure 600 pierres tombales de soldats abandonnées : « Nous ne les oublierons pas »

Par Louise Bevan
30 octobre 2020
Mis à jour: 30 octobre 2020

Un petit cimetière de Washington, envahi par la végétation, est devenu le lieu où une femme a entrepris la mission d’honorer la mémoire de  personnes disparues.

Chaque jour, Mamie Kelly Mulvaney se rend en voiture au cimetière de la Grande Butte de Rochester pour nettoyer les pierres tombales pendant une durée minimale de trois heures. Armée de seaux, d’une pelle, de brosses et d’une paire de gants, elle se met au travail pour déblayer la terre et l’herbe envahissante, tailler les bords et frotter les pierres recouvertes de mousse.

Elle plante un petit drapeau américain dans le sol pour repérer chaque pierre tombale restaurée lorsqu’elle a terminé.

Au tout début de la pandémie, Mme Mulvaney a décidé d’emmener ses petits-enfants faire des promenades à pied ou à vélo dans le paisible cimetière. Le jour du souvenir, elle et sa petite-fille, Annika, ont remarqué que de nombreuses pierres tombales avaient quelque chose en commun : elles étaient tombées en désuétude.

« J’ai vu toutes les pierres tombales de soldats recouvertes de moisissure et de mousse, et je me suis dit, elles ne doivent pas ressembler à ça », a expliqué Mme Mulvaney à KGW8.

(Avec l’aimable autorisation de Kelly Mulvaney)
(Courtesy of Kelly Mulvaney)

Elle a demandé la permission aux responsables du cimetière avant de se mettre au travail. Les membres de sa propre famille sont enterrés ailleurs, à Yakima, donc s’occuper des pierres tombales du cimetière de la Grande Butte est « en quelque sorte ma manière à moi de pouvoir venir en aide à d’autres personnes se trouvant dans la même situation », a-t-elle expliqué.

S’adressant au journal Epoch Times par e-mail, Mme Mulvaney a expliqué que si elle et Annika ont d’abord été attirées par les pierres tombales des vétérans, elle en a également nettoyé beaucoup d’autres qui ne sont pas en relation avec l’armée. La grand-mère laborieuse a restauré près de 600 tombes à ce jour.

« Il y a deux femmes qui viennent m’aider, Trieste Markva et Pam Hudi-Caccamo », ajoute-t-elle, en précisant que d’autres sont venues et sont reparties, et que de nombreux bienfaiteurs ont fait des dons en matériel.

En mettant fin à des années de végétation excessive, Mme Mulvaney a renforcé les liens entre les familles et leurs proches. « Ces personnes ne seront pas oubliées », affirme-t-elle, « quand les pierres tombales sont vieilles et recouvertes de terre, les gens ne veulent plus venir ici ».

(Avec l’aimable autorisation de Kelly Mulvaney)
(Avec l’aimable autorisation de Kelly Mulvaney)

Mme Mulvaney retrace sa progression sur Facebook pour entrer en contact avec les familles des défunts et ceux qui souhaitent honorer cet héritage commun, tout comme elle le fait. Elle demande aux personnes de préciser si elles souhaitent qu’une tombe soit laissée tranquille, ou si elles souhaitent qu’elle soit entretenue le plus possible.

Si le travail de Mme Mulvaney se remarque par l’aspect impeccable du cimetière, son intervention sur les pierres tombales représente aussi beaucoup pour ceux dont les proches reposent sur la Grande Butte.

Il y a la tombe de Crystal Hitchcock.

La mère de Mme Hitchcock, Vickie McKinney, est morte dans un accident de voiture en 1989. « Je n’ai en fait aucun souvenir d’elle », a déclaré Mme Hitchcock sur NBC. « Beaucoup de gens me disent que je lui ressemble […] Je suis maintenant plus âgée que ma mère ne l’était. J’ai atteint cet âge en octobre dernier. »

Mme Hitchcock amène ses propres filles sur la tombe de sa mère et a qualifié le geste de Mme Mulvaney d’« incroyable », ajoutant : « Je ne peux pas croire que quelqu’un soit assez gentil pour faire cela […] pour quelqu’un d’autre qu’il ne connaît même pas. »

(Avec l’aimable autorisation de Kelly Mulvaney)
(Avec l’aimable autorisation de Kelly Mulvaney)

Mme Mulvaney n’est pas rémunérée pour nettoyer les tombes, mais pour elle, la satisfaction vient de son travail parfaitement accompli. Elle souhaite que toutes les pierres tombales de nos vétérans soient restaurées à temps pour le jour du Souvenir.

« Ce que ça m’a appris, c’est que la mort n’est pas une mauvaise chose », a-t-elle déclaré sur Komo News 4. « C’est juste un nouveau départ. »

FOCUS SUR LA CHINE – Corruption : 390 000 fonctionnaires sanctionnés

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ