Une infirmière en soins palliatifs qui s’est occupée d’un garçon atteint d’un trouble rare alors qu’il était bébé prend des photos de sa dernière année d’études

Par Louise Bevan
10 octobre 2020
Mis à jour: 10 octobre 2020

Un adolescent d’Owensboro, dans le Kentucky, qui est né avec une maladie génétique rare ne s’attendait pas à voir sa dernière année de lycée, et ses médecins ne pensaient pas non plus qu’il survivrait. Cependant, il a surmonté les difficultés et attribue maintenant sa survie miraculeuse à une infirmière en soins palliatifs et à Dieu.

« J’étais censé être mort, pas vivant, pas en train de respirer », a déclaré Braden West, 18 ans, à News Nation Now, « et puis Dieu a ramené la vie en moi. »

(Avec l’aimable autorisation de Michele Eddings Linn)

Braden est né avec une maladie cranio-faciale rare appelée syndrome de Pfeiffer de type 2, qui se caractérise par des malformations du crâne et un cerveau sous-développé. Il ne devait pas vivre plus de 18 mois.

La mère de Braden, Cheri West, a reçu le diagnostic de son bébé deux semaines avant sa naissance. « Il me donne des coups de pied au ventre et je prie pour que Dieu le reprenne », a-t-elle partagé. « Ça n me ressemble pas. Je ne suis pas d’accord du tout. »

(Avec l’aimable autorisation de Cheri West)

Cependant, à la naissance de Braden, le lien maternel de Cheri avec son bébé a immédiatement pris le dessus. « J’étais allongée sur le lit d’hôpital et juste avant qu’ils ne s’apprêtent à couper le cordon ombilical, je n’étais pas prête à le laisser partir », explique-t-elle. « J’ai dit : ‘Mon Dieu, s’il vous plaît, laissez-moi l’avoir pendant un petit moment.' »

Heureusement, Braden a survécu, mais peu de temps après, sa santé s’est dégradée et à l’âge de quelques mois seulement, il est entré dans un centre de soins palliatifs. C’est là qu’il a rencontré l’infirmière Michele Eddings Linn.

(Avec l’aimable autorisation de Michele Eddings Linn)

Dans un message Facebook du 6 septembre partagé par plus de 5 600 personnes, Michele se rappelle avoir été impressionnée par la positivité de la famille West. « J’ai été accueillie à la porte par la plus douce des jeunes mères avec le plus beau sourire », a-t-elle écrit. Elle était d’une joie inattendue et m’a dit : « J’ai hâte que vous le rencontriez, il est si génial, vous allez l’adorer. » Et elle avait raison !

Au cours des mois qui ont suivi, Braden a connu de nombreux « hauts et bas ».

Braden avec ses parents (avec l’aimable autorisation de Cheri West)

Une nuit particulière où Braden a failli perdre la vie, Michele était à ses côtés. L’infirmière a expliqué qu’il n’y a « aucune mesure héroïque » à prendre dans les soins palliatifs, selon News Nation Now, mais elle s’est assise avec le petit garçon pendant qu’il subissait les traitements tout au long de la nuit, malgré tout. Elle a également continué à faire de la physiothérapie thoracique et du drainage postural pendant des heures durant la nuit.

« Je me souviens juste, vous savez, avoir prié : ‘Seigneur, ramenez-le au paradis ou guérissez-le' », se souvient Michele. « Parce que personne ne pouvait le regarder continuer à vivre ça. »

Grâce aux soins médicaux, à Michele et à la prière qui l’encourageait, Braden a survécu. Il est devenu le premier patient que Michele a pu faire sortir des soins palliatifs.

« Nous ne les perdons pas toujours tous », réfléchit Michele. Dix-huit ans plus tard, l’infirmière et son patient restent proches.

(Avec l’aimable autorisation de Cheri West)

S’adressant à Epoch Times, Braden, qui a subi 30 opérations chirurgicales depuis sa naissance, a décrit Michele comme « comme un ange », ajoutant : « Il n’y a pas assez d’argent dans ce monde pour la rembourser. »

Mais Braden et ses parents ont trouvé un moyen de lui montrer leur reconnaissance. Au fil des ans, rapporte 9 News, Michele a assisté aux fêtes d’anniversaire de Braden et a toujours pris des photos ; la famille a demandé à Michele si elle voulait bien prendre aussi des photos de l’adolescent en fin d’études.

Émue, elle a dit oui.

(Avec l’aimable autorisation de Michele Eddings Linn)
(Avec l’aimable autorisation de Michele Eddings Linn)

« Il y a dix-sept ans, j’ai pleuré parce que je pensais que son temps sur terre était terminé », a écrit Michele sur Facebook, « et maintenant je pleure parce qu’il est en train de terminer le lycée et que sa vie ne fait que commencer ! »

Braden a déclaré au journal Epoch Times qu’en sortant du lycée Apollo, il se sentait bien. « Cela n’a pas toujours été facile d’aller à l’école, d’être entouré de gens différents, mais j’ai eu la chance d’avoir de bonnes écoles et infirmières scolaires », a-t-il déclaré.

(Avec l’aimable autorisation de Michele Eddings Linn)

Braden a réussi autant dans ses études que dans son épanouissement en dehors de la salle de classe, à travers des passions pour la pêche, le pilotage d’avions et même l’haltérophilie dans le cadre des Jeux olympiques spéciaux. Son ambition est de se qualifier comme pilote ou de rejoindre la Garde nationale, mais par-dessus tout, Braden est un phare de positivité pour le monde.

« Si Dieu vous amène vers quelque chose, il vous verra à travers cette chose », a partagé Braden. « N’oubliez jamais de chercher à vous dépasser, et n’abandonnez jamais ! »

(Avec l’aimable autorisation de Cheri West)

Cheri espère qu’elle et son fils pourront utiliser leur plateforme pour apporter de l’espoir aux autres. « J’ai prié pour que Dieu me permette de l’avoir pendant un petit moment, que je puisse partager son témoignage avec le monde », a-t-elle dit, « et ce moment continue encore aujourd’hui ! »

(Avec l’aimable autorisation de Michele Eddings Linn)

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ