Une infirmière renoue avec une mère qui, adolescente, lui avait remis « une boîte à chaussures contenant son bébé » 12 ans plus tôt

Par Robert Jay Watson
22 septembre 2020
Mis à jour: 22 septembre 2020

La plupart des élèves de 15 ans sont préoccupés par leurs études, leurs activités extrascolaires, leurs amis et leur avenir. Or, certains adolescents ont plus de soucis que d’autres au lycée. Aux États-Unis, une jeune fille de 15 ans de la ville de Rockford, dans l’État d’Illinois, nommée Cherish Coates, était préoccupée par son fils qui venait de naître.

Devenue enceinte sans le savoir en 2004, cette étudiante de deuxième année du collège, qui vivait chez ses grands-parents, a un jour éprouvé de fortes douleurs au ventre. Avant la fin de la nuit, elle avait mis au monde un enfant, sans aide médicale, dans sa chambre.

Ne sachant que faire et trop effrayée pour le dire à ses grands-parents, Cherish a coupé le cordon ombilical et, avec l’aide de son petit ami, a emmené le bébé très prématuré à l’unité de soins intensifs néonatals du SwedishAmericain Hospital. Le jeune père terrifié a laissé le bébé, qui pesait 1 kg, à l’hôpital, dans une boîte à chaussures, avec seulement une petite note.

(Avec l’aimable autorisation de Cherish Adams Coates)
(Avec l’aimable autorisation de Cherish Adams Coates)

« Nous avons écrit un mot pour dire que nous voulions qu’il s’appelle Allen Correy, que nous l’aimions tant et que nous voulions qu’il ait le meilleur avenir possible », se rappelle Cherish à l’émission The Doctors.

Cherish et son petit ami n’avaient aucune idée de ce qu’ils devaient faire ensuite, ils ne se sentaient pas capables de dire à leurs parents ou grands-parents ce qui s’était passé, mais ils continuaient à rendre visite à leur enfant. « Je me souviens d’avoir regardé le bébé et de l’avoir trouvé si beau, si petit. Je n’avais jamais tenu un bébé avant, je n’avais jamais fait de baby-sitting ou quelque chose comme ça », a-t-elle déclaré au Chicago Tribune.

Le SwedishAmericain Hospital est l’un des lieux où la loi « refuge » (« Safe Haven » Law), adoptée en 2001 dans l’Illinois, était en vigueur. Celle-ci permet aux parents de laisser les nouveau-nés dans des lieux désignés, notamment les hôpitaux, les postes de police et de pompiers et d’autres prestataires de soins médicaux d’urgence, sans craindre de poursuites pour abandon.

L’infirmière en soins néonataux Jeannie Joseph était chargée de s’occuper de bébé Allen. Né prématurément, il luttait pour sa vie et avait besoin de beaucoup de soins médicaux. « [La maman] semblait si effrayée […] on pouvait voir qu’elle était triste, embarrassée et terrifiée », a déclaré Jeannie Joseph au Tribune. L’infirmière expérimentée a senti que la jeune maman avait besoin d’encouragement.

(Avec l’aimable autorisation de Cherish Adams Coates)

« Tu sais que tu lui as sauvé la vie, n’est-ce pas ? » Jeannie Joseph se rappelle avoir dit à Cherish. « Je ne veux pas que tu culpabilises. Tu lui as donné la meilleure chance possible. » Pour Cherish, ces mots représentaient tout un monde, et pour la première fois, elle sentait qu’elle pouvait se confier à quelqu’un.

L’infirmière Jeannie Joseph a donné à Cherish le courage d’avouer sa grossesse à sa famille et de reprendre sa vie en main. « C’est un trop grand secret à cacher à sa famille », se souvient-elle d’avoir dit à Cherish. « Tu as besoin de leur soutien. Quelle que soit la décision que tu prendras, tu dois leur parler. »

Cherish, qui était en pleine possession de ses moyens et travaillait à temps partiel, a décidé de partager la nouvelle avec sa mère, qui l’avait également eue à un jeune âge. À sa grande surprise, sa mère a réagi merveilleusement bien et a soutenu sa décision de ramener bébé Allen à la maison et de l’aider à l’élever. Comme Jeannie Joseph l’a dit au Tribune, « il n’y a eu aucune hésitation, aucune colère, rien. Elle a serré Cherish dans ses bras et elle a aimé le bébé ».

Quelques années plus tard en 2017

Cherish a gradué du collège et du lycée, et vit maintenant en Arizona avec Allen et deux autres enfants. Inspirée par Jeannie Joseph, elle a suivi une formation d’infirmière auxiliaire certifiée, selon le SwedishAmerican, et travaille à obtenir son diplôme de droit, rapporte le Tribune. Elle a ressenti le besoin de renouer avec Jeannie Joseph, qui avait du mal à croire qu’Allen était maintenant un adolescent.

(Avec l’aimable autorisation de Jeannie Whalen Joseph)

Lors d’émouvantes retrouvailles à l’émission The Doctors, les deux femmes se sont serrées dans leurs bras. Des larmes ont coulé parmi les membres du public et sur la scène. Allen a lui aussi éclaté en sanglots lorsque l’infirmière Jeannie Joseph s’est rappelé à quel point il était beau.

L’animateur, le Dr Andrew Ordon, a dit à l’infirmière : « Vous êtes une de ces saintes, une de ces prestataires de soins de santé qui offrent tant […] Vous n’accomplissez pas seulement votre travail. Vous travaillez avec la passion, avec amour. »

Depuis leurs retrouvailles, Cherish a repris son travail d’échographiste dans le secteur de la santé, inspirée par l’infirmière Jeannie et en mémoire de la naissance d’Allen.

Quant à Allen, ce dernier excelle à l’école, court dans l’équipe d’athlétisme et participe au programme des cadets de la marine américaine – difficile d’imaginer une fin plus heureuse à cette histoire !

(Avec l’aimable autorisation de Cherish Adams Coates)

FOCUS SUR LA CHINE – Message caché dans gâteau de lune

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ