Une jeune maman qui a refusé d’avorter son bébé atteint de trisomie dit : « Ne vous fiez pas à l’étiquette »

Mon parcours de mère n'a fait qu'accroître ma foi ... que Dieu l’aidera à tout surmonter
Par Epoch Times
8 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

Une mère, qui a refusé d’avorter son bébé atteint de trisomie il y a deux ans, espère que la société cessera bientôt de réduire ces enfants en démontrant de « l’ostracisme et des opinions dépassées ».

Shannon Wemyss et son mari, Mikey, tous deux âgés de 24 ans et originaires d’Inverness, en Écosse, sont fiers et heureux d’élever leur petite fille, Gracey. Shannon souhaite que les gens prennent une décision consciencieuse et informée et chérissent le don de la vie.

« Cela n’a jamais été difficile », a souligné Shannon à Epoch Times. « Gracey est une telle joie. »

« Avant d’avoir Gracey, tout ce que je connaissais était une étiquette que les gens lui collaient. Les gens pensaient la connaître avant même de la rencontrer, en supposant que tous les enfants trisomiques sont pareils. »

(Avec l’aimable autorisation de Blessed with Gracey)

En 2018, lorsque le couple a appris qu’il allait bientôt être parent d’une petite fille, ils étaient fous de joie. Cependant, l’échographie de 20 semaines a reflété de graves problèmes médicaux auxquels l’enfant à naître serait confronté. Après avoir subi d’autres scanners, les médecins ont déterminé que le bébé était, en effet, atteint de trisomie.

« Ils avaient remarqué que Gracey avait un gros trou dans le cœur et que son rein ne fonctionnait pas correctement », raconte Shannon. « Le problème cardiaque était lié à la trisomie.»

« Les médecins nous ont regardés avec une telle sympathie et nous ont immédiatement présenté nos options. On nous a dit que nous pouvions prendre rendez-vous pour un avortement la semaine suivante. »

Shannon raconte qu’à « chaque rendez-vous », on leur a dit à quel point leur vie serait difficile avec un enfant trisomique. Bien qu’ils s’inquiétaient de cette maladie à vie, le couple a décidé de faire un choix pro-vie.

(Avec l’aimable autorisation de Blessed with Gracey)

« J’avais peur, Mikey avait peur », a dit Shannon. « Nous ne savions vraiment pas à quoi nous attendre pour notre avenir. J’avais juste une impression en moi que tout allait bien se passer. »

« Nous aimions Gracey, peu importe ce que tous les professionnels autour de nous nous disaient. »

Entretemps, Shannon a fait des recherches en ligne pour en savoir plus sur d’autres familles élevant des enfants trisomiques et est tombée sur des blogs et des messages « les plus étonnants ».

« Cela m’a donné tellement d’espoir, a-t-elle dit, et m’a vraiment fait comprendre qu’avoir un chromosome supplémentaire n’est vraiment pas quelque chose dont il faut s’inquiéter. »

En janvier 2019, Shannon a donné naissance à une magnifique petite fille. La fière maman a dit qu’ils n’ont jamais regretté une seule fois leur décision de garder Gracey.

(Avec l’aimable autorisation de Blessed with Gracey)

« Au début, je me suis inquiétée et je me suis concentrée sur ce qu’elle pourrait ne pas être capable de faire, sur la façon dont elle s’intégrerait et sur le fait que nous serions perçus comme différents », a-t-elle dit. « Mais dès que nous l’avons vue, toutes mes inquiétudes ont disparu ».

Gracey a dû faire face à des problèmes de santé initiaux. Elle a été nourrie par sonde pendant 18 mois, a subi une opération des reins à 3 mois, une opération à cœur ouvert à 9 mois et une autre opération des reins à 2 ans.

Malgré ces difficultés, Shannon affirme que sa fillette « a souri tout du long et a brillé de mille feux à l’hôpital ».

« La santé de Gracey est meilleure que jamais maintenant et j’espère qu’elle n’aura plus besoin d’autres interventions chirurgicales. Rien ne peut l’arrêter maintenant », a ajouté Shannon. « Elle est tout ce qu’elle était censée être. Elle ne manque de rien. »

(Avec l’aimable autorisation de Blessed with Gracey)

Shannon a confié que la foi a joué un rôle énorme dans leur façon de faire face aux hauts et aux bas sur leur parcours.

« Mon parcours de maternité n’a fait qu’accentuer ma foi », a-t-elle dit.

« J’ai fait confiance et je me suis accrochée au fait que Gracey a été créée dans un but précis, et non par erreur. Chaque fois que Gracey est allée à l’hôpital, j’ai fait confiance à Dieu pour qu’elle s’en sorte. »

« Notre foi nous a aidés et je sais que notre avenir est radieux. On ne nous a pas fait subir tout cela sans raison, il y a toujours un but plus grand. »

(Avec l’aimable autorisation de Blessed with Gracey)

Offrant un conseil aux nouveaux parents recevant ce diagnostic, elle a suggéré de « regarder au-delà de l’étiquette ».

« Essayez de ne pas regarder trop loin dans l’avenir et prenez un jour à la fois », a-t-elle dit. « Vous allez devenir leur défenseur et peut-être leur voix, mais sachez que cela en vaut la peine. »

« Les grands mots et l’inconnu peuvent être très effrayants, mais essayez de faire vos propres recherches et de parler à des personnes qui sont passées par là, plutôt que de vous fier à ce qu’on vous dit et qui provient peut-être d’un livre. »

(Avec l’aimable autorisation de Blessed with Gracey)

Shannon espère que les gens en finiront bientôt avec la stigmatisation sociale et accepteront ces enfants tels qu’ils sont.

« Nous l’élèverons pour qu’elle soit forte et connaisse la vérité et afin, espérons-le, que les paroles des autres ne la rabaissent pas », a-t-elle dit.

« Mon plus grand espoir pour Gracey est qu’elle s’aime pour qui elle est. Qu’elle sache qu’elle n’est pas moins que les autres et qu’elle peut faire tout ce qu’elle veut. J’espère qu’elle n’essaiera pas de faire comme tout le monde et qu’elle se chérira. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ