Une mère affirme que l’enseignant de sa fille lui a coupé une partie de ses cheveux pour la punir d’avoir joué avec ceux-ci

Par Simon Veazey
29 septembre 2019
Mis à jour: 29 septembre 2019

Une mère du New Hampshire rapporte qu’un enseignant au collège de sa fille l’a puni pour avoir joué avec ses cheveux. Il les aurait saisis et en aurait coupé un morceau avec une paire de ciseaux.

Jillian Miglionico a déclaré à WMUR qu’après seulement trois jours de suspension, l’enseignant de huitième année est maintenant de retour à l’école de Somersworth et dans la classe de sa fille.

« Il lui a attrapé les cheveux et lui a coupé un bon morceau de 8 cm », a-t-elle dit à WMUR.

Le conseil de l’école a confirmé que l’enseignant avait été suspendu aux fins d’une enquête de trois jours, selon Union Leader.

Mais Mme Miglionico indique qu’il est maintenant de retour à l’école située dans la ville de plus de 10 000 habitants, du comté de Strafford au New Hampshire. Elle demande qu’il soit renvoyé.

« Il a manqué, je pense, trois jours d’école pendant l’enquête interne, et maintenant, il est de retour à l’école, et ils l’ont remis dans sa classe, dans une indifférence totale à son égard. »

Le collège de Somersworth au New Hampshire. (Capture d’écran/Google Maps)

Jillian Miglionico a dit que sa fille était trop effrayée et gênée pour signaler l’incident elle-même. Selon WMUR, la directrice de l’école l’a contactée le 23 septembre, après que l’aide de l’enseignant a fait part de l’incident qui s’était produit la semaine précédente.

Selon Jillian, parce que sa fille n’avait pas écouté la consigne d’arrêter de jouer avec ses cheveux, le professeur lui a dit : « Eh bien, si tu n’arrêtes pas de jouer avec tes cheveux, je vais te les couper ».

« Elle m’a dit : « Non, tu ne peux pas faire ça », et il m’a dit : « Ah oui ? Regarde-moi » » , dit Mme Miglionico.

L’enseignant, qui n’est pas nommé dans les rapports, a ensuite passé à l’action.

Photo d’archives d’une salle de classe. (Feliphe Schiarolli/Unsplash)

La jeune fille a mis son cartable pour protéger son visage pendant qu’il lui coupait les cheveux, dit Miglionico, ajoutant : « Tout aurait pu arriver. »

Le surintendant Robert Gadomski a déclaré que l’enseignant avait été mis en congé administratif pour trois jours pour l’enquête.

M. Gadomski a dit dans une déclaration à Union Leader : « Nous avons procédé de deux façons : premièrement, nous nous sommes assurés que des mesures de soutien étaient en place pour assurer la sécurité et la réussite de nos élèves dans la salle de classe et dans l’ensemble de l’immeuble. Deuxièmement, nous avons traité la situation comme une question individuelle en utilisant les politiques et procédures de notre district. »

Les responsables de l’école « continueront de surveiller la situation et d’aller de l’avant d’une manière méthodique et appropriée », selon la déclaration.

M. Gadomski a refusé de dire si l’enseignant était de retour dans l’école ou dans la salle de classe de la fille, a rapporté Fosters, en disant : « C’est une situation très fluide en ce moment, et je préfère ne pas faire de commentaires là-dessus. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ