Une mère défend la diffusion d’une vidéo sur l’allaitement maternel de sa fille de 4 ans après que des détracteurs l’ont durement critiquée

Par Louise Bevan
24 juillet 2019 Mis à jour: 24 juillet 2019

« Les gens me disent que Poppy compte trop sur moi, mais il ne s’agit pas de ça », dit la mère de six enfants dont la vidéo virale d’elle allaitant sa fille de 4 ans a fait réagir des millions de personnes. « C’est notre heure, et elle en bénéficie. »

Leanne Allerton, 37 ans, originaire de Grimsby, dans le Lincolnshire, en Angleterre, a dû se forger une peau épaisse pour affronter les critiques, mais elle a aussi un public fidèle. Elle parle franchement sur sa chaîne YouTube et publie régulièrement des vidéos sur les tenants et aboutissants de la vie familiale.

Une vidéo, affichée à l’origine en 2017, montrait la mère allaitant sa fille de 4 ans, Poppy ; elle a été visionnée plus d’un million de fois et a fait parler les gens pendant tout ce temps.

« J’affiche des vidéos sur l’allaitement quand j’ai envie de parler de choses », a dit Leanne Allerton au Daily Mail, parce qu’il y aura toujours quelqu’un qui vivra la même chose.

Leanne Allerton est une experte de l’allaitement maternel et elle est soutenue depuis le premier jour par son mari de 32 ans, Lee, un opérateur de machine. Ce fut un voyage de hauts et de bas ; la mère aux principes a dû faire face à des aversions pour la nourriture pendant la grossesse et à une période avec de la poudre de lait après la naissance de sa fille Poppy, mais elle a continué à nourrir son fils Georgie, maintenant âgé de 7 ans, pendant trois autres années.

Leanne Allerton a expliqué sa décision. « Il était encore très jeune et je ne voulais pas dire non », dit-elle. « Mais j’ai traversé toutes les étapes difficiles et nous sommes entrés dans un rythme où tout s’est déroulé sans effort. Je savais que ça l’aidait à se calmer et je ne voulais pas l’en priver. »

Voir cette publication sur Instagram

We have a tired Poppy that’s gone to sleep with no fuss, the boys have to; I’ve had so much shit on my last breastfeeding update, I’ve been called a pervert ive had to delete and contend with allsorts, she is THREE years old for god sake, I fed Georgie till he was four, I just delete negative comments on videos usually usually because I don’t have time for that shit in my life, but when it comes to me nursing/breastfeeding Pops I do get mad by it, she’s happy, she’s content, she loves her family and she loves sleeping out, but she also loves Titu, I feel fortunate to have an amazing family who have supported us during our nursing journeys, and to the people who have these disgusting thoughts and opinions, I seriously think you need to have a word with yourselves and look at why you feel this way, #sorrynotsorry #nursingfor8years #breastfeedinga3yearold #breastfeedingatoddler #breastfeeding #extendednursing #umbumgo #youtube #vlogger #vlogs #lifestyle #mama #mamabear #family #breastfeedingwithoutfear #breastfeedingjourney

Une publication partagée par U M B U M G O Family Vlogs (@umbumgo) le

Selon le Mirror, après avoir persévéré avec Georgie, la mère de six enfants s’est sentie coupable de ne pas avoir allaité ses fils aînés, Bobby (9 ans) et Franki (11 ans) plus longtemps. « J’ai su quand j’étais enceinte de Frankie que je voulais essayer, mais j’avais du mal à comprendre les schémas avec les bébés et leur développement », dit-elle.

Cependant, à la naissance de Poppy, Leanne Allerton avait déjà trouvé son rythme.

C’est également à cette époque que les vidéos publiques de Leanne Allerton ont suscité une certaine attention négative. Un visionneur a commenté : « Comment voulez-vous que votre enfant grandisse et se développe socialement alors qu’il dépend encore de vos seins pour sa subsistance ? Ce n’est pas naturel. »

« C’est dégoûtant, honnêtement. »

Un autre a ajouté son point de vue : « On enseigne à l’enfant une dépendance totale plutôt que de le calmer et de lui permettre de devenir autonome. » Un téléspectateur a suggéré de « le tenir et le câliner » comme alternative pour créer des liens, ajoutant : « Je veux dire, imaginez aller à l’école et allaiter ! »

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande que tous les bébés soient nourris exclusivement au sein pendant six mois. Ensuite, ils suggèrent d’introduire graduellement le bébé à des « aliments familiaux appropriés » tout en continuant à l’allaiter pendant deux ans ou plus. « Arrêter d’allaiter s’appelle le sevrage », dit le canal télévisé Better Health. « C’est à vous et à votre enfant de décider quand le moment sera venu. »

Voir cette publication sur Instagram

Love these crazy’s, they drive me insane but make me laugh more than anyone or anything 💕💕

Une publication partagée par U M B U M G O Family Vlogs (@umbumgo) le

Pour Leanne Allerton, il est impératif qu’elle puisse expliquer à son enfant ce qui se passe lorsqu’ils arrêtent l’allaitement. « Avec Georgie, je viens de lui parler, en lui expliquant qu’il devenait un grand garçon et qu’il était temps pour lui d’arrêter », a-t-elle dit au Daily Mail. « Je pense que ça devrait être limité à l’heure du coucher vers la fin. »

« Maintenant, quand Poppy demande souvent pour la ‘tétée’, je dis ‘attends jusqu’à l’heure du coucher’ », explique Leanne Allerton, « et elle est tout simplement d’accord avec ça ».

La mère de six enfants a réfuté l’idée que les enfants allaités au sein sont moins indépendants que leurs pairs et a affirmé que, d’après son expérience en tant que mère, « cela aide à calmer les enfants ».

« Ça me manquera quand Poppy et moi arrêterons complètement », a admis Leanne Allerton. « Le produit chimique à base d’ocytocine qui se libère pendant l’allaitement vous rend heureuse, et il y aura un changement dans mon humeur lorsque cela cessera. Mais c’est aussi une part importante de notre vie », poursuit-elle, « et quand ils arrêtent, c’est une autre partie de l’enfance de vos bébés. »

Leanne Allerton saisit la joie et les rires de la vie quotidienne sur sa chaîne YouTube, Umbumgo Family Vlogs, et elle reste fidèle à ses principes parentaux. « Cela fait un peu plus de huit ans que j’allaite », a-t-elle calculé.

« Je suis très fière de moi. »

RECOMMANDÉ